Publié dans Politique

Avion spécial pour les supporteurs des Barea - Le Président Rajoelina prêt à rééditer le coup

Publié le lundi, 08 juillet 2019

« Nous sommes là, pour les soutenir. Nous allons affréter, peut-être même deux avions pour transporter nos supporteurs ». Telle est l’information lâchée par le Président de la République, Andry Rajoelina devant les supporters réunis à l’Hilton d’Alexandrie pour rencontrer les joueurs, après le match victorieux des Barea contre la République démocratique du Congo. L’occasion fut saisie par le Chef de l’Etat pour adresser ses remerciements aux supporters malagasy ayant spécialement fait le déplacement en Egypte pour ce match. « De tout mon cœur, je remercie tous les supporters des Barea. Vous avez fait fi de votre fatigue et vous avez soutenu jusqu’au bout l’équipe », dit-il, rajoutant « Durant près de deux heures, vous avez toujours été là pour donner du courage aux joueurs, par vos cris, vos chansons et vos animations. Vous êtes ici, en tant que représentants des malagasy. Vous portez la voix de tout le peuple malagasy ».

Satisfait, le Chef de l’Etat compte ainsi affréter de nouveau deux avions pour transporter des supporters malagasy pour le quart de finale des Barea, de ce jeudi, prévu se dérouler au Caire, dans la capitale égyptienne. Vu le succès enregistré lors de la première édition et l’engouement autour de l’équipe nationale, nul doute que les places partiront comme des petits pains.  En se référant aux informations non encore officielles, les conditions et les tarifs restent les mêmes qu’avant. Le Président de la République a apprécié la victoire de l’équipe nationale malagasy face à la République démocratique du Congo, dimanche soir, lors des huitièmes de finale de la CAN 2019. L’attitude remarquable des 471 supporters malagasy, débarqués en Egypte dans la matinée grâce un avion spécial qu’il a affrêté, a particulièrement été saluée par le Chef de l’Etat.

« Je félicite les Barea d’avoir su porter aussi haut la fierté nationale. En 59 ans d’indépendance, c’est la première fois que nous atteignons ce stade de la compétition, pour notre première participation, et nous ne nous arrêterons pas là. Je félicite également le coach pour son leadership ayant permis à l’équipe nationale d’être là où elle est actuellement », affirmait le Président Andry Rajoelina. Il en a profité pour de nouveau donner sa bénédiction aux Barea pour leur premier match.  « Rien n’est impossible avec du travail, de la foi et de la persévérance » dit-il, livrant ensuite un anecdote. « Avant le match, je suis descendu dans les vestiaires de l’équipe, pour leur donner ma bénédiction, mais surtout pour prier avec eux. J’espère que cela leur a remonté le moral. Le capitaine m’a promis que l’équipe se battra de toutes ses forces pour remporter le match ». Pour le Président malagasy, le cas de l’équipe nationale malagasy de football peut être transposé à la vie de la nation. « Quand on a la foi, on ne peut que réussir », lance-t-il.
 Recueillis par  L.A.

Fil infos

  • Explications du MEN sur l’achat de bonbons sucettes - « Les 8,4 milliards d’ariary seront réaffectés à d’autres priorités »
  • Débat autour du Kianja Masoandro - Un bol d’air frais pour la France
  • Analanjirofo - Décès du chef de Région par intérim
  • Crise sanitaire - Un parfum de récupération politique dans l’air !
  • Ministère de l’Education nationale - 8 milliards d’ariary dépensés pour l’achat … de bonbons !
  • Roland Ratsiraka - La manœuvre machiavélique d’un politicien déchu
  • Coronavirus - Les législations autorisent des prises d'initiatives locales  
  • Appel de Andry Rajoelina à Toamasina - « Si chacun prend ses responsabilités, nous maîtriserons cette épidémie »
  • Covid-19 - Pas de cadavres ramassés à Toamasina
  • Défilé du 26 juin sur l’avenue de l’Indépendance - Le régime renoue avec la célébration des années 70 et 90

La Une

Editorial

  • Face-à-face mitigé
    La Session ordinaire des deux Chambres du Parlement bat son plein. Comme le stipule le texte fondamental, la première session se consacre essentiellement à l’examen et à l’adoption de la Loi de finances rectificative (LFR) de l’exercice budgétaire en cours et aux présentations des rapports d’activité de l’Exécutif devant le Parlement avec en toile de fond dominant le traditionnel face-à-face qui, au fil du temps, se transforme en « bras de fer » mettant aux prises élus du peuple et membres du Gouvernement.  

A bout portant

AutoDiff