Publié dans Politique

Lutte contre l’insécurité - Le Président de la République offre un avion Casa, trois hélicoptères, 5 avions Cessna, une centaine de véhicules tout-terrain aux Forces de l’ordre !

Publié le lundi, 24 juin 2019

Un « velirano » réalisé. Après avoir accompli un « velirano » sur la lutte contre la pauvreté par le biais de la baisse des prix à la pompe des carburants, le Président Andry Rajoelina continue de marquer  des coups. Hier, c’est à la lutte contre l’insécurité que le Président de la République a avancé ses pions en dotant des matériels aux Forces de l’ordre malagasy. La réception officielle de ce lot, composé entre autres d’un avion casa, de trois hélicoptères Ecureuil B2, de cinq avions Cessna et d’une centaine de véhicules tout-terrain, s’est déroulée hier à la Base aéronavale Ivato (BANI) en présence des ministres concernés par le domaine. « La dotation de ces matériels aux Forces de l’ordre n’est autre que la réalisation d’un des 13 velirano que j’ai présenté au peuple malagasy dans le cadre de la lutte contre l’insécurité. J’ai également promis de rendre la place qu’elle mérite à nos Forces armées qui fêtent cette année son 59e  anniversaire tout comme le retour de l’indépendance de Madagascar », a mentionné le Président Rajoelina lors de la réception des matériels qui seront éparpillés à travers la Grande île. La CASA qui est utilisée par la plupart des armées dans le monde entier, servira, à part son utilisation militaire, au transport des matériels lourds, à l’évacuation sanitaire et à bien d’autres fins utiles. Les départements ministériels peuvent ainsi l’utiliser en cas de besoin. Les hélicoptères seront eux aussi à multi-usages tandis que les avions Cessna serviront à la surveillance de nos côtes. Les véhicules tout-terrain destinés à l’Armée et à la Police nationale seront utilisés pour la traque des dahalo et la sécurisation urbaine ».

Maintenant, continue le Président de la République, notre force aérienne porte bien son nom alors qu’auparavant c’est une coquille presque vide avec seulement deux alouettes entre ses mains. Et cerise sur le gâteau, dans six mois au plus tard, les équipages naviguant de ces hélicoptères seront 100% malagasy. Concernant le financement de l’achat de ces matériels, le Président Andry Rajoelina a rétorqué que ce n’est un vrai problème quand on utilise
à bon escient les moyens disponibles. Il a rappelé qu’avec les décisions prises ces derniers jours sur l’arrêt de la subvention aux compagnies pétrolières,
l’Etat  a fait un gain de 240 milliards d’Ar. « Une somme que nous investissons dans le développement du pays comme cette dotation de matériels aux Forces de l’ordre », précise le Président de la République qui n’a pas omis de lancer des piques à ses détracteurs, les éternels insatisfaits. « L’insécurité est notre adversaire commun. Alors ne nous attardons pas sur les sources financières mais plutôt sur l’impact de l’initiative de doter les militaires de moyens pour éradiquer le fléau. Le plus important c’est la volonté d’aller vers l’avant et ce malgré les obstacles qui peuvent surgir », avance Andry Rajoelina avant de prendre en exemple le cas des Barea de Madagascar à la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN). « Notre équipe nationale est annoncée perdante face à la Guinée mais les joueurs ont ce moral de fer qui a complétement changé son sort. Et ce grâce à la solidarité du groupe et la présence d’un vrai leader. C’est inadmissible que des compatriotes pour des raisons que j’ignore misent sur la défaite des Barea. Une mentalité plus que déplorable. Ainsi, j’exhorte les Malagasy à faire corps pour une cause commune  », fustige le Président Andry Rajoelina.
La Rédaction

Fil infos

  • Explications du MEN sur l’achat de bonbons sucettes - « Les 8,4 milliards d’ariary seront réaffectés à d’autres priorités »
  • Débat autour du Kianja Masoandro - Un bol d’air frais pour la France
  • Analanjirofo - Décès du chef de Région par intérim
  • Crise sanitaire - Un parfum de récupération politique dans l’air !
  • Ministère de l’Education nationale - 8 milliards d’ariary dépensés pour l’achat … de bonbons !
  • Roland Ratsiraka - La manœuvre machiavélique d’un politicien déchu
  • Coronavirus - Les législations autorisent des prises d'initiatives locales  
  • Appel de Andry Rajoelina à Toamasina - « Si chacun prend ses responsabilités, nous maîtriserons cette épidémie »
  • Covid-19 - Pas de cadavres ramassés à Toamasina
  • Défilé du 26 juin sur l’avenue de l’Indépendance - Le régime renoue avec la célébration des années 70 et 90

La Une

Editorial

  • Face-à-face mitigé
    La Session ordinaire des deux Chambres du Parlement bat son plein. Comme le stipule le texte fondamental, la première session se consacre essentiellement à l’examen et à l’adoption de la Loi de finances rectificative (LFR) de l’exercice budgétaire en cours et aux présentations des rapports d’activité de l’Exécutif devant le Parlement avec en toile de fond dominant le traditionnel face-à-face qui, au fil du temps, se transforme en « bras de fer » mettant aux prises élus du peuple et membres du Gouvernement.  

A bout portant

AutoDiff