Publié dans Politique

Coupe d’Afrique des Nations 2019 - « Alefa Barea ! »

Publié le vendredi, 21 juin 2019

Le vin est tiré, il faut le boire. C’est tout un peuple qui est derrière la sélection nationale malagasy en lice, aujourd’hui à ses premiers pas, à une phase finale d’une Coupe d’Afrique des Nations (CAN). Une qualification obtenue haut la main avec une seconde place de son groupe derrière le grand favori, le Sénégal. Trois victoires,  un match nul et deux défaites, c’est le bilan présenté par les Barea à la phase éliminatoire de la CAN 2019. C’est à Alexandrie que les Barea de Madagascar entament leur toute première participation à ce rendez –vous biennal des meilleures nations footballistiques du continent et ce, face à la Guinée. Considérés, à raison, par les observateurs comme le petit poucet de la compétition, les Barea foulent ainsi la pelouse du grand port d’Alexandrie sans le moindre complexe. Derrière eux, une population malagasy de 25 millions d’âmes  les pousseront à aller jusqu’au bout. D’ailleurs, de leur statut, ils n’ont rien à perdre mais tout à gagner.  Avant même que la compétition débute, la bande à Faneva Ima a déjà remporté une victoire en réalisant le rêve de tous les Malagasy de voir leur équipe nationale à une phase finale de la CAN en 59 ans d’indépendance. Une belle prouesse saluée à sa juste valeur par les dirigeants du pays qui n’ont pas lésiné  sur les moyens pour que ces pupilles de la Nation abordent dans la sérénité l’épreuve. Une somme, jugée astronomique par certains mais peu pour d’autres, a été allouée par l’Etat malagasy afin de rendre agréable le séjour des Barea en Egypte et permettre à la population restée sur place de suivre en direct sur la télévision nationale leur prestation à la CAN. 1 milliard 700 millions Ar, c’est la totalité du budget débloqué à ces deux chapitres. Le secteur privé n’est pas également resté de marbre en créant le club des partenaires du football malagasy dans l’unique but de soutenir la sélection nationale.

La fédération nationale, ou plutôt le comité de normalisation, pour sa part, a utilisé à bon escient les divers fonds alloués pour le ballon rond malagasy venant soit de la Confédération Africaine (CAF), soit de la FIFA, en offrant une préparation digne de ce nom aux Barea de Madagascar. Trois matchs amicaux internationaux et un stage d’entraînement au Maroc ont servi à la sélection malagasy  pour aiguiser ses armes avant d’entrer dans l’arène des gladiateurs. Une lourde délégation du ministère des Sports, dirigée par le ministre en personne, s’est déplacée en Egypte pour apporter son soutien à l’équipe nationale. Une mobilisation sans précédent en somme que plus d’un souhaite qu’elle soit récompensée. Les critiques se taisent, tout le monde accompagnera désormais son équipe. Ne serait-ce que pour les 90 minutes de leur match inaugural qu’il ne faut pas perdre, histoire de démentir les pronostics et se donner le moral. « On verra la suite après, mais il faut bien négocier ce premier match », préconise un technicien malagasy qui, à l’instar de ses compatriotes, préfère jouer la carte de la prudence. Le millésime 2019 de la sélection nationale malagasy est entré dans l’histoire du ballon rond africain, reste à la marquer en réalisant le plus beau parcours possible à la CAN 2019. Alefa Barea !
 La Rédaction

Fil infos

  • Explications du MEN sur l’achat de bonbons sucettes - « Les 8,4 milliards d’ariary seront réaffectés à d’autres priorités »
  • Débat autour du Kianja Masoandro - Un bol d’air frais pour la France
  • Analanjirofo - Décès du chef de Région par intérim
  • Crise sanitaire - Un parfum de récupération politique dans l’air !
  • Ministère de l’Education nationale - 8 milliards d’ariary dépensés pour l’achat … de bonbons !
  • Roland Ratsiraka - La manœuvre machiavélique d’un politicien déchu
  • Coronavirus - Les législations autorisent des prises d'initiatives locales  
  • Appel de Andry Rajoelina à Toamasina - « Si chacun prend ses responsabilités, nous maîtriserons cette épidémie »
  • Covid-19 - Pas de cadavres ramassés à Toamasina
  • Défilé du 26 juin sur l’avenue de l’Indépendance - Le régime renoue avec la célébration des années 70 et 90

La Une

Editorial

  • Face-à-face mitigé
    La Session ordinaire des deux Chambres du Parlement bat son plein. Comme le stipule le texte fondamental, la première session se consacre essentiellement à l’examen et à l’adoption de la Loi de finances rectificative (LFR) de l’exercice budgétaire en cours et aux présentations des rapports d’activité de l’Exécutif devant le Parlement avec en toile de fond dominant le traditionnel face-à-face qui, au fil du temps, se transforme en « bras de fer » mettant aux prises élus du peuple et membres du Gouvernement.  

A bout portant

AutoDiff