Publié dans Politique

Nouveaux contrats d’approvisionnement de la JIRAMA - En cours de finalisation !

Publié le jeudi, 20 juin 2019

Place au second sujet brûlant. Après avoir négocié la baisse des prix à la pompe, l’Etat va s’attaquer aux contrats d’approvisionnement de la JIRAMA, société nationale d’eau et d’électricité, à partir de la semaine prochaine. « Les négociations ont déjà  commencé mais nous devons encore passer par une dernière étape avant de finaliser complètement ces nouveaux contrats entre les fournisseurs et la JIRAMA. En tout cas, nous nous assurerons de préserver les intérêts des différentes parties concernées », a soutenu Vonjy Andriamanga, ministre de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures, hier, lors de la signature de l’arrêté ministériel sur la nouvelle structure des prix  à la pompe, à Ampandrianomby. Pour rappel, durant la semaine de l’énergie, au mois de mars dernier, le ministère a réussi à convaincre les fournisseurs de la Jiro sy  Rano malagasy à établir de nouveaux contrats.

De son point de vue, les anciens contrats ne sont plus adaptés à l’actuel mode de production de cette société énergétique. « Jusqu’à aujourd’hui, la JIRAMA doit payer le coût de l’énergie installée et non celui de l’énergie consommée. Ce qui n’est pas vraiment cohérent. Nous devons donc revoir toutes les closes de ces contrats de fournitures d’énergie, afin de permettre à la JIRAMA de se redresser », a soutenu le ministre à ce moment-là. « Normalement, cela devrait être la JIRAMA qui doit investir dans les infrastructures pour étendre son réseau de production. Toutefois, elle n’en a pas les moyens. De ce fait, elle doit se reposer sur les opérateurs privés pour assurer ces investissements. Mais il faut quand même trouver un juste milieu pour éviter de trop pénaliser cette société d’Etat », a-t-il ajouté. Reste à voir si les négociations vont porter sur les résultats attendus.
 Rova Randria

Fil infos

  • Explications du MEN sur l’achat de bonbons sucettes - « Les 8,4 milliards d’ariary seront réaffectés à d’autres priorités »
  • Débat autour du Kianja Masoandro - Un bol d’air frais pour la France
  • Analanjirofo - Décès du chef de Région par intérim
  • Crise sanitaire - Un parfum de récupération politique dans l’air !
  • Ministère de l’Education nationale - 8 milliards d’ariary dépensés pour l’achat … de bonbons !
  • Roland Ratsiraka - La manœuvre machiavélique d’un politicien déchu
  • Coronavirus - Les législations autorisent des prises d'initiatives locales  
  • Appel de Andry Rajoelina à Toamasina - « Si chacun prend ses responsabilités, nous maîtriserons cette épidémie »
  • Covid-19 - Pas de cadavres ramassés à Toamasina
  • Défilé du 26 juin sur l’avenue de l’Indépendance - Le régime renoue avec la célébration des années 70 et 90

La Une

Editorial

  • Face-à-face mitigé
    La Session ordinaire des deux Chambres du Parlement bat son plein. Comme le stipule le texte fondamental, la première session se consacre essentiellement à l’examen et à l’adoption de la Loi de finances rectificative (LFR) de l’exercice budgétaire en cours et aux présentations des rapports d’activité de l’Exécutif devant le Parlement avec en toile de fond dominant le traditionnel face-à-face qui, au fil du temps, se transforme en « bras de fer » mettant aux prises élus du peuple et membres du Gouvernement.  

A bout portant

AutoDiff