Publié dans Politique

Baisse conséquente du prix du pétrole lampant - Le régime priorise les plus vulnérables

Publié le mercredi, 19 juin 2019

Après de longues et intenses discussions, débutées lundi dernier, l'Etat malagasy et les opérateurs pétroliers se sont mis d'accords pour réguler l'approvisionnement et la tarification des produits pétroliers. « Une baisse historique des tarifs sur les produits pétroliers a été décidé ce 19 Juin 2019, 05 mois jour pour jour après la prise de fonction officielle du président de la République Andry Rajoelina », annonce le communiqué de la Présidence de la République publié, hier en fin de soirée.

 

La baisse la plus conséquente et la plus significative concerne le prix du pétrole lampant. En effet, à compter de ce jour le prix de ce carburant connaîtra une baisse de 500Ar, passant ainsi de 2630 ariary le litre à 2130 ariary. De cette manière, l'Etat souhaite augmenter le pouvoir d'achat des ménages les plus pauvres de la population qui consomment beaucoup de ce carburant.

Moins marquantes, les prix du  gasoil et de l'essence devront connaître également des baisses. Le prix du gasoil baisse de 150Ar soit de 3550 ariary à 3400 ariary. Le prix de l'essence baissera de 100 Ar pour contenir l'inflation. La baisse moindre du prix de ce carburant pourrait s'expliquer par le fait qu'il est considéré comme un produit utilisé par la frange la plus riche de la population malagasy. Ce carburant s'achètera en tout cas désormais, non plus à 4200 ariary  mais à 4100 ariary.

Les pétroliers auraient consenti à des baisses sur les prix du transport, les frets et les marges des pétroliers, ce qui expliquerait les baisses du prix de ces carburants. Des baisses a priori moindres mais qui, quand on compare avec les différentes hausses successives de ces dernières années à coup de 20 ariary, s'avèrent être tout de même significatives.  En outre, de mémoire, il s'agit des premières baisses enregistrées dans l'histoire du pays. Aucun Gouvernement auparavant n'avait réussi à endiguer les hausses répétitives des carburants qui mettent à mal les portefeuilles des Malagasy.

Notons que les rémunérations des gérants de station-service, majoritairement malagasy, ont été revues à la hausse. Le dépôt de carburant à Ankorondrano - Antananarivo sera transféré en dehors de la ville incessamment pour cause de non-conformité à la sécurité urbaine. Il en est de même pour les chefs-lieux de région où le dépôt de carburant se trouve en zone urbaine. Tout dépôt de carburant doit être aux normes internationales. Les travaux devraient commencer dans les plus brefs délais. La réserve en carburant (le stock de sécurité) devrait être augmentée de 45 jours au lieu de 21 jours existant en ce moment. Le Président Andry Rajoelina a réitéré son engagement d'accompagner et être partenaire des entrepreneurs qui veulent investir à Madagascar.

La Rédaction

Fil infos

  • Lutte contre la corruption - Madagascar sur la voie de la coopération judiciaire internationale
  • Gouverneurs des banques centrales de la SADC - La première réunion à Antananarivo
  • Mise en œuvre de l’éducation physique de qualité - L’Afrique honore le Président Rajoelina
  • Candidature de Naina Andriantsitohaina - Un écho favorable de tous bords
  • Transport illégal de ressources minières - Un kilo d’or et 255 g de saphir saisis à Ivato
  • Non candidature à la mairie de Tana - Marc Ravalomanana trahit ses partisans
  • Candidat à l’élection municipale - Naina Andriantsitohaina, le sauveur d’Antananarivo !
  • Élection municipale - Le TIM humilié à Tana
  • Andohalo - Un voleur  de poule lynché par les riverains
  • Visite du Pape François - Le Président Rajoelina remercie le peuple malagasy

Editorial

  • Un challenger favori
    Maintenant c’est connu. L’IRD a choisi de placer en orbite un brillant opérateur économique de la place, Naina Andriantsitohaina, pour l’élection communale du 27 novembre à Antananarivo. En poste au ministère des Affaires étrangères en tant que ministre du Gouvernement Ntsay Christian II et III, Naina, pour les intimes, fait partie de la race des « entrepreneurs modernes » qui tentent de conjuguer la politique avec l’économie mais attention avec prudence. C’est un homme nouveau du microcosme politique local que la plateforme présidentielle mise pour rafler la cagnotte. Capitaine d’industrie, à la tête du Groupe Andriantsitohaina qu’il a hérité de son  grand-père, le patriarche Josoa Andriantsitohaina, et de son illustre père Jean-Charles Andraintsitohaina, Naina a pris la suite de l’empire en 2009 du vivant de son père. L’opérateur Naina Andriantsitohaina gère, à la fois quatre unités industrielles : l’imprimerie NIAG, l’usine de produits chimiques Prochimad, l’organe de presse Ultima-Média et la Banque BMOI…

A bout portant

AutoDiff