Publié dans Politique

Fetra Rakotondrasoa - « La population attend beaucoup des députés IRD … et du Président Rajoelina »

Publié le mercredi, 05 juin 2019

Les listes Isika rehetra miaraka amin'ny prezida Andry Rajoelina (IRD) et celles d'indépendants d'obédience proche du pouvoir actuel ont remporté la bataille pour Tsimbazaza dans des circonscriptions qui n'ont pas voté pour l'actuel Président de la République lors du premier et du second tour de l'élection présidentielle. Tel est l'un des constats qui se dégagent des dernières tendances des résultats des élections législatives publiées par la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Les Districts de la Région Vakinankaratra tels qu'Antanifotsy ou d'Antsirabe II, de la Région Alaotra Mangoro, à l'instar d'Ambatondrazaka et d'Amparafaravola, considérés comme des fiefs du finaliste malheureux de la dernière élection présidentielle sont passées du côté Orange  durant ces législatives. Dans cette catégorie, l'on peut également citer des Districts de la Région d'Itasy. 

« L'IRD a investi des hommes et des femmes nouveaux. Cela a manifestément séduit les électeurs », estime de prime abord, Fetra Rakotondrasoa, candidat de la liste Isika Rehetra miaraka amin'ny Prezida Andry Rajoelina dans le District de Miarinarivo, dans la Région Itasy, au cours d'une discussion. En tête selon les dernières tendances publiées par la CENI, il explique également la percée  de la coalition présidentielle dans ces circonscriptions pourtant réputées pro-Ravalomanana, par une certaine peur des électeurs « d'être laissés pour compte au cas où ils ne votaient pas pour les candidats de la coalition présidentielle ». La débâcle du Tiako i Madagasikara est également mise en avant, par celui qui brigue un premier mandat de député. La plupart de ces candidats du TIM ont surtout été investis à cause de leurs « influences » sur les grands électeurs et non pas en raison de leur cote de popularité auprès de la base, selon l'appréciation du chroniqueur politique de Free Fm. Ce dernier met également le mauvais score du TIM sur le dos de la perte de vitesse du parti vert et bleu.  Sans verser dans le triomphalisme, malgré la majorité probable de l'IRD, le  journaliste interprète les bons résultats de sa formation politique, comme une ardente obligation de réussir. Il estime que le Président et sa majorité sont attendus au tournant  et affirme en avoir conscience. « La population attend beaucoup de députés IRD  et du Président Rajoelina », affirme-t-il, soulignant que son constat est  « valable » du moins dans toute la partie moyen-ouest du pays, à savoir la Région Itasy et le Bongolava notamment. En  attendant les résultats provisoires des élections législatives, prévus en fin de semaine prochaine, les dernières tendances publiées par la CENI créditent l'IRD de plus de 80 sièges sur les 151 à l'Assemblée nationale. « Ce serait une étape importante franchie pour la réalisation des Velirano du Chef de l'Etat », estime Fetra Rakotondrasoa. Avec la probable solide majorité à l'Assemblée nationale, « le Président aurait toutes les cartes en main pour
mettre son programme en
pratique », dit-il.
La rédaction

Fil infos

  • Roland Ratsiraka - La manœuvre machiavélique d’un politicien déchu
  • Coronavirus - Les législations autorisent des prises d'initiatives locales  
  • Appel de Andry Rajoelina à Toamasina - « Si chacun prend ses responsabilités, nous maîtriserons cette épidémie »
  • Covid-19 - Pas de cadavres ramassés à Toamasina
  • Défilé du 26 juin sur l’avenue de l’Indépendance - Le régime renoue avec la célébration des années 70 et 90
  • Rétrocession des îles Eparses aux Malagasy - Que l'Union africaine et la SADC se manifestent
  • Gouvernement vs députés - Des sujets brûlants sur la table
  • Education nationale - Des parents roulent pour un arrêt total des cours
  • Malhonnêteté avérée - Un perdant aux dernières présidentielles trainé en Justice
  • Rivo Rakotovao et consorts - A bout de souffle

Editorial

  • Pire récession
    Tous les observateurs et analystes, économistes notamment, se rejoignent à un constat selon lequel le monde se dirige inexorablement vers la pire récession économique qu’il n’a jamais vu ni connu du moins ces cent dernières années. En 1929, une terrible crise assénait … mortellement la toute puissante économie américaine. Wall Street, le centre névralgique de la finance mondiale flanchait. Ce fut la panique générale au pays de l’Oncle Sam. Les ondes de choc atteignirent l’Occident. En 2008, une grave crise financière frappa  les grandes places financières de l’Europe auxquelles les ondes « telluriques » touchèrent l’outre-Atlantique.  

A bout portant

AutoDiff