Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Politique

Affaire Claudine Razaimamonjy - Des anciens ministres récemment impliqués

Publié le vendredi, 03 mai 2019

Alors qu'on croyait les dossiers dans l'affaire Claudine Razaimamonjy tous traités, de sources informées, l'on apprend que les enquêtes se sont poursuivies. Pas plus tard qu'hier, un autre nouveau dossier concernant cette proche de l'ancien couple présidentiel Rajaonarimampianina, a été transmis par le Bureau Indépendant anti-corruption ( BIANCO) au Pôle Anti-corruption (PAC). Cette fois-ci, la Dame est soupçonnée d'implication dans une affaire de détournement de fonds publics et de favoritisme dans le cadre des marchés de travaux de réhabilitation des infrastructures scolaires dans la Région Haute Matsiatra en 2015 et 2016. Suite à plusieurs doléances, l'organe anti-corruption d'Ambohibao a ouvert des enquêtes.   Selon les informations obtenues, des paiements occultes, extrabudgétaires et illégaux auraient été faits par le ministère des Finances de l'époque au profit des fournisseurs et entreprises prête-noms de l'opératrice économique propriétaire de l'A&C Hotel d'Ivato qui croupie encore en prison en attendant les sorts réservés à ses multiples affaires en cours au niveau de la justice.

Prête-noms qui, par ailleurs, ont toutes été récemment débusqués par le BIANCO après plusieurs années de cavale. Les enquêtes effectuées par les investigateurs de la branche territoriale d'Antananarivo du BIANCO ont pu mettre en exergue et confirmer l'implication de 15 personnes dans ce dossier dont des hauts responsables auprès du ministère des Finances et du Budget, de celui de l'Education nationale, tous les membres de la commission d'appel d'offres, Claudine Razaimamonjy et ses deux prête-noms dans la réalisation de ces infractions de favoritisme et de détournement de deniers publics. Le dossier a été transmis au Pôle Anti-Corruption et à la Haute Cour de justice  ( HCJ), hier, par le BIANCO. La transmission du dossier au niveau de la HCJ laisse penser qu'un ou des ministres seraient donc concernés par le dossier. La Constitution dispose en effet que les membres du Gouvernement ne sont responsables des crimes ou délits liés à l'exercice de sa fonction au moment des faits, que devant la Haute Cour de justice. D'après les informations, le préjudice de l'Etat dans ce dossier a été estimé à plus de 18 milliards ariary. Les marchés publics visés par ces malversations concernent plusieurs dizaines de lycée, de collège d'enseignement général (CEG) et d'école publique primaire (EPP).
 La Rédaction

Fil infos

  • Emergence de Madagascar - Une majorité présidentielle s'avère indispensable à l'Assemblée nationale
  • Acquisition illicite de terrains - Un vice-président du Sénat soupçonné de détournement de biens publics
  • Violence basée sur le genre - Mialy Rajoelina prête à organiser une conférence internationale à Madagascar
  • Gestion de la Capitale - L'immobilisme de Lalao Ravalomanana agace
  • Président de la République  à Antsiranana - « Les travaux du « velirano » commenceront dans un mois »
  • Braquage chez Accès Banque - Coup de filet sur les présumés auteurs principaux
  • Industrie sucrière de Brickaville - Andry Rajoelina siffle la fin des conflits
  • « Fihariana » - Trois projets financés 
  • Immigration clandestine - Une dizaine d’Africains débusqués dans la forêt du Nord
  • Projet « Fihariana » - Un self-made-man, Andry Rajoelina se soucie des jeunes

La Une

Editorial

  • Par amour !
    « Et l'amour en est le plus grand ! » Tel est le thème-phare cher au TGV/MAPAR. Une « profession de foi » que Rajoelina Andry Nirina porte en lui dans la profondeur de son cœur et de son âme, et cela, depuis sa tendre enfance et qu'il aime témoigner à tout vent, n'importe où et n'importe quand. A Ambilobe ou à Amboasary Atsimo ou à Toamasina ou à Antsiranana ou même à … Paris, Zandry Kely ne cesse de partager à quiconque qui veut l'entendre son amour pour sa patrie, pour ses compatriotes surtout ceux dans la tourmente. Une conviction voire un credo que le leader de la Révolution Orange, Rajoelina Andry, devenu Président de la République de Madagascar entend « prêcher » haut et fort. Le livre « Par Amour de la Patrie », à l'allure d'une autobiographie, qu'il publiait chez « Les guetteurs du Vent » à…

A bout portant

AutoDiff