Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Politique

Délestage - La JiRAMA avance une cause technique et environnementale

Publié le jeudi, 14 février 2019

Pourquoi ne trouve-t-on pas toujours de solution à ce grand problème ? Le délestage revient de plus en plus dans la Capitale comme dans les régions mais les consommateurs ne peuvent rien faire à part se plaindre sur les réseaux sociaux et sur la page officielle de la JIRAMA. Deux heures par jour de coupure dans plusieurs quartiers et les conséquences  sont nombreuses. « Nous n’arrivons pas à nous concentrer sur notre travail. Je suis propriétaire d’un cybercafé et depuis que le délestage sévit de nouveau, j’ai déjà abimé deux de mes PC. Maintenant, j’ai peur pour mes autres matériels. Ainsi, j’ai décidé d’utiliser des stabilisateurs et des onduleurs pour protéger mes ordinateurs, cela m’a coûté encore plus d’argent mais je préfère protéger mon gagne- pain », confie un père de famille propriétaire d’un cybercafé à Ambohidratrimo. D’autres affirment que les coupures arrivent au moment où ils ont  le plus besoin de courant. De son côté, la JIRAMA se contente de publier des avis sur sa page facebook, or on n’a pas tous accès à Internet.


 Manque d’eau
 En tout cas, la JIRAMA annonce tous les jours la liste des quartiers où il y aura  le délestage. « Nous informons nos abonnés d’une coupure d’électricité qui va durer deux heures dans quelques localités du réseau interconnecté d’Antananarivo (RIA). Cette coupure est due à un problème technique rencontré dans la production. Les techniciens de la JIRAMA s’activent déjà dans la résolution du problème afin de rétablir, à la normale, l’approvisionnement en électricité dans ces localités. La JIRAMA présente toutes ses excuses pour le désagrément que cela pourrait engendrer », informe la société sur sa page facebook. Joint au téléphone, un responsable de dire que : « Nous avons un problème technique en matière de production sur laquelle s’ajoute le manque d’eau aux centrales d’Andekaleka et Antelomita. Cependant, je tiens à dire que les délestages de plusieurs heures n’existent pas comme certains le prétendent. Ça ne dure que deux heures pour tous les quartiers concernés. Nous tenons à dire que nous sommes actuellement en train de travailler sur le problème et déployons tous les moyens pour éliminer le délestage. Pour ce qui concerne le manque d’eau dans les centrales, nous ne pouvons pas nous permettre de faire tomber la pluie à cause de manque de budget, nous attendons les prochaines pluies ». En tout cas, pour Antananarivo, le délestage est technique, ce qui n’est pas le cas pour d’autres régions qui est un délestage économique, affirme toujours notre source.
 T.A.

Fil infos

  • Gestion de la mairie de Nosy Be - Bilan nettement positif
  • Troisième gouvernement Ntsay - Au moins deux nouvelles têtes en perspective
  • Mutinerie à la prison d'Ambalatavoahangy - Des coups de feu entendus, prise d'otage de 3 agents pénitentiaires
  • Remaniement - Les natifs du Nord souhaitent intégrer le prochain Gouvernement
  • Premier ministre Christian Ntsay - Deux fois reconduit
  • Nouveau Gouvernement - Le nom du Premier ministre connu dans les prochaines heures
  • 60ème anniversaire du Sénat - Rivo Rakotovao, le nouvel Icare ?
  • Corruption passive et extorsion - Un inspecteur de police écope de deux ans de prison ferme
  • Assemblée nationale - Les membres du Bureau permanent connus
  • Exécutif - Démission du Gouvernement ce jour

La Une

Editorial

  • Vilénies bestiales et monstrueuses !
    En phase à une grande et décisive mutation, le pays n’est toujours pas au bout de ces malveillantes surprises. En  attendant la publication des noms des heureux élus pour siéger au Gouvernement Ntsay Christian, des affaires datant du régime précédent débarquent et polluent l’environnement. En dépit du début encourageant d’une éclaircie de la vie nationale, les vilénies monstrueuses du régime déchu, celui de Rajao, continuent de vicier l’atmosphère. Les échos des barbaries bestiales dont les ex-barons aux cravates bleues passaient maitres ne cessent de choquer l’opinion.  

A bout portant

AutoDiff