Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Politique

Epidémie de rougeole - Vaccination gratuite des enfants dans 22 districts

Publié le jeudi, 14 février 2019

La rougeole est une maladie virale grave, extrêmement contagieuse. Depuis le mois de septembre 2018, le ministère de la Santé publique a enregistré 66 000 cas de rougeole, dont plus de 200 morts. Elle avait été détectée le mois de septembre dernier dans le District d’Antananarivo Renivohitra avec 3 cas confirmés le  4 octobre 2018 par l’Institut pasteur de Madagascar. Actuellement, cette épidémie se propage à grande vitesse et touche 91 Districts sur les 114 existants dans le pays, soit 80%. Cette situation est due au retard de la consultation des centres de soins, pourtant la période d’incubation ne dure que quelques jours. D’une part, bon nombre des parents attendent que la maladie s’aggrave et de l’autre, ils se fient au remède traditionnel pour soigner la rougeole. Pourtant, ce dernier favorise la complication, notamment pour les enfants de moins de 10 ans.


Face à la flambée de cette épidémie dans le pays et dans le but de stopper la transmission de la propagation du virus, la campagne de vaccination anti- rougeole continue. La prochaine opération aura lieu du 18 au 22 février 2019 au niveau de 22 Districts sanitaires dans 7 régions de Madagascar. Au profit des enfants de 6 mois à 10 ans, le vaccin est gratuit, d’après le ministre de la Santé publique, Pr Julio Rakotonirina. Ainsi, les enfants sont privilégiés à cause de leur système immunitaire qui est plus fragile. Comme la dernière campagne, le but est d’atteindre un  taux de couverture vaccinale de 95% des enfants qui sont estimés à 114 22 62. La vaccination aura lieu dans les centres de soins et des endroits spécialisés comme les Fokontany. La campagne de vaccination aura lieu du 18 au 22 février prochain dans plusieurs  Districts de Madagascar à savoir Antsiranana I et II, Ambanja, Ambilobe, Nosy Be , Ambohimahasoa , Ikalamavony , Ifanadiana , Mahabo , Ambatoboeny , Beroroha, Ankazoabo Atsimo, Morombe, Sakaraha , Toliara II , Benenitra , Betioky, Ampanihy, Bekily, Beloha, Tsihombe, Ambovombe Androy.
 A cause de la propagation de cette épidémie, bon nombre des parents se ruent vers les établissements hospitaliers ou les Centres de santé de base (CSB) pour faire vacciner leurs enfants, certaints optent pour l’achat des vaccins dans les pharmacies. Or, la dose coûte au moins 20 000 ariary. D’arpès le Dr  Ramamonjisoa Bodohanta, directeur de la gestion des vaccins du ministère de la Santé publique, la cherté du vaccin est devenue un nouveau business pour des personnes malveillantes. Pour tout renseignement, la ligne verte 911 est ouverte.
Anatra R.

Fil infos

  • Gestion de la mairie de Nosy Be - Bilan nettement positif
  • Troisième gouvernement Ntsay - Au moins deux nouvelles têtes en perspective
  • Mutinerie à la prison d'Ambalatavoahangy - Des coups de feu entendus, prise d'otage de 3 agents pénitentiaires
  • Remaniement - Les natifs du Nord souhaitent intégrer le prochain Gouvernement
  • Premier ministre Christian Ntsay - Deux fois reconduit
  • Nouveau Gouvernement - Le nom du Premier ministre connu dans les prochaines heures
  • 60ème anniversaire du Sénat - Rivo Rakotovao, le nouvel Icare ?
  • Corruption passive et extorsion - Un inspecteur de police écope de deux ans de prison ferme
  • Assemblée nationale - Les membres du Bureau permanent connus
  • Exécutif - Démission du Gouvernement ce jour

La Une

Editorial

  • Vilénies bestiales et monstrueuses !
    En phase à une grande et décisive mutation, le pays n’est toujours pas au bout de ces malveillantes surprises. En  attendant la publication des noms des heureux élus pour siéger au Gouvernement Ntsay Christian, des affaires datant du régime précédent débarquent et polluent l’environnement. En dépit du début encourageant d’une éclaircie de la vie nationale, les vilénies monstrueuses du régime déchu, celui de Rajao, continuent de vicier l’atmosphère. Les échos des barbaries bestiales dont les ex-barons aux cravates bleues passaient maitres ne cessent de choquer l’opinion.  

A bout portant

AutoDiff