Publié dans Politique

Epidémie de rougeole - Vaccination gratuite des enfants dans 22 districts

Publié le jeudi, 14 février 2019

La rougeole est une maladie virale grave, extrêmement contagieuse. Depuis le mois de septembre 2018, le ministère de la Santé publique a enregistré 66 000 cas de rougeole, dont plus de 200 morts. Elle avait été détectée le mois de septembre dernier dans le District d’Antananarivo Renivohitra avec 3 cas confirmés le  4 octobre 2018 par l’Institut pasteur de Madagascar. Actuellement, cette épidémie se propage à grande vitesse et touche 91 Districts sur les 114 existants dans le pays, soit 80%. Cette situation est due au retard de la consultation des centres de soins, pourtant la période d’incubation ne dure que quelques jours. D’une part, bon nombre des parents attendent que la maladie s’aggrave et de l’autre, ils se fient au remède traditionnel pour soigner la rougeole. Pourtant, ce dernier favorise la complication, notamment pour les enfants de moins de 10 ans.


Face à la flambée de cette épidémie dans le pays et dans le but de stopper la transmission de la propagation du virus, la campagne de vaccination anti- rougeole continue. La prochaine opération aura lieu du 18 au 22 février 2019 au niveau de 22 Districts sanitaires dans 7 régions de Madagascar. Au profit des enfants de 6 mois à 10 ans, le vaccin est gratuit, d’après le ministre de la Santé publique, Pr Julio Rakotonirina. Ainsi, les enfants sont privilégiés à cause de leur système immunitaire qui est plus fragile. Comme la dernière campagne, le but est d’atteindre un  taux de couverture vaccinale de 95% des enfants qui sont estimés à 114 22 62. La vaccination aura lieu dans les centres de soins et des endroits spécialisés comme les Fokontany. La campagne de vaccination aura lieu du 18 au 22 février prochain dans plusieurs  Districts de Madagascar à savoir Antsiranana I et II, Ambanja, Ambilobe, Nosy Be , Ambohimahasoa , Ikalamavony , Ifanadiana , Mahabo , Ambatoboeny , Beroroha, Ankazoabo Atsimo, Morombe, Sakaraha , Toliara II , Benenitra , Betioky, Ampanihy, Bekily, Beloha, Tsihombe, Ambovombe Androy.
 A cause de la propagation de cette épidémie, bon nombre des parents se ruent vers les établissements hospitaliers ou les Centres de santé de base (CSB) pour faire vacciner leurs enfants, certaints optent pour l’achat des vaccins dans les pharmacies. Or, la dose coûte au moins 20 000 ariary. D’arpès le Dr  Ramamonjisoa Bodohanta, directeur de la gestion des vaccins du ministère de la Santé publique, la cherté du vaccin est devenue un nouveau business pour des personnes malveillantes. Pour tout renseignement, la ligne verte 911 est ouverte.
Anatra R.

Fil infos

  • Lutte contre la corruption - Madagascar sur la voie de la coopération judiciaire internationale
  • Gouverneurs des banques centrales de la SADC - La première réunion à Antananarivo
  • Mise en œuvre de l’éducation physique de qualité - L’Afrique honore le Président Rajoelina
  • Candidature de Naina Andriantsitohaina - Un écho favorable de tous bords
  • Transport illégal de ressources minières - Un kilo d’or et 255 g de saphir saisis à Ivato
  • Non candidature à la mairie de Tana - Marc Ravalomanana trahit ses partisans
  • Candidat à l’élection municipale - Naina Andriantsitohaina, le sauveur d’Antananarivo !
  • Élection municipale - Le TIM humilié à Tana
  • Andohalo - Un voleur  de poule lynché par les riverains
  • Visite du Pape François - Le Président Rajoelina remercie le peuple malagasy

Editorial

  • Un challenger favori
    Maintenant c’est connu. L’IRD a choisi de placer en orbite un brillant opérateur économique de la place, Naina Andriantsitohaina, pour l’élection communale du 27 novembre à Antananarivo. En poste au ministère des Affaires étrangères en tant que ministre du Gouvernement Ntsay Christian II et III, Naina, pour les intimes, fait partie de la race des « entrepreneurs modernes » qui tentent de conjuguer la politique avec l’économie mais attention avec prudence. C’est un homme nouveau du microcosme politique local que la plateforme présidentielle mise pour rafler la cagnotte. Capitaine d’industrie, à la tête du Groupe Andriantsitohaina qu’il a hérité de son  grand-père, le patriarche Josoa Andriantsitohaina, et de son illustre père Jean-Charles Andraintsitohaina, Naina a pris la suite de l’empire en 2009 du vivant de son père. L’opérateur Naina Andriantsitohaina gère, à la fois quatre unités industrielles : l’imprimerie NIAG, l’usine de produits chimiques Prochimad, l’organe de presse Ultima-Média et la Banque BMOI…

A bout portant

AutoDiff