Publié dans Politique

Contrat d’Andry Rajoelina avec le peuple de l’Alaotra - Hausse de la production rizicole et travaux sur la Rn44 comme priorités

Publié le jeudi, 06 décembre 2018

La population de la Région Alaotra Mangoro a pu accueillir le président de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar lors de la 3ème journée de la campagne électorale du 2nd tour hier. Andry Rajoelina a visité 7 Communes au niveau du District d’Ambatondrazaka et d’Amparafaravola, dans la Région Alaotra Mangoro, à savoir les Communes rurales de Didy, Manakambahiny ouest, Morarano Kraoma, Ambohitrarivo, Tanambe, Imerimandroso et Ambatondrazaka. La Commune rurale de Didy a été la première localité visitée par Andry Rajoelina. Dès son arrivée, le candidat n°13 a témoigné de sa reconnaissance vis-à-vis des électeurs pour avoir voté pour lui au premier tour. Il a par la suite de ses projets pour cette localité qui constitue un grenier pour Madagascar. « Nous devons nous pencher sur les moyens d’augmenter la production agricole », a – t – il déclaré tout en annonçant la réhabilitation du barrage de Ranomena dans le but d’augmenter les surfaces cultivables. Ce fut l’occasion pour le candidat du TGV de réitérer son contrat social avec le peuple.


A Manakambahiny Ouest, il a tenu le même discours rassurant envers la population. Le candidat portant le dossard n°13 a également annoncé plusieurs projets dont la réhabilitation de la RN44 qui fait énormément souffrir les habitants de cette région, la construction d’un terrain synthétique au stade d’Ambatondrazaka.  « Les études de faisabilité ont déjà été réalisées durant la période de Transition. En outre, j’ai déjà trouvé les financements pour la construction de la RN44 », a-t-il fait savoir. A entendre les propos du candidat numéro 13, une procédure d’appel d’offres sera lancée au début de l’année 2019. Le périple a pris fin dans l’après – midi à Tanambe et Ambatondrazaka. L’atterrissage de l’hélicoptère qui transportait à son bord Andry Rajoelina et son épouse au terrain d’Ambatondrazaka a suscité un incident. A ce sujet, le leader de la Révolution orange d’expliquer que  « nous avons émis une demande en vue d’obtenir le stade municipal à Ambatondrazaka mais le maire, d’obédience TIM, n’a pas répondu favorablement car il savait sans doute notre projet de faire de cet endroit un stade synthétique ».
 La Rédaction

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Kidnapping à Tsaratanàna - Complicité de certains gendarmes ?
  • Décès de la jeune Andotiana - La Police française conclut à une mort par noyade
  • Critiques à tout-va et prématurées - Les détracteurs du régime se ridiculisent
  • Habitation - Des logements sociaux sur 58 ha à Ivato
  • Délestage - La JiRAMA avance une cause technique et environnementale
  • Epidémie de rougeole - Vaccination gratuite des enfants dans 22 districts
  • Assassinat de Richard Ratsimandrava - Un témoin oculaire révèle des faits troublants
  • Président Andry Rajoelina à Addis-Abeba - Sortie internationale, politique et économique
  • Bois de rose, fraude douanière, corruption… - Mbola Rajaonah interpellé
  • Maire de Toamasina et conseillers municipaux - Une Saint -Valentin pas comme les autres

La Une

Editorial

  • Et le savon !
    Trop occultée par les affres et les fantasmes de la politique, l’économie s’éclipse et meurt à petit feu! Elle peine à subsister. Des mesures d’urgence s’imposent. Le samedi 12 janvier 2019, le premier responsable de l’Autorité nationale en charge des mesures correctives commerciales (ANMCC) donna une conférence de presse en présence de certains opérateurs locaux. L’objet étant de faire état des dispositions engagées afin de « donner un nouveau souffle à l’industrie nationale ». D’après Barthélémy, directeur Général de l’ANMCC, des mesures de sauvegarde ont été arrêtées touchant les importations de certains produits comme les pâtes alimentaires, des détergents en poudre ainsi que des couvertures. Pour une durée de 4 ans, renouvelable, les importations de ces produits ciblés seront soumises au droit additionnel de 30%.  Il n’est jamais tard pour bien faire ! Les acteurs nationaux de l’industrie ont dû attendre des années des mesures pour protéger nos produits face à l’importation ...…

A bout portant

AutoDiff