Publié dans Politique

Soutien du Gal Jean Ravelonarivo - Deux anciens chefs d’institution derrière Rajoelina

Publié le mercredi, 05 décembre 2018

L’ancien Premier ministre, Jean Ravelonarivo, a apporté hier son soutien de poids au candidat Andry Nirina Rajoelina, pour le second tour disputé de l’élection présidentielle du 19 décembre à Madagascar.  « J’appelle à voter pour le candidat numéro 13 Andry Rajoelina », a déclaré le Général Jean Ravelonarivo, au cours d’une conférence de presse à Antsahabe. Le Général Jean Ravelonarivo, ancien Premier ministre du Président sortant Hery Rajaonarimampianina,  a terminé avec plus de 29 224 voix lors du premier tour, le 7 novembre. Le programme d’Andry Rajoelina est plus proche du nôtre, a affirmé Jean Ravelonarivo. L’officier général Jean Ravelonarivo prône la lutte contre l’insécurité, la lutte contre la corruption, qui selon lui est le frein principal au développement, et la mise en avant des femmes et des enfants ainsi que la lutte contre la pauvreté. L’ex-locataire du palais d’Etat de Mahazoarivo, Jean Ravelonarivo, affirme avoir été approché par de nombreux politiciens avant de poser son choix sur le candidat numéro 13.

Des jours de discussions et de débats auraient également été nécessaires. Tata Ambroise, ancien vice-président du HVM démissionnaire ou encore Julien Reboza, ancien vice-Premier ministre durant la Transition ont été aperçus derrière l’ex-chef du Gouvernement durant sa déclaration. Une annonce qui permet à Andry Rajoelina de faire un pas de plus vers l’assurance d’un premier mandat.  Faut-il en effet rappeler que le candidat du TGV peut compter aujourd’hui sur le soutien d’un millier de maires, d’une centaine de députés ainsi que d’anciens candidats lors du premier tour de l’élection présidentielle. Le ralliement du  Général Jean Ravelonarivo augmente également le nombre actuel de soutien  ou d’anciens chefs d’institution. Effectivement, le Général Jean Ravelonarivo n’est pas le premier chef d’institution à apporter son soutien à la candidature d’Andry Rajoelina.  L’aile du parti Leader Fanilo présidé par le président de l’Assemblée nationale, Jean Max Rakotomamonjy a également annoncé son ralliement derrière le candidat numéro 13, en fin de semaine dernière. Dans une interview diffusée sur une chaîne de radio privée de la Capitale, Toto Alphonse a réitéré ce soutien au leader de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar. Une adhésion qui prouve le caractère rassembleur d’Andry Rajoelina. En effet, ce dernier a réussi le coup de force à regrouper derrière lui les deux ailes au sein du Leader Fanilo. L’aile dirigée par Rabesa Zafera Antoine appuie également la candidature d’Andry Rajoelina.

 La Rédaction

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Saisie de bois de rose chez TIKO Sambaina - Opération menée par Rolly Mercia
  • 69 ans aujourd’hui - Marc Ravalomanana plombé par son âge
  • Ministère de la Justice - Tout manquement professionnel n’est toléré
  • Andry Rajoelina dans le Vakinankaratra - Des élus locaux témoignent des abus du régime Ravalomanana
  • Hôtel de ville - Hajo Andrianainarivelo démonte le mensonge de Marc Ravalomanana
  • Selon Rolly Mercia - Ravalomanana est un « vorace sans scrupules et sans vergogne »
  • Premier débat de l'entre-deux-tours - Rajoelina cloue le bec à Ravalomanana
  • Andry Rajoelina dans le Sud-est et l’Atsinanana - Des grands travaux hospitaliers dès son arrivée à la Présidence
  • Andry Rajoelina - « Je serai le Président du vrai changement »
  • Archives 2015 - Les 4 vérités de Rolly Mercia sur Marc Ravalomanana

La Une

Editorial

  • Indétrônable
    Le « duel » mettant aux prises les deux finalistes pour le second tour du 19 décembre 2018 montra une nette avance en faveur du jeune et perspicace leader de la Révolution Orange portant le dossard n° 13. Apparemment, Andry Nirina Rajoelina (ANR) gardait jalousement son poste de pole position vis-à-vis de son « éternel adversaire », Marc Ravalomanana du numéro 25. Le premier débat télévisé de deux heures et demie, à l’intention des deux candidats admis au deuxième tour et organisé par la chaîne nationale publique TVM se déroulait ce dimanche dernier dans une ambiance de pugilat quelque peu ...déséquilibré.  Durant toute la séance du débat, le poulain du TGV/MAPAR ne se sentait, à aucun moment, déséquilibré nonobstant le comportement parfois provocateur de l’autre appuyé par lui des partisans qui ne se gênaient pas à des scènes de provocations. Au contraire, loin d’être perturbé, il (ANR) perce.

A bout portant

AutoDiff