Publié dans Politique

Election présidentielle - Dadafara et Roland Ratsiraka rejoignent le TGV

Publié le mardi, 04 décembre 2018

Courtisés par l'autre camp, Randriamampionona Joseph Martin alias Dadafara et Roland Ratsiraka ont rejoint de leur propre gré le camp d'Andry Rajoelina. Annoncé en grande pompe par les communicateurs de Ravalomanana comme un des leurs avant même que l'intéressé se manifeste, Dadafara infirme leur déclaration en confirmant hier son adhésion au camp d'Andry Rajoelina et fera campagne pour le candidat n°13. « Andry Rajoelina m'a accordé, hier , deux heures de son temps pour m'expliquer sa vision pour développer Madagascar.

Durant cet entretien nous avons échangé nos points de vue et ce fut une rencontre cordiale. C'est un homme de dialogue et à l'écoute, il m'a convaincu. J'ai discuté ensuite avec le bureau permanent de mon parti (ndlr : RTM), et ensemble nous avons décidé de soutenir le candidat n°13 », explique Randriamampionona Joseph Martin. Interrogé quant à sa photo avec Ravalomanana Marc qui circulait sur les réseaux sociaux attestant, d'après le  clan du laitier, son appartenance dans le comité de soutien, Dadafara a fait une révélation. « Je ne l'ai rencontré que durant deux minutes pour écouter son programme. Cela m'a suffi pour prendre ma décision et de ne pas faire route avec lui pour le 2e tour ». Ainsi, sans attendre la déclaration de Dadafara, l'équipe de Ravalomanana, comme à son habitude, s'est empressée de diffuser de fausses informations.

Le second candidat éliminé du 1er tour ayant  jeté son dévolu sur Andry Rajoelina n'est autre que Roland Ratsiraka. C'est toujours dans la journée d'hier que le président du parti MTS a fait cette déclaration avec à ses côtés quelques têtes pensantes de son parti dont la secrétaire nationale, Mirasoa Razanamasy. Roland Ratsiraka affirme que la décision de soutenir Andry Rajoelina n'a pas été prise à la va-vite ou à la légère mais après mûre réflexion. « J'ai discuté avec le président de l'IEM et notre programme a des similitudes. Je suis convaincu par ses projets d'autant plus que l'homme qu'il est a vraiment changé et gagné en maturité », argumente le président du MTS qui, avec son franc-parler, a averti Marc Ravalomanana de sa défaite. « Il est impossible que Ravalomanana remporte le 2e tour face à un adversaire à la quête de 11%. Je pronostique à un large succès de Rajoelina », avance Roland Ratsiraka. Il a relevé que son soutien n'a pas de contre partie d'un quelconque poste ministériel. « Je ne serai pas membre du prochain gouvernement mais je soutiendrai et défendrai le président Rajoelina », jure l'ancien maire de Toamasina ville.

La Rédaction

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Saisie de bois de rose chez TIKO Sambaina - Opération menée par Rolly Mercia
  • 69 ans aujourd’hui - Marc Ravalomanana plombé par son âge
  • Ministère de la Justice - Tout manquement professionnel n’est toléré
  • Andry Rajoelina dans le Vakinankaratra - Des élus locaux témoignent des abus du régime Ravalomanana
  • Hôtel de ville - Hajo Andrianainarivelo démonte le mensonge de Marc Ravalomanana
  • Selon Rolly Mercia - Ravalomanana est un « vorace sans scrupules et sans vergogne »
  • Premier débat de l'entre-deux-tours - Rajoelina cloue le bec à Ravalomanana
  • Andry Rajoelina dans le Sud-est et l’Atsinanana - Des grands travaux hospitaliers dès son arrivée à la Présidence
  • Andry Rajoelina - « Je serai le Président du vrai changement »
  • Archives 2015 - Les 4 vérités de Rolly Mercia sur Marc Ravalomanana

La Une

Editorial

  • Indétrônable
    Le « duel » mettant aux prises les deux finalistes pour le second tour du 19 décembre 2018 montra une nette avance en faveur du jeune et perspicace leader de la Révolution Orange portant le dossard n° 13. Apparemment, Andry Nirina Rajoelina (ANR) gardait jalousement son poste de pole position vis-à-vis de son « éternel adversaire », Marc Ravalomanana du numéro 25. Le premier débat télévisé de deux heures et demie, à l’intention des deux candidats admis au deuxième tour et organisé par la chaîne nationale publique TVM se déroulait ce dimanche dernier dans une ambiance de pugilat quelque peu ...déséquilibré.  Durant toute la séance du débat, le poulain du TGV/MAPAR ne se sentait, à aucun moment, déséquilibré nonobstant le comportement parfois provocateur de l’autre appuyé par lui des partisans qui ne se gênaient pas à des scènes de provocations. Au contraire, loin d’être perturbé, il (ANR) perce.

A bout portant

AutoDiff