Publié dans Politique

Election présidentielle - Rajaonarimampianina déçoit tout le monde

Publié le jeudi, 08 novembre 2018

Au lendemain de  l’élection présidentielle, l’heure est maintenant au bilan dans chaque camp. Bien que les résultats officieux soient encore incomplets, la tendance est connue de tous. Des candidats aspirent à passer l’étape suivante, sauf que si les arbitres sifflent avant terme la fin du match, tandis que d’autres voient leurs chances s’amenuiser au fil des jours. A voir de très près la tendance affichée sur le site web de la CENI, Hery Rajaonarimampianina, candidat n°12, figure dans la catégorie de ceux qui n’ont plus rien à espérer. Avec un pourcentage aussi bas, 3% et quelques poussières de voix 72 heures après le début du décompte, le sort du Président sortant semble scellé. Sous d’autres cieux où la majorité des prétendants à la magistrature suprême sont des hommes ou des femmes censés, la reconnaissance de la défaite s’avère incontournable.


Ce qui est loin d’être pourtant le comportement de l’ex-président de la République de Madagascar. Hier, le clan du n°12 est sorti de son silence à travers un communiqué qui malheureusement n’a apporté que de la déception auprès des observateurs. Au lieu de s’avouer vaincu et féliciter ses devanciers en l’occurrence Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, Hery Rajaonarimampianina continue de donner un faux espoir à ses partisans et de critiquer à tout vent le déroulement de l’élection. Certes, elle est loin d’être parfaite, tout comme la liste électorale d’ailleurs, mais de là à inventer des détournements de voix à grande échelle, c’est un combat d’arrière-garde.  « Nous ne laisserons pas la population se voir dérober son vote », lit-on dans ce communiqué. Mauvais perdant, Hery Rajaonarimampianina l’est certainement et homme d’Etat il a perdu à jamais cette stature par ce comportement indigne.
La population malagasy a exprimé sa déception envers Hery Rajaonarimampianina à travers les urnes en le plaçant, pour l’instant à la 3e place, mais celui-ci refuse toujours d’acter cette déconvenue.
La rédaction

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Ampefiloha Ampatsakana - Un carrefour infernal
  • Trafics douaniers - Mbola Rajaonah devant le Pôle anti-corruption la semaine prochaine
  • Présence confirmée de Mohamed Alabbar, le créateur de Dubaï-city
  • Investiture du Président Rajoelina - 6 Chefs d'Etat présents à Mahamasina
  • Impostures et mensonges de Ny Rado R. - Des victimes prêtes à la confrontation
  • Investiture du Président Andry Rajoelina - Des invités de marque attendus
  • PM d'Andry Rajoelina - Les députés d'accord sur un nom
  • Election de Andry Rajoelina - Des félicitations à l'allure de demande de pardon !
  • Futur Gouvernement - De nouvelles têtes en perspective !
  • Ny Rado Rafalimanana - Un vantard de première catégorie !

La Une

Editorial

  • Concept de l'alternance
    Larousse définit, entre autres, le mot « alternance » en ces termes : « succession de pouvoir, dans un cadre démocratique, de deux tendances politiques différentes ». Selon le calendrier établi, la passation de pouvoir entre le Président sortant Rajaonarimampianina Rakotoarimanana Hery Martial et le Président nouvellement élu Rajoelina Andry Nirina doit se passer ce jour du vendredi 18 janvier 2019. Moment de très grande importance dans la mesure où Madagascar réalise un pas géant voire historique vers l'assise de la démocratie. Une étape essentielle pour la consolidation des acquis, si minimes soient-ils, sur le principe de la succession au pouvoir par la voie des urnes.

A bout portant

AutoDiff