Publié dans Politique

Attentes des résultats officiels - La sagesse d’Andry Rajoelina face à l’arrogance de Marc Ravalomanana

Publié le jeudi, 08 novembre 2018

Après le vote de mercredi dans le cadre de l’élection du prochain Président de la République, les Malagasy sont dans l’attente des résultats de leur acte. Les deux principaux favoris de cette élection adoptent des attitudes opposées. Tandis qu’Andry Rajoelina reste mesuré dans ses propos, du côté de Marc Ravalomanana on  adopte une attitude tout à fait à l’opposé.
Se voulant prudent, Andry Rajoelina ne se déclare pas vainqueur du scrutin. Et ce, malgré les chiffres qui lui permettraient de croire à une victoire au premier tour. Actuellement, le camp du président de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar calme même ses partisans en attendant la publication des résultats officiels par la Commission électorale nationale indépendante. En tenant un discours teinté de prudence, le candidat numéro 13 Andry Rajoelina montre qu’il a mûri. Une maturité que le concerné avait déjà annoncée lui-même lors de l’annonce de sa candidature à l’élection présidentielle et que confirment tous ceux qui l’ont côtoyé ces derniers temps. Une maturité que le leader du TGV a su démontrer lors du débat du 3 novembre dernier, face aux attaques de ces concurrents. Aujourd’hui, Andry Rajoelina fait preuve de maturité dans l’attente des résultats officiels de l’élection présidentielle. Il reste mesuré dans ses propos. Mercredi à l’issue de la clôture des bureaux de vote, une soirée électorale a été organisée à son QG à Ivandry. Une soirée électorale comme ce qui se fait sous d’autres cieux destinée notamment à faire retomber la pression et non une soirée pour fêter une quelconque victoire. Durant cette soirée d’ailleurs, le candidat s’est contenté de remercier ses soutiens. 


Dans le camp du candidat Marc Ravalomanana, on adopte un ton résolument plus agressif. Lors de sa prise de parole mercredi à son Qg à Ampandrana, le candidat du TIM n’a pas semblé imaginer une autre option que la victoire au premier tour de la présidentielle. Et alors que les résultats officiels ne sont pas encore connus, son équipe inonde les réseaux sociaux par des résultats qui annoncent la victoire de leur favori au premier tour. Des résultats réfutés en interne par un représentant de Marc Ravalomanana qui a admis la possibilité que son candidat soit arrivé en seconde position et que le clan bleu et vert se préparerait à un second tour. Pour les observateurs donc, le leader du TIM semble être en train de monter ses partisans dans l’optique d’une défaite au premier tour. Pour un certain nombre de personnes, Marc Ravalomanana compte rééditer le scénario de 2002. Notons d’ailleurs que le camp du candidat a annoncé qu’il publierait les résultats nationaux hier ou aujourd’hui au plus tard. En outre, le candidat compte organiser un meeting sur la place d’Ambohijatovo ce samedi. Une manifestation non autorisée par la Préfecture de police qui a annoncé la réquisition de Forces de l’ordre.
En tout cas, d’après le président de la Commission électorale nationale indépendante, Maître Hery Rakotomanana, la tendance des votes définitifs devrait être rendue publique d’ici cette fin de semaine.  Les résultats provisoires ne devraient en revanche être connus que d’ici la semaine prochaine. Selon des résultats non officiels publiés, le candidat du Tanora malaGasy Vonona Andry Rajoelina l’emporterait facilement dans la plupart des provinces. L’ex-Chef d’Etat serait au coude-à-coude avec un ancien président, en l’occurrence Marc Ravalomanana dans la province d’Antananarivo.
 La rédaction

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Algoculture - Des bénéfices souvent négligés
  • Ambilobe - Deux attaques à main armée en l’espace de 24 h
  • Réhabilitation de Notre-Dame de Paris - Un élan de solidarité à copier !
  • Elections municipales 2019 - Antananarivo à la recherche de la perle rare !
  • Tensions entre HVM au Sénat - 35 sénateurs signent une demande de session extraordinaire
  • Faux diplômes - Le directeur régional de la pêche de Mahajanga sous Md
  • Evacuation sanitaire d’une prisonnière - Le BIANCO et le PAC saisis de l’affaire
  • Forêt de Vohibola - « Nous étions purement et simplement kidnappés », dixit des Tangalamena
  • Réhabilitation et bitumage de la route Ambilobe-Vohémar - Andry Rajoelina passe à l’action
  • Corruption, faux et usage de faux - L’épouse d’un officier sous MD, un haut responsable du centre immatriculateur sous contrôle judiciaire

Editorial

  • Cœur en flammes !
    Notre-Dame de Paris s’embrase. « Le cœur en  cendres » titrait à la Une un célèbre quotidien parisien. En effet, le cœur de Paris sinon le cœur de la France voire le cœur de l’Europe a pris feu ! Sans doute, Notre-Dame de Paris est le symbole national de l’Histoire de France. Un des édifices historiques qui témoigne de la valeur culturelle et religieuse des Français. Bâti en 1163 dans l’Ile de la Cité,  sous le règne de Louis VII et à l’initiative de l’évêque de Paris, Maurice de Sully, elle ne sera achevée, du moins la structure principale, qu’en 1345. La durée des travaux s’étalait donc sur deux siècles. A titre de comparaison hâtive, les ouvriers ont mis trente ans pour finir les travaux de construction de l’Arc de Triomphe sur la Place de l’Etoile à Paris (1806-1836), et cela, malgré la pression impatiente du commanditaire des travaux, un certain Napoléon 1er.…

A bout portant

AutoDiff