Publié dans Politique

Andry Rajoelina candidat à la présidentielle - « Me voici ! »

Publié le jeudi, 02 août 2018

Promesse tenue. Andry Rajoelina, ancien président de la Transition et président de l'Initiative pour l'Emergence de Madagascar a annoncé hier sa décision de se porter candidat à l'élection du Président de la République de Madagascar.
« Chers Malgaches amis. J'ai entendu vos appels (…) J'ai reçu les bénédictions provenant de vous tous. Me voici. Je suis devant vous aujourd'hui. J'ai dit que j'allais apporter des solutions pour Madagascar et pour le pays. Je veux faire renaître l'espoir et non apporter la pauvreté afin de faire renaître le patriotisme en nous.  J'ai déjà dirigé le pays durant cinq ans ; il ne s'agit donc pas d'une question d'honneur ou d'intérêt.

Je veux apporter le développement pour Madagascar, remettre le pays à la place qui devrait être la sienne. C'est à la fois une responsabilité et un appel. Mon père et ma mère sont malgaches. Je suis né à Madagascar et l'amour de la patrie coule dans mes veines. Madagascar est ma nation. Ma vie est ici à Madagascar. Je donnerai ma vie entière pour la patrie et je ferai tous les efforts nécessaires pour faire développer notre Nation chérie. Ce jour, premier août,  je déclare de manière officielle mon engagement pour la Nation, ma candidature pour l'élection présidentielle». Ce fut vers 18h15, hier au Palais des Sports et de la Culture de Mahamasina, que Andry Rajoelina a fait cette déclaration. L'annonce était attendue depuis près de cinq ans par les nombreux partisans de l'ancien locataire d'Iavoloha. Celui-ci avait, avant de quitter la tête du pays, promis d'être candidat à la présidentielle de 2018. C'était à Toamasina après que les négociations entreprises par la communauté internationale avait aboutit au fameux « ni,ni ». Un engagement qu'il a donc tenu. « L'amour est le plus grand » a été choisi comme slogan, en référence notamment à son amour pour sa patrie et celui qu'il veut lui donner en retour.
 « J'ai changé »
Combattre la pauvreté, les abus, la corruption et autres fléaux minant la vie de Nation, tel est le leitmotiv de l'ancien président de la Transition qui affirme que la défaite n'est pas une option envisagée. « Quand je participe à une course, c'est pour la gagner », dit-il dans son discours. Andry Rajoelina a déclaré donner toute son énergie pour que les malgaches bénéficient d'une meilleure situation et pour que la Grande île soit celle du bien être. « J'aime travailler. J'aime me donner à corps perdu et il m'est impossible de voir sans rien faire ce qui se passe actuellement dans le pays », a-t-il lancé, soutenant n'avoir peur d'affronter qui que ce soit. « Je veux apporter la lumière et donner une lueur d'espoir à tous les ménages », soutient-il, rappelant à ce titre son projet IEM, dont l'objectif in fine est de trouver des solutions pour permettre à la Grande île d'avancer à grande vitesse vers le développement. Et lui de rajouter : « Non, non, non! Il ne faut pas laisser les Malagasy vivre dans cette situation actuelle». Continuant sur sa lancée, lui de demander ainsi aux malgaches de bien choisir, car « Madagascar est à la croisée des chemins ». L'ex plus jeune chef de l'Etat d'Afrique de faire savoir qu'il a acquis une grande maturité. « En 2009, je n'étais pas prêt.Mais le Andry Rajoelina de 2009 n'est pas le Andry Rajoelina 2018. J'ai traversé des épreuves. J'ai changé et je me suis préparé, je suis prêt !», dit-il. « Je vous demande de me donner la main, peu importe d'où vous venez, peu importe votre parti ou votre association de provenance, peu importe votre croyance, parce qu'il s'agit de l'avenir de Madagascar », a-t-il  conclu.
Recueillis par Lalaina A.

Fil infos

  • Canal des Pangalanes et Route nationale 5 - Andry Rajoelina supervise le début des grands travaux
  • Représentants de Madagascar à l'extérieur - Les Enarques d'Androhibe priorisés
  • Lutte contre la corruption - Madagascar sur la voie de la coopération judiciaire internationale
  • Gouverneurs des banques centrales de la SADC - La première réunion à Antananarivo
  • Mise en œuvre de l’éducation physique de qualité - L’Afrique honore le Président Rajoelina
  • Candidature de Naina Andriantsitohaina - Un écho favorable de tous bords
  • Transport illégal de ressources minières - Un kilo d’or et 255 g de saphir saisis à Ivato
  • Non candidature à la mairie de Tana - Marc Ravalomanana trahit ses partisans
  • Candidat à l’élection municipale - Naina Andriantsitohaina, le sauveur d’Antananarivo !
  • Élection municipale - Le TIM humilié à Tana

La Une

Editorial

  • Fin de carrière !
    Terminus, tout le monde descend. Du moins pour quelqu’un d’âge avancé dont le « périple » (électoral) doit s’arrêter là. Pour de bon, le vieux renonce, bien malgré lui, à continuer le voyage. Le périple prend fin. En dépit du chant de la sirène, Marc Ravalomanana se rend à l’évidence que désormais il va falloir qu’il rejoigne le rang des « has been ». Son époque est révolue. Eh oui, Ramose pour les habitués ou pour les victimes, c’est selon, prend sa retraite. Il a dû décliner l’offre pour être « candidat unique » proposée par les camarades du RMDM ou les appels pour porter l’étendard du parti par les inconditionnels de Bel-Air.  

A bout portant

AutoDiff