Publié dans Politique

Impartialité durant les élections - Jean Eric Rakotoarisoa rassure

Publié le lundi, 09 juillet 2018

Rien à craindre. Face aux incertitudes qui sont soulevées concernant l’impartialité de la Haute Cour Constitutionnelle dans le processus électoral, le numéro un d’Ambohidahy, Jean Eric Rakotoarisoa s’est défendu hier. «  Il n’y a pas de raison pour que nous fassions un traitement de faveur aux membres du Gouvernement », a déclaré le président de la HCC hier, lors d’une interview en marge du dépôt de la déclaration de patrimoine du Premier ministre, Christian Ntsay  à Ambohidahy. 

 

Sur cette lancée, il a laissé entendre qu’il est inutile d’instaurer un climat de méfiance en cette période pré – électorale. Et de rassurer que « nous allons faire notre travail  comme il est indiqué dans la Constitution. Il est quand même honteux qu’après près de 60 ans, l’on apprend encore à faire une élection ». Selon lui, les doutes qui sont soulevés actuellement relèvent d’une simple méfiance politique. Il a également souligné que le bon déroulement des élections dépend de tous les acteurs mais pas uniquement des politiciens, de la CENI (Commission électorale nationale indépendante) ou encore la HCC.

 Rôle clé

 Depuis la nomination des membres de la Haute Cour Constitutionnelle, leur impartialité a été souvent remise en question. Parmi les arguments évoqués l’on peut citer la motion de déchéance engagée par les députés à l’Assemblée nationale en 2015 mais qui a terminé en un pacte de responsabilité qui finit, par la suite, en queue de poisson. Il n’est plus à rappeler que la HCC tiendra un rôle important durant le processus électoral pour cette année, à commencer par la réception et la validation des candidatures des concurrents à l’élection présidentielle jusqu’à la proclamation des résultats officiels. D’après l’article 116 de la Constitution, parmi les missions de la HCC figure notamment celui de statuer sur le contentieux des opérations de l'élection du Président de la République, en l’occurrence, ainsi que de proclamer le résultat officiel des élections présidentielles dont le premier tour est prévu le 7 novembre tandis que le second tour est pour le 19 décembre. Autant d’étapes pendant lesquelles les juges d’Ambohidahy devront faire leurs preuves !

S.R.

Fil infos

  • Canal des Pangalanes et Route nationale 5 - Andry Rajoelina supervise le début des grands travaux
  • Représentants de Madagascar à l'extérieur - Les Enarques d'Androhibe priorisés
  • Lutte contre la corruption - Madagascar sur la voie de la coopération judiciaire internationale
  • Gouverneurs des banques centrales de la SADC - La première réunion à Antananarivo
  • Mise en œuvre de l’éducation physique de qualité - L’Afrique honore le Président Rajoelina
  • Candidature de Naina Andriantsitohaina - Un écho favorable de tous bords
  • Transport illégal de ressources minières - Un kilo d’or et 255 g de saphir saisis à Ivato
  • Non candidature à la mairie de Tana - Marc Ravalomanana trahit ses partisans
  • Candidat à l’élection municipale - Naina Andriantsitohaina, le sauveur d’Antananarivo !
  • Élection municipale - Le TIM humilié à Tana

La Une

Editorial

  • Fin de carrière !
    Terminus, tout le monde descend. Du moins pour quelqu’un d’âge avancé dont le « périple » (électoral) doit s’arrêter là. Pour de bon, le vieux renonce, bien malgré lui, à continuer le voyage. Le périple prend fin. En dépit du chant de la sirène, Marc Ravalomanana se rend à l’évidence que désormais il va falloir qu’il rejoigne le rang des « has been ». Son époque est révolue. Eh oui, Ramose pour les habitués ou pour les victimes, c’est selon, prend sa retraite. Il a dû décliner l’offre pour être « candidat unique » proposée par les camarades du RMDM ou les appels pour porter l’étendard du parti par les inconditionnels de Bel-Air.  

A bout portant

AutoDiff