Publié dans Politique

Gouvernement Ntsay - 8 redoublants, 22 nouveaux ministres

Publié le lundi, 11 juin 2018

Sept jours après la nomination du Premier ministre Ntsay Christian, la Présidence de la République a procédé, hier, à la publication des noms des membres du Gouvernement. Le nouveau  Gouvernement est composé de trente membres contre trente-et-un pour le précédent Gouvernement. A voir de près, après le Gouvernement de « combat », il s’agit d’un Gouvernement « d’élection ».

Le redoublement de nombreux ministres du Gouvernement Mahafaly Solonandrasana Olivier est le premier fait qui saute aux yeux des observateurs à la lecture des noms. Bien que sanctionné par la Haute Cour constitutionnelle, Hery Rajaonarimampianina a réussi son forcing pour placer ses pions. Parmi les reconduits figurent notamment les Andriambololona Vonintsalama Sehenosoa qui rempile au ministère des Finances et du budget. Le départ de cette dernière avait pourtant été revendiqué par les syndicats au niveau de ce département ministériel. Rasolofonirina Béni Xavier retrouve lui aussi le ministère de la Défense nationale. D’autres ministres redoublent dans ce Gouvernement mais changent de portefeuille à l’instar de Maharante Jean De Dieu qui passe de la Fonction publique au ministère des  Postes, des Télécommunications et du développement numérique. Anciennement ministre des Affaires étrangères, Rabary Njaka Henry passe au ministère des Mines et du pétrole.

 

Au chapitre des arrivées, l’on notera celles des députés pour le changement et des membres du bureau politique du TIM et du MAPAR. Randrianarisoa Guy Rivo se voit décerner le ministère de l’Industrie et du Développement du secteur privé. Ravatomanga Rolland retrouve lui le ministre de l’Eau, de l’assainissement et de l’hygiène, un poste qu’il avait occupé durant les premiers Gouvernements du quinquennat de Rajaonarimampianina. 

Mi-politique  mi-technocrate

Députée élue à Ambatofinandrahana et ancienne ministre de Justice durant la Transition, Razanamahasoa Christine obtient le ministère de l’Aménagement du territoire. Razafintsiandraofa Jean Brunelle remplace Roland Ratsiraka au ministère du Tourisme à Tsimbazaza et Naharimamy Irma Lucien remplace Onitiana Realy au ministère de la Population de la protection sociale et de la promotion de la Femme à Ambohidahy. Ramaholimasy Holder est nommé au ministère de la Fonction publique et de la Réforme de l’Administration, du Travail et de l’Emploi, fauteuil occupé par Maharante Jean de Dieu, tandis qu’Andriamananoro Augustin est désigné ministre des Ressources halieutiques et de la pêche à la place qu’occupait Neypatraiky Rakotomamonjy.

Anciens ministres sous ce régime Rajaonarimampianina, Johasy Eléonore rejoint le ministère de la Culture, de la Promotion de l’Artisanat et de la Sauvegarde du patrimoine en remplacement de Jean Jacques Rabenirina tandis qu’Andriantiana Jacques Ulrich, se retrouve au ministère des Travaux publics. Horace Gatien lui est envoyé au ministère de l’Education nationale où il remplace Paul Rabary. L’entrée de Riana Andriamandavy VII au sein du Gouvernement en tant que ministre de la Communication et des Relations avec les Institutions a été largement commentée sur les réseaux sociaux hier (voir article par ailleurs). Il succède ainsi à Harry Laurent Rahajason.

Technicien pur jus, le nouveau Premier ministre a formé un Gouvernement composé de plusieurs techniciens sans étiquette politiques. Le ministre des Affaires Etrangères revient ainsi à Dovo Eloi Alphonse Maxime, un diplomate. Les clés du ministère de la Justice sont remises à la magistrate Harimisa Noro Vololona. Le ministère de la Sécurité publique revient à Erick Michel Wouli Soumah  Idrissa, ancien Dg de la Police nationale. Le ministère de la Santé publique échoit à 

Rantomalala Harinirina Yoël Honora...

 La Rédaction

 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Concurrence au sein du HVM - Rivo Rakotovao tacle l'ex - ministre Paul Rabary
  • Vie politique - Qui a peur des élections ?
  • Assemblée nationale - Quid de la déchéance des députés « caméléons » ?
  • Election présidentielle 2018 - Les candidats pressentis du HVM
  • Elections anticipées - Une obligation et non une option !
  • Contre une présidentielle anticipée - Le HVM et ses sbires divaguent
  • Venue du Pape à Madagascar - « Je ne peux pas promettre à 100 % », dixit le Cardinal Tsarahazana
  • Andry Rajoelina - « La nomination des ministres autres que MAPAR et TIM était à notre insu »
  • Choix de ministres HVM indésirables - Peaux de banane de Rajaonarimampianina contre Ntsay Christian
  • Sortie de crise - Les sans-grades se ridiculisent

La Une

Editorial

  • Sale jeu !
    A quel jeu se livre-t-on exactement ? Sur terrain, une équipe hétéroclite dirigée par un « technocrate et n'appartenant à aucune formation politique » du nom de Ntsay Christian joue un match capital. En réalité, il s'agit d'un match où « tout le monde », coach, capitaine, joueurs, supporters et même les spectateurs sur le gradin, n'a pas le droit ni l'intérêt de perdre. A tout prix, l'équipe doit gagner !

A bout portant

AutoDiff