Publié dans Politique

Négociateur du HVM - Maharante Jean de Dieu, une personnalité clivante

Publié le mercredi, 16 mai 2018

Le HVM n'a-t-il vraiment aucun autre négociateur parmi ses membres ?  La question est posée au sein même des rangs du parti présidentiel et par bon nombre d'observateurs en voyant la composition des représentants du pouvoir actuel lors des négociations menées sous l'égide de la communauté internationale ou du Conseil pour le « Fampihavanana malagasy ». Lors des différentes négociations, le HVM s'est fait représenter par Rivo Rakotovao et Maharante Jean De Dieu.

En ce qui concerne le premier, il n'y a rien de plus normal estiment les observateurs. Rivo Rakotovao, est le président national du HVM et non moins président du Sénat donc le numéro 2 du régime HVM.  En revanche, voir Maharante Jean de Dieu représenter également le régime, cela interpelle. Le fait pour l'actuel ministre de la Fonction publique d'avoir changé à de multiples reprises de veste ne plaide pas en faveur de celui-ci.  Cet ancien du parti Arema et ex- Gouverneur de la Province autonome de Toliara sous le régime de l'Amiral avait été obligé à s'exiler en France, en 2002, avec l'arrivée de Marc Ravalomanana au pouvoir.  Revenu au pays grâce à l'avènement de Andry Rajoelina, Maharante Jean de Dieu avait été nommé coordonnateur national de la plateforme MAPAR puis avait été élu en 2013 sous les couleurs de ce parti politique. A l'origine des Mapar 2 et Mapar 3 à l'Assemblée nationale, ce natif de Toliara avait par la suite rejoint les rangs du HVM dès les débuts de ce régime. En outre, rien ne dit que Maharante Jean De Dieu ne retournera pas sa veste contre Rajaonarimampianina dans le futur. Beaucoup se demandent si dans son effectif le HVM ne possède pas d'un « pur-sang » HVM plus à même de représenter les « bleus » au cours de ces négociations. Faut-il souligner que le TIM de Marc Ravalomanana se fait représenter par des fidèles, tels que Maître Hanitra Razafimanantsoa, Hasina Andriamadison ou encore Donas Andriamahefamparany tandis que le MAPAR de  Andry Rajoelina se fait représenter par des fidèles à lui à l'instar de Christine Razanamahasoa, Pierre Houlder, Augustin Andriamananoro ou encore Norbert Ratsirahonana, qu'une certaine presse ne cesse de diaboliser. Ce fut pourtant grâce aux compétences particulières de ce dernier que des crises institutionnelles ont été dénouées dans le pays.
L.R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Place du 13 mai - Le mouvement des 73 députés gagne un nouveau souffle !
  • Eglise catholique apostolique romaine - Un quatrième Cardinal pour Madagascar
  • Hery Rasoamaromaka convoqué à la Brigade spéciale - La machine de la répression en marche
  • Dépôt du mémoire en défense - Erreur de calcul monumentale de la Présidence !
  • Grande manifestation des 73 députés - Déballages, carnaval, spectacle au programme ce jour
  • Administrateurs-civils de Madagascar - La coupe est pleine
  • Déchéance - Le Président a sciemment bloqué la mise en place de la HCJ
  • Promulgation des lois électorales - La Constitution violée pour la énième fois
  • Négociateur du HVM - Maharante Jean de Dieu, une personnalité clivante
  • Initiative pour l'Emergence de Madagascar - Un premier forum international à Antananarivo

Editorial

  • Point de droit
    Aristote (384-322), un philosophe de la Grèce antique, l'auteur de la célèbre pensée « l'homme est un animal politique », dans son exposé thématique sur la vertu, prônait le concept du « juste milieu ». Il invitait toujours l'homme à chercher la médiane entre un « par défaut » et un « excès ».Une philosophie qui avait largement contribué ou influencé à la conception de la pensée occidentale. Une sagesse que le monde de l'Ouest, par la voie du dialogue, tente de prioriser autant que possible. La recherche du consensus marque les progrès dans toute démarche de règlement de conflit. On bannit toute tentative au fanatisme et à l'intégrisme.

A bout portant

AutoDiff