Publié dans Politique

Fin de mission à Madagascar - L'émissaire des Nations Unies insiste sur les élections

Publié le mercredi, 16 mai 2018

« L'Envoyé Spécial du Secrétaire général de l'ONU a réitéré la disponibilité et l'engagement des Nations Unies et de ses partenaires à continuer d'appuyer ce processus pour des élections paisibles, transparentes et crédibles dans les délais prévus par la constitution », tel résume la position du Conseiller Spécial du Secrétaire général des Nations Unies, Abdoulaye Bathily au terme de sa mission qui aura duré une dizaine de jours ( du 06 au 16 mai). L'objectif de sa mission était d'appuyer les efforts de l'Union Africaine, de la SADC (Communauté du développement de l'Afrique Australe) et des autres partenaires internationaux dans la résolution de la crise actuelle.

L'émissaire onusien a pu s'entretenir avec le Président Hery Rajaonarimampianina ainsi que les autres chefs d'Institution. Il aussi enchaîné les rencontres avec les anciens Présidents Ravalomamana et Andry Rajoelina tout comme les parlementaires pro - régime et une délégation des 73 députés « pour le changement ». Il a travaillé étroitement avec les autres médiateurs internationaux comme le Haut Représentant de l'Union Africaine Ramtane Lamamra, l'Envoyé spécial de la SADC Joaquim Chissano, l'Envoyé spécial de l'Union Européenne Koen Vervaeke ainsi qu'avec des Ambassadeurs et Représentants des pays et organisations membres du groupe international de soutien à Madagascar.
Satisfaction
Il a pris part à plusieurs consultations politiques de haut niveau avec les représentants des trois principaux partis politiques concernés à savoir le HVM, le MAPAR et le TIM. « Malgré les défis et certaines préoccupations exprimées par les parties prenantes rencontrées, le Conseiller Spécial du Secrétaire général de l'ONU a manifesté sa satisfaction devant la volonté exprimée et les propositions identifiées par les uns et par les autres dans la facilitation », soutient un communiqué du Centre d'information des Nations Unies (CINU). D'après toujours les précisions, les échanges ont pu aboutir à « une volonté commune exprimée de conclure un accord politique en vue d'une sortie de crise pour restaurer un climat de paix et de sérénité pour aller à l'organisation des élections libres et transparentes dans le cadre de l'ordre constitutionnel ».
A priori, ledit accord politique est encore difficile à accoucher. D'après le communiqué du conseil des ministres d'hier, le Premier ministre a fait part que « diverses tractations sont menées dans le cadre du règlement des problèmes politiques et dont le but, escompté par le pouvoir en place, étant de faire réinstaurer l'apaisement dans le pays ».
Recueillis par Sandra R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Place du 13 mai - Le mouvement des 73 députés gagne un nouveau souffle !
  • Eglise catholique apostolique romaine - Un quatrième Cardinal pour Madagascar
  • Hery Rasoamaromaka convoqué à la Brigade spéciale - La machine de la répression en marche
  • Dépôt du mémoire en défense - Erreur de calcul monumentale de la Présidence !
  • Grande manifestation des 73 députés - Déballages, carnaval, spectacle au programme ce jour
  • Administrateurs-civils de Madagascar - La coupe est pleine
  • Déchéance - Le Président a sciemment bloqué la mise en place de la HCJ
  • Promulgation des lois électorales - La Constitution violée pour la énième fois
  • Négociateur du HVM - Maharante Jean de Dieu, une personnalité clivante
  • Initiative pour l'Emergence de Madagascar - Un premier forum international à Antananarivo

Editorial

  • Point de droit
    Aristote (384-322), un philosophe de la Grèce antique, l'auteur de la célèbre pensée « l'homme est un animal politique », dans son exposé thématique sur la vertu, prônait le concept du « juste milieu ». Il invitait toujours l'homme à chercher la médiane entre un « par défaut » et un « excès ».Une philosophie qui avait largement contribué ou influencé à la conception de la pensée occidentale. Une sagesse que le monde de l'Ouest, par la voie du dialogue, tente de prioriser autant que possible. La recherche du consensus marque les progrès dans toute démarche de règlement de conflit. On bannit toute tentative au fanatisme et à l'intégrisme.

A bout portant

AutoDiff