Publié dans Politique

Marc Ravalomanana - « J’ai demandé aux médiateurs internationaux de rentrer chez eux »

Publié le dimanche, 13 mai 2018

L’ancien président Marc Ravalomanana a été direct hier à Ambalavao Tsienimparihy. Il s’est adressé brièvement aux fidèles de l’église protestante FJKM du synode éponyme en sa qualité de président du Comité préparatif de la célébration du 50e anniversaire de cette entité cultuelle et du bicentenaire de l’arrivée des missionnaires londoniens à Madagascar. Profitant de l’occasion, il a évoqué au passage la situation politique actuelle.

Le président du parti Tiako i Madagasikara a rendu compte de l’avancée du processus de dialogue entre les parties en friction à Antananarivo. « J’ai dit aux représentants de la communauté internationale de retourner chez eux. Je leur ai dit de nous laisser le soin de résoudre nous-mêmes notre problème », a-t-il indiqué.

 

Succinct rapport

Selon sa révélation, le dialogue amorcé ce week-end se poursuivra cet après-midi à partir de 15 heures. « C’est déjà important. On a besoin de s’expliquer d’abord. La divergence de vue ne doit pas diviser », a-t-il lancé. Partant, il a mis l’accent sur la coopération entre l’église et les responsables étatiques au niveau local. « L’église en tant que telle fait partie intégrante de la nation », a-t-il insisté.

Concernant plus particulièrement du jubilé, il a procédé à un succinct rapport des activités touchant les projets de construction dans ce cadre. La phase consistant en la pose de toit pour la bâtisse de 50x19 mètres sise à Ivato débutera cette semaine. La nouvelle infrastructure est destinée à abriter les programmes de formation pour les pasteurs FJKM. Ceux en activité sont seulement au nombre de quelque 1 250 pour 6 700 paroisses réparties dans toute île.

Non exclusion

Les nouveaux bâtiments dans l’enceinte du collège privé David Jones à Toamasina sont aussi en cours de finition. « Le travail avance bien. En juin prochain, nous irons au Pays de Gale, Royaume-Uni, dont étaient originaires David Jones et Thomas Bevan. Ils nous ont invités à y venir. Nous leur dirons que les missionnaires nous ont montré un bel exemple », a-t-il mentionné.

Une fois de plus, Marc Ravalomanana a exhorté les gens à la non exclusion, au sens du partage et à la preuve de maturité que ce soit en acte et en parole.Le synode d’Ambalavao compte 22 pasteurs et 142 catéchistes pour 145 paroisses. Pour assister au culte dans la ville d’hier, beaucoup de fidèles ont effectué une marche à pieds de 90 km en aller-retour.

M.R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Place du 13 mai - Le mouvement des 73 députés gagne un nouveau souffle !
  • Eglise catholique apostolique romaine - Un quatrième Cardinal pour Madagascar
  • Hery Rasoamaromaka convoqué à la Brigade spéciale - La machine de la répression en marche
  • Dépôt du mémoire en défense - Erreur de calcul monumentale de la Présidence !
  • Grande manifestation des 73 députés - Déballages, carnaval, spectacle au programme ce jour
  • Administrateurs-civils de Madagascar - La coupe est pleine
  • Déchéance - Le Président a sciemment bloqué la mise en place de la HCJ
  • Promulgation des lois électorales - La Constitution violée pour la énième fois
  • Négociateur du HVM - Maharante Jean de Dieu, une personnalité clivante
  • Initiative pour l'Emergence de Madagascar - Un premier forum international à Antananarivo

Editorial

  • Point de droit
    Aristote (384-322), un philosophe de la Grèce antique, l'auteur de la célèbre pensée « l'homme est un animal politique », dans son exposé thématique sur la vertu, prônait le concept du « juste milieu ». Il invitait toujours l'homme à chercher la médiane entre un « par défaut » et un « excès ».Une philosophie qui avait largement contribué ou influencé à la conception de la pensée occidentale. Une sagesse que le monde de l'Ouest, par la voie du dialogue, tente de prioriser autant que possible. La recherche du consensus marque les progrès dans toute démarche de règlement de conflit. On bannit toute tentative au fanatisme et à l'intégrisme.

A bout portant

AutoDiff