Publié dans Politique

Situation chaotique dans le pays - Des généraux s’adressent à un Etat sourd et aveugle

Publié le mercredi, 11 avril 2018

Sonnette d’alarme. Lors d’une conférence de presse organisée à la Rotonde de Besarety, hier en milieu de journée, une quinzaine d’officiers généraux et officiers supérieurs sont sortis de leur habituelle réserve  pour  interpeller les dirigeants actuels par rapport à la situation qui prévaut actuellement dans la Grande île.  Parmi ces hauts gradés figurent notamment le Général de Division Robert, le Général de Division Voahangy Andriamanalinarivo, le Général de Brigade Rakotondramanana René Daniel, le Général de Brigade Urbain Walter, le Général de Brigade Retozy, le Général de Brigade Rabearivony Justin, le Contrôleur général de Police Rakotovero, le Colonel Damasy Jean Christopher, Colonel Tsimiera Espérant, Colonel Rakotondrabenja. Ainsi que  le Colonel Rabelahy Martin, le Colonel Razafimanantsoa, le Colonel Rajaonah Arivony, et d’autres. Dans une déclaration lue à la presse par le Général de Brigade Rakotondramanana René Daniel, ces hauts gradés au sein des forces armées n’ont pas manqué de remarquer la situation délétère dans laquelle le pays est enfoncé à l’heure actuelle. « 2018 sera une année charnière le pays à cause de la tenue de  l’élection du Président de la république qui dirigera le pays. Pourtant la majorité de la population vit actuellement dans l’inquiétude et la peur »,  lancent d’emblée ces officiers généraux et supérieurs devant la presse. Ces étoilés dénoncent notamment « la corruption, les abus de pouvoir, le non-respect des lois » qui minent  les institutions malgaches. 

 

« Est-ce que les élections vont se dérouler dans la droiture et la liberté ? Est-ce que les droits fondamentaux des citoyens seront respectés ? », s’interrogent par ailleurs les conférenciers. Une allusion sans doute aux lois électorales controversées adoptées par l’Assemblée nationale et le Sénat qui présentent des velléités d’exclusion d’électeurs et de candidats potentiels. Pour ces généraux et officiers supérieurs, il est nécessaire d’instaurer « l’apaisement avant et après l’élection ».  « Or, les évènements qui ont entouré l’adoption des lois électorales laissent penser que le pays avance dangereusement vers une crise profonde », interpellent ces hauts gradés dans leur déclaration. « La population ne devrait pas être prise en otage pour des raisons politiques ».

Dans la foulée, les orateurs d’hier de lancer un appel aux responsables afin de prévenir toute crise dans le pays. Aux responsables des forces de l’ordre, les généraux et colonels d’appeler à protéger la population et ses biens, et de veiller à ne pas être des obstacles  à la mise en place d’une société démocratique, d’un Etat de droit respectueux des valeurs malgaches. A l’endroit des dirigeants et des acteurs politiques, les conférenciers estiment de lancer un message pour que l’intérêt supérieur de la Nation soit primée afin que la paix et l’apaisement soient en vigueur dans le pays.  Et d’appeler également au respect de la Constitution et des droits fondamentaux des citoyens. Notons que plusieurs entités telles que la société civile, les églises ou encore les politiques ont interpellé les dirigeants avant ces hauts gradés. Reste à savoir si comme pour toutes les interpellations faites par les entités citées supra, celle des officiers généraux et officiers supérieurs tombera dans les oreilles d’un sourd.

 La Rédaction

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Programme d’Andry Rajoelina - Accent sur les énergies renouvelables
  • Conférence souveraine - Les candidats « anti-7 novembre » se couvrent de ridicule
  • Report de la présidentielle et nouvelle transition - Tollé général contre la manœuvre de certains candidats
  • Andry Rajoelina en campagne - Marée humaine dans les capitales Betsileo et Betsimisaraka
  • Andry Rajoelina contre l’insécurité - L’arrêt de l’exportation bovine en perspective
  • Région Menabe - La mafia des bois précieux fait parler d’elle
  • Atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat - Pety Rakotoniaina de nouveau en prison
  • Election présidentielle - Narson Rafidimanana et 150 maires séduits par le programme de Rajoelina
  • Déstabilisation et manœuvres de coup d'Etat - Des mains étrangères au cœur des soupçons
  • Conseil du Fampihavanana Malagasy - Perte de crédibilité confirmée !

Editorial

  • Farce exutoire !
    Suite à la réunion initiée par la CENI à laquelle les 36 candidats à l'élection présidentielle ont été conviés, 25 des 36 « participants » à la course ont accouché un « Accord politique ». En effet, à l'issue de cette rencontre, très houleuse, ce vendredi 19 octobre, à Nanisana, des prétendants dont les dossiers de candidature, après s'être acquittés des 50 millions d'Ar, ont été formellement validés par la HCC manifestèrent leur rejet contre l'organisation générale de  l'élection prévue pour le 7 novembre 2018.

A bout portant

AutoDiff