Publié dans Politique

Face à l’Iem de Rajoelina - Les pompiers de service du Hvm à la rescousse

Publié le jeudi, 22 février 2018

L’interview de l’ancien Président de la Transition Andry Rajoelina diffusé dimanche dernier sur trois télévisions privées de la Capitale a créé une panique auprès du clan présidentiel. Ces derniers jours une campagne de dénigrements est menée par les zélateurs du régime Hvm pour tenter de contrer l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar et surtout décrier l’ex homme fort de la Transition. Il ne s’est passé aucun jour sans que des zélateurs du régime Hvm ne viennent au devant de la scène médiatique pour tenter de torpiller la démarche entreprise par Andry Rajoelina. Pour ne citer que le député élu à Atsimondrano Harijaona Randriarimalala ou Jaona Elite, dont la réputation n’est plus à faire. Il y a aussi et surtout ces spécialistes de la transhumance politique. A l’instar de Milavonjy Philobert, Mmm.

Ce dernier est  un ancien du parti Asa vita no ifampitsarana qui avait été élu député dans l’actuelle première législature de la quatrième république sous les couleurs de la plateforme Vpm-Mmm . Fervent critique du pouvoir aux débuts de ce régime Rajonarimampianina, Milavonjy Philobert se fait actuellement le porte parole officieux du pouvoir.  Autre spécialiste du retournement de veste, Maharante Jean De Dieu actuel ministre au sein du gouvernement lequel avait fait ses armes en politique dans les rangs de l’Arema de l’Amiral Didier Ratsiraka, était également monté au front ces derniers jours. Faut-il pourtant rappeler que cet ancien gouverneur de la province autonome de Toliara fut exilé suite à l’arrivée de Marc Ravalomanana au pouvoir avant d’être repêché par Andry Rajoelina qui en avait fait le Coordonnateur national du « Miaraka amin’ny prezida Andry Rajoelina ». Maharante Jean De Dieu avait aussi été élu député sous les couleurs de cette plateforme avant de troquer l’orange pour le bleu royal. Ces zélateurs spécialistes du caméléonisme tentent en tout cas de contrebalancer  la communication Andry Rajoeilna. Cependant, leur passé politiquent suffisent à desservir les intérêts de celui qu’ils prétendent défendre. En tout cas, force est de constater donc que la bataille a donc bel et bien commencé en vue de l’élection présidentielle prévue en fin d’année, sauf changement. 

Aveu de faiblesse

Sans attendre le lancement officiel de la campagne, le parti au pouvoir bat le terrain pour la présidentielle prévue avoir lieu cette année sauf changement.  Le Hvm a d’ailleurs enclenché ces dernières semaines la vitesse supérieure, à l’instar de ce qu’il s’est passé récemment à Fort Dauphin. Le Hvm profite d’ailleurs allègrement de l’absence de base légale régissant la propagande durant la période pré électorale. Aucune loi sur la précampagne n’existe.  Il est uniquement interdit d’appeler à voter pour tel ou tel candidat. Les séries d’inaugurations du Chef de l’Etat et simples manifestations sont mises à profit pour tenter d’attirer la sympathie des potentiels électeurs.  Le parti présidentiel fait donc précampagne aux frais de la princesse en usant et abusant des prérogatives de puissance publique. D’un autre côté, les manifestations organisées par Marc Ravalomanana et le Tim sont systématiquement interdites, quand bien même ces mobilisations ont lieues dans des endroits privés. Rivo Rakotovao président national du Hvm a récemment réaffirmé la puissance de son parti. Mais la réalité  du terrain contredit jusqu’ici l’actuel président du Sénat. Le fait pour le Hvm de mettre des bâtons dans les roues de ses adversaires politiques ressemblent en effet à un certain aveu de faiblesse. Les observateurs attendent déjà de pied ferme les plans du Hvm pour contrecarrer les forums que projette de tenir Andry Rajoelina dans le cadre de sa démarche Iem.  

A.R.

1 Commentaire

  • Posté par Moustafa SALIMO
    vendredi, 23 février 2018

    Tsy mendrika ny vahoaka malagasy intsony ny mpanao politika mivadibadika. Maro izy ireo no efa tokony hisitaka eo amin’ny sehatra politika satria efa nanimba ity firenena ity.

    Les politiciens motivés par l’argent et le pouvoir ne méritent plus le peuple malgache. Beaucoup d'entre eux doivent écartés de la scène politique car ils ont détruits ce pays.

    Rapporter

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Concurrence au sein du HVM - Rivo Rakotovao tacle l'ex - ministre Paul Rabary
  • Vie politique - Qui a peur des élections ?
  • Assemblée nationale - Quid de la déchéance des députés « caméléons » ?
  • Election présidentielle 2018 - Les candidats pressentis du HVM
  • Elections anticipées - Une obligation et non une option !
  • Contre une présidentielle anticipée - Le HVM et ses sbires divaguent
  • Venue du Pape à Madagascar - « Je ne peux pas promettre à 100 % », dixit le Cardinal Tsarahazana
  • Andry Rajoelina - « La nomination des ministres autres que MAPAR et TIM était à notre insu »
  • Choix de ministres HVM indésirables - Peaux de banane de Rajaonarimampianina contre Ntsay Christian
  • Sortie de crise - Les sans-grades se ridiculisent

La Une

Editorial

  • Sale jeu !
    A quel jeu se livre-t-on exactement ? Sur terrain, une équipe hétéroclite dirigée par un « technocrate et n'appartenant à aucune formation politique » du nom de Ntsay Christian joue un match capital. En réalité, il s'agit d'un match où « tout le monde », coach, capitaine, joueurs, supporters et même les spectateurs sur le gradin, n'a pas le droit ni l'intérêt de perdre. A tout prix, l'équipe doit gagner !

A bout portant

AutoDiff