Publié dans Politique

Energie verte - Mialy Rajoelina, leader de l'Afrique

Publié le mardi, 13 février 2018

Alors que son mari s'attèle à la proposition de solutions pour l'Emergence de Madagascar, Mialy Rajoelina ne reste pas dans l'ombre. L'ancienne première Dame, en sa qualité de présidente de l'Association « Fitia », a fait une présence remarquée, à Accra, Capitale du Ghana, où s'est tenue un Forum africain intitulé « Pan African Ethanol Stoves and Fuel Alliance (Paesfa) » (Alliance panafricaine pour le fuel et les foyers à éthanol), les 5 et 6 février derniers. Madagascar, représenté par Mialy Rajoelina, a été élu Président de l'Alliance pour un mandat de 3 ans. Une grande première puisqu'il est rare qu'une femme et par excellence, une Malgache se voit attribuer une telle responsabilité.

Cette consécration résulte du Forum mondial de Global Alliance pour les réchauds et combustibles propres qui s'est tenu en Inde les 27, 28, 29 et 30 octobre 2017, et durant lequel l'Association Fitia a présenté un projet de mise en place d'une plate-forme africaine qui a pour objectif d'unir les forces et les moyens pour le développement de l'éthanol comme énergie verte en substitution des charbons de bois. Un projet qui s'inscrit dans les objectifs de l'association de préserver la santé des femmes, des mères et des enfants, de protéger l'environnement, de promouvoir l'entreprenariat féminin ainsi que de soutenir le leadership des jeunes. Le projet a été salué et soutenu par 12 pays africains dont le Mali, la Côte d'Ivoire, le Sénégal, Madagascar, le Burkina Faso, le Kenya, l'Ethiopie, la Tanzanie, le Mozambique, le Rwanda, Nigeria et le Ghana. 
Une seule vision, une seule voix
 « Osons exprimer que nous avons une seule vision et parlons d'une seule voix pour l'avenir de l'Afrique », a souligné Mialy Rajoelina dans son allocution lors du forum de Ghana. La plateforme Paesfa aura de ce fait pour mission d'asseoir ensemble une économie durable au profit de l'Afrique par les africains au moyen de l'éthanol combustible comme substitut du charbon de bois. Il est sans conteste que des millions de femmes et d'enfants périssent chaque année de l'infection respiratoire due à la pollution intérieure de l’air chez les ménages dans le monde.  
L'objectif de Paesfa, en application de celui de Global Alliance, est de mettre en service des millions de réchauds supplémentaires au profit des ménages africains ; de produire les besoins en éthanol y afférents ; de créer de nouveaux emplois à travers le Continent en favorisant l'entreprenariat féminin, le leadership des jeunes et la protection sociale.
De par son engagement dans cette entreprise qui lui tient particulièrement à cœur, Mialy Rajoelina, Présidente de la Paesfa, vise à faire largement profiter Madagascar des retombées bénéfiques qui découleront de la mise en œuvre de ce programme continental.
Recueillis par S.R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Ecole nationale de la magistrature - La Cnidh exige une annulation des examens
  • Andry Rajoelina Pas d’excuses pour Rajaonarimampianina
  • Sefafi - Les caméléons politiques au pilori !
  • Epidémie de peste - Le pire est à venir
  • Team Building gouvernemental - Mahafaly Olivier Solonandrasana tacle Rolly Mercia
  • Agence Malagasy de développement économique - Peu de réalisations concrètes
  • Team building à Mantasoa - Au bord d’un lac artificiel entouré d’énigmes
  • Energie verte - Mialy Rajoelina, leader de l'Afrique
  • Gouvernement - Un « team building » sous le signe de l’hypocrisie
  • Commune urbaine d’Antananarivo - Grosse inquiétude sur le salaire de février

La Une

Editorial

  • Mauvais augure
    Signal raté. De source bien informée, les autorités en tant que supérieurs hiérarchiques, auraient (le conditionnel est de rigueur) refusé la démission du directeur général de l’Autorité de la régulation des marchés publics (Armp), Philibert Tovoherihavana. En effet, le Dg de l’Armp, sous la pression des attaques virulentes de l’opinion à travers les réseaux sociaux et celles de la presse audio-visuelle et écrite, aurait (toujours au conditionnel) déposé auprès de madame le ministre des Finances et du Budget (Mfb) la demande qu’il soit écarté de ses fonctions. Le Mfb, Mme Vonintsalama Andriambololona, le patron, aurait apposé une fin de non-recevoir à la requête.  A notre humble niveau et si les erreurs s’avéraient exactes, nous ne pouvons que reconnaître la noblesse d’esprit du Dg incriminé. Il mettrait en avant le respect de l’éthique et de la déontologie de la responsabilité. Une charge aussi complexe que stratégique comme celle de la gestion…

A bout portant

AutoDiff