Publié dans Politique

Andry Rajoelina à Ivato « Le silence ne vaut pas défaite »

Publié le dimanche, 11 février 2018

« Un temps pour se taire, et un temps pour parler »,  « le silence ne vaut pas défaite » ! Andry Rajoelina, ancien président de la Transition s’est approprié ces expressions dans sa stratégie politique. Ce fut un Andry Rajoelina plus déterminé que jamais qui a franchi le tarmac de l’aéroport d’Ivato hier au terme d’un grand périple à l’étranger. Après un long moment de silence et d’absence, l’ex – homme fort du régime transitoire est bel et bien de retour sur la scène politique. Pour signer son  « come – back », le Président national du Mapar a déjà procédé au lancement de l’Initiative Emergence de Madagascar, dont il est le leader, le 26 janvier dernier à Paris. Durant cette présentation, il s’est particulièrement adressé aux bailleurs de fonds et experts internationaux. 

 

Plus de deux semaines après cette présentation à Paris, le leader de la Révolution Orange est donc revenu au pays. Accueilli par une forte délégation composée essentiellement de membres du parti Mapar, Andry Rajoelina a d’ores et déjà donné un aperçu de la suite de son programme ambitieux au profit de la population.  « Durant ces 4 dernières années, nous avons cherché des solutions pour sauver le pays. J’ai toujours été à l’écoute des Malagasy et je continue de le faire. A présent, il temps de briser le silence pour passer à l’action et apporter des solutions », a – t – il annoncé aux journalistes au moment de son arrivée.

  Bientôt un message  au peuple malagasy

 Le Président de l’Iem prévoit donc d’enchaîner les apparitions médiatiques dans les prochains jours. Il s’adressera personnellement au peuple malagasy au cours d’une émission spéciale prévue, sauf changement, dimanche prochain. L’occasion pour lui de développer davantage les perspectives de développement énoncées dans cette initiative. Malgré le suspens sur son éventuelle candidature à la Présidence de la République de Madagascar, il compte d’abord tabler sur les solutions pour sortir la Grande île de la pauvreté.  « Avec la foi, rien n’est impossible afin de transformer notre vision en action ! ». Tel est d’ailleurs le principal leitmotiv choisi par Andry Rajoelina dans le cadre de l’Iem. C’est donc dans cette optique qu’il souhaite apporter un nouveau souffle et un nouvel espoir au peuple malagasy. Rappelons que l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar est une plateforme de concertations rassemblant les experts nationaux et internationaux, les partenaires stratégiques et financiers, des fonds d’investissement et des personnalités engagées ainsi que toutes les personnes de bonne volonté, en vue d’apporter une solution concrète à chaque problème. L’Iem ambitionne ainsi d’apporter « des idées-phares, des projets structurants comme moteurs de croissance pour le développement des secteurs-clés de l’économie et de l’épanouissement social ».

 Sandra R.

1 Commentaire

  • Posté par Trice
    lundi, 12 février 2018

    En ce qui concerne son interview à l’aéroport d'Ivato hier, il a la détermination et ainsi la conviction d'apporter au pays le développement.Je suis convaincu qu'avec sa culture d'excellence il arrivera à son but de faire de Madagascar un pays émergent de l'Afrique.

    Rapporter

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Ecole nationale de la magistrature - La Cnidh exige une annulation des examens
  • Andry Rajoelina Pas d’excuses pour Rajaonarimampianina
  • Sefafi - Les caméléons politiques au pilori !
  • Epidémie de peste - Le pire est à venir
  • Team Building gouvernemental - Mahafaly Olivier Solonandrasana tacle Rolly Mercia
  • Agence Malagasy de développement économique - Peu de réalisations concrètes
  • Team building à Mantasoa - Au bord d’un lac artificiel entouré d’énigmes
  • Energie verte - Mialy Rajoelina, leader de l'Afrique
  • Gouvernement - Un « team building » sous le signe de l’hypocrisie
  • Commune urbaine d’Antananarivo - Grosse inquiétude sur le salaire de février

La Une

Editorial

  • Mauvais augure
    Signal raté. De source bien informée, les autorités en tant que supérieurs hiérarchiques, auraient (le conditionnel est de rigueur) refusé la démission du directeur général de l’Autorité de la régulation des marchés publics (Armp), Philibert Tovoherihavana. En effet, le Dg de l’Armp, sous la pression des attaques virulentes de l’opinion à travers les réseaux sociaux et celles de la presse audio-visuelle et écrite, aurait (toujours au conditionnel) déposé auprès de madame le ministre des Finances et du Budget (Mfb) la demande qu’il soit écarté de ses fonctions. Le Mfb, Mme Vonintsalama Andriambololona, le patron, aurait apposé une fin de non-recevoir à la requête.  A notre humble niveau et si les erreurs s’avéraient exactes, nous ne pouvons que reconnaître la noblesse d’esprit du Dg incriminé. Il mettrait en avant le respect de l’éthique et de la déontologie de la responsabilité. Une charge aussi complexe que stratégique comme celle de la gestion…

A bout portant

AutoDiff