Publié dans Politique

Changement de gouvernement - Bruit de bottes à la primature

Publié le dimanche, 21 janvier 2018

Les rumeurs d'un changement au niveau du gouvernement alimentent les spéculations. Hery Rajaonarimampianina tenterait de donner un second souffle, le dernier, à son équipe dans la dernière ligne droite de son mandat. Pour atteindre cet objectif un assainissement au niveau du Gouvernement de Mahafaly Olivier Solonandrasana figure parmi les stratégies.  La reconduction ou non du Premier ministre d'ailleurs est au centre du débat politique.  L’actuel locataire de Mahazoarivo ne serait plus en odeur de sainteté auprès de l'équipe d'Iavoloha. En outre, certains barons du Hery vaovao ho an’i Madagasikara le parti au pouvoir,  prêtent des ambitions présidentielles à l’actuel Premier ministre. 

 

D'autres sons de cloches laissent entendre que ce ne serait pas l'amour fou entre l'administrateur civil Mahafaly Solonandrasana Olivier et le Président du Sénat, Rivo Rakotovao, qui accessoirement deviendrait le numéro Un du pays en cas de démission de Hery Rajaonarimampianina lequel devrait briguer un second mandat et qui deviendrait ainsi le patron de l’actuel Premier ministre.  L'on parle donc dorénavant plus d'un changement de gouvernement que d'un remaniement.   Parmi les pressentis à la succession de Mahafaly Solonandrasana Olivier à la Primature deux noms en particulier reviennent avec insistance Il s'agit notamment de deux hauts gradés. Le Général Béni Xavier Rasolofonirina, actuel ministre de la Défense nationale et le Général Angelo Ravelonarivo, actuel Préfet de police de la ville d'Antananarivo. Le premier est l’actuel homme fort de l’armée malagasy ayant été notamment l’ancien Chef d'Etat major Général de l’Armée malagasy de 2014 à 2016 avant de migrer vers Ampahibe.  Le second, un administrateur civil, a déjà été pressenti à quelques reprises à la Primature avant d’atterrir à la Préfecture de Police. Le nom du Général Ravelonarivo Angelo, lorsque celui-ci fut encore colonel, a été cité parmi les possibles remplaçant de son homonyme de nom, le Général de brigade aérienne Jean Ravelonarivo.  

En tout cas la nomination d’un militaire à Mahazoarivo dans une période électorale risque de soulever des questionnements. Une nomination pareille laisserait à penser que le régime Hvm se préparerait à mener un véritable combat. Un combat contre quoi ou contre qui, telle serait la question. Pour certains observateurs, un général pourrait avoir pour rôle de gérer la délicate période pré électorale. Le « gouvernement de combat » de Mahafaly Solonandrasana Olivier qui a échoué à sa mission sera remplacé par un gouvernement de combat de rue, ironisent certaines personnes.   Ceci étant dit, il se susurre un grand bouleversement car, bon nombre de ministres de l’actuel gouvernement pourraient rendre le tablier. De nombreux indices laissent entrapercevoir ces départs. Quelques ministres sont conscients d’être en mauvaise posture et se préparent déjà à quitter le gouvernement.

 Recueillis par L.A.

1 Commentaire

  • Posté par njarasoa
    lundi, 22 janvier 2018

    Hery Rajaonarimampianina devrait être le premier botté. on sait que rien ne va depuis son accession au pouvoir. c'est mieux pour lui de se retirer

    Rapporter

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Andry Rajoelina contre l’insécurité - L’arrêt de l’exportation bovine en perspective
  • Région Menabe - La mafia des bois précieux fait parler d’elle
  • Atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat - Pety Rakotoniaina de nouveau en prison
  • Election présidentielle - Narson Rafidimanana et 150 maires séduits par le programme de Rajoelina
  • Déstabilisation et manœuvres de coup d'Etat - Des mains étrangères au cœur des soupçons
  • Conseil du Fampihavanana Malagasy - Perte de crédibilité confirmée !
  • Permis et carte grise biométriques - Accusés, levez-vous !
  • Antoko Repoblikanina - Le dernier- né des partis politiques à Madagascar
  • Mbola Rajaonah, le pestiféré - Sur les traces de Claudine Razaimamonjy
  • Trafic de bois précieux au Vakinankaratra - Deux femmes proches de Rajaonarimampianina dans le coup

La Une

Editorial

  • HVM, que reste-t-il ?
    Alors que toutes les formations politiques, du moins celles dignes de leur stature, resserrent les rangs pour affronter la course en vue de la magistrature suprême, le parti du Président démissionnaire Hery Rajaonarimampianina s’effrite. Le parti au pouvoir va en ordre dispersé.  Les démissions se succèdent. Une défection cache une autre ! A ce rythme, le parti présidentiel, une formation politique, sûre de sa puissance, à  l’époque, et qui défiait avec un certain orgueil et d’une fierté, mal placée, les autres serait d’ici peu une carcasse d’ossements, sans âme, ni corps,  l’ombre de lui-même ! Les « départs définitifs » se poursuivent. Et la liste n’est pas exhaustive !

A bout portant

AutoDiff