Publié dans Politique

Affaire Houcine Arfa - Trois tentatives de corruption de la Procureure de la République

Publié le jeudi, 18 janvier 2018

 

Première sortie médiatique du côté de la Justice à propos de l’affaire Houcine Arfa. Trois jours après les révélations fracassantes de l’évadé, la Procureure de la République, Odette Balsma Razafimelisoa est sortie de son silence hier. Elle a tenu une conférence de presse aux côtés du directeur de la Police judiciaire qui était en charge des enquêtes sur cette affaire. De prime abord, la Procureure a reconnu avoir reçu entre les mains les deux dossiers d’Houcine Arfa. Usurpation de titre, extorsion de fonds et détention d’armes sans autorisation constituent les charges contre lui dans le premier dossier. Quant au second dossier, Houcine Arfa est poursuivi pour association de malfaiteurs. Un dossier qui implique deux autres individus qui font également l’objet de procédures judiciaires. Arrêté le 20 juin puis condamné au début du mois de novembre, ce quinquagénaire obtient donc un transfert à la prison d’Antanimora le 28 novembre 2017. 

 

A la question selon laquelle elle aurait perçu un pot- de -vin de la part de ce prisonnier, la Procureure répond par trois non catégoriques. Elle révèle également que « lors de sa détention à Tsiafahy, il a effectué une tentative de suicide ainsi qu’une grève de la faim depuis le 1er août selon le compte rendu du médecin chef au sein de la prison. C’est pour cette raison qu’il aurait perdu beaucoup de poids ». Et de poursuivre que « en voyant son état après chaque visite, les représentants de l’ambassade (Ndlr : ambassade de France) blâmaient les  pénitentiaires comme quoi les prisons malagasy ne respectaient pas le droit des prisonniers ». D’où la demande de transfert pour visite médicale formulée à l’attention de la Procureure.

 

Un malfaiteur récidiviste en France

 « J’ai refusé car le fait de soudoyer les gens m’a choquée car il m’a soudoyée, trois fois même mais j’ai toujours refusé », assure toujours la Procureure. Elle aurait donc demandé de formuler la demande à la ministre de la Justice.  « Elle a pu accepter pour des raisons humanitaires et compte tenu des pressions venant de l’ambassade », poursuit – elle. Concernant les nombreux transferts d’Houcine Arfa à l’hôpital qui précédait son évasion, la Procureure soutient qu’il s’agit d’initiatives des pénitentiaires. « Il a fait l’objet d’une arrestation et son domicile a été perquisitionné. Plusieurs preuves ont confirmé les soupçons à son encontre », assure le directeur de la Police judiciaire, Andrianirina Alain. Selon ses propos, des armes, des tenues militaires, ainsi que deux valises comportant des sommes d’argent importantes ont été retrouvées chez le suspect. La première valise contenait 180 millions d’ariary, tandis que la seconde renfermait 32 millions d’ariary et des devises d’une valeur de 25 335 euros. Il faisait également de l’usurpation de fonction en « prétendant tenir un rôle de conseiller d’un haut responsable de l’Etat », explique – t – on. Le directeur de la Police judiciaire soutient aussi qu’Houcine Arfa est fiché par la Police française. Il serait un récidiviste qui a déjà fait de la prison pour enlèvement et vol à main armée, entre autres.

 Saisie du Bianco

 Rappelons que dans ses révélations publiées dans la presse française, ce ressortissant français avait clairement pointé du doigt le ministre de la Justice ainsi que le procureur en charge de son dossier à qui il aurait remis respectivement les sommes de  70 000 et 30 000 euros. Suite à ses révélations qui acculent la Justice malagasy sans la moindre preuve, le Syndicat des magistrats de Madagascar (Smm) a saisi le Bianco en vue d’une enquête.  « Seule une enquête peut révéler la vérité sur cette affaire ainsi que les personnes impliquées en vue d’éventuelles sanctions », peut – on lire dans le communiqué signé par la présidente, Fanirisoa Ernaivo. Questionnée par les journalistes hier également, l’ambassadeur de France à Madagascar, Valérie Vouland – Aneini s’est contenté de déclarer que « l’affaire est entre les mains de la Justice malagasy ».

 Sandra R.

 

1 Commentaire

  • Posté par Byron
    dimanche, 21 janvier 2018

    With havin so much content and articles do you ever run into any issues of plagorism
    or copyright violation? My blog has a lot of unique content I've either
    created myself or outsourced but it looks like a lot of it is popping it up all
    over the internet without my permission. Do you know any techniques to help stop content from
    being stolen? I'd certainly appreciate it.

    Rapporter

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Programme d’Andry Rajoelina - Accent sur les énergies renouvelables
  • Conférence souveraine - Les candidats « anti-7 novembre » se couvrent de ridicule
  • Report de la présidentielle et nouvelle transition - Tollé général contre la manœuvre de certains candidats
  • Andry Rajoelina en campagne - Marée humaine dans les capitales Betsileo et Betsimisaraka
  • Andry Rajoelina contre l’insécurité - L’arrêt de l’exportation bovine en perspective
  • Région Menabe - La mafia des bois précieux fait parler d’elle
  • Atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat - Pety Rakotoniaina de nouveau en prison
  • Election présidentielle - Narson Rafidimanana et 150 maires séduits par le programme de Rajoelina
  • Déstabilisation et manœuvres de coup d'Etat - Des mains étrangères au cœur des soupçons
  • Conseil du Fampihavanana Malagasy - Perte de crédibilité confirmée !

Editorial

  • Farce exutoire !
    Suite à la réunion initiée par la CENI à laquelle les 36 candidats à l'élection présidentielle ont été conviés, 25 des 36 « participants » à la course ont accouché un « Accord politique ». En effet, à l'issue de cette rencontre, très houleuse, ce vendredi 19 octobre, à Nanisana, des prétendants dont les dossiers de candidature, après s'être acquittés des 50 millions d'Ar, ont été formellement validés par la HCC manifestèrent leur rejet contre l'organisation générale de  l'élection prévue pour le 7 novembre 2018.

A bout portant

AutoDiff