Publié dans Politique

Toamasina - Hery Rajaonarimampianina en séance rattrapage

Publié le dimanche, 07 janvier 2018

Le lendemain du passage du cyclone Ava à Toamasina,  une forte délégation du pouvoir Exécutif s'est  rendue dans la ville du Grand port. Conduite par le Président de la République Hery Rajaonarimampianina, la délégation a voulu exprimer son empathie et sa solidarité envers les sinistrés ainsi que constater l'étendue des dégâts, selon la communication faite par le régime.  « Nous sommes derrière vous pour vous réconforter et nous serons devant vous pour mener la reconstruction », a déclaré le Chef de l'Etat. 

Une visite qui ressemble fortement à une réponse aux critiques qui ont fusé en fin de semaine dernière. L'Exécutif a en effet tardé à rallier la localité Est de la Grande-île en désolation préférant maintenir la cérémonie de présentation de vœux du corps constitution et du corps diplomatique au couple présidentiel de vendredi dernier. En tout cas, durant ce qui ressemble à un meeting, le Chef de l'Etat a lancé un message aux responsables afin d'éviter que des personnes mal intentionnées profitent de la situation en augmentant notamment les prix. 
Parmi les priorités annoncées par le Président de la République il y a le rétablissement dans les délais les plus rapides de l'approvisionnement en électricité et en eau de la Capitale du Betsimisaraka ainsi que la reconstruction rapide des écoles afin de permettre le retour dans les écoles des enfants. A en juger par les vidéos diffusées par le service de la Communication de la Présidence, le Chef de l'Etat et la délégation  gouvernementale, dirigée notamment par le Premier ministre et ministre de l'Intérieur Solonandrasana Olivier Mahafaly, ont visiblement été accueillis avec liesse par les habitants de Toamasina. La descente aura permis aux responsables de l'Etat de constater de visu l'ampleur des dégâts laissés par le cyclone Ava dans la ville du Grand port. La visite doit ainsi aider les dirigeants à prendre les mesures nécessaires et à répondre efficacement aux urgences. En tout cas, sous peine d'être taxé de deux poids deux mesures, le Chef de l'Etat et sa suite devront effectuer le même genre d'actions dans les zones transpercées par le cyclone Ava. Il faut souligner que le cyclone tropical Ava a laissé de sévères séquelles dans le pays, surtout sur la côte est. De nombreuses routes sont coupées et de nombreuses régions se trouvent ainsi littéralement enclavées.  Le risque est également de voir gonfler les prix des produits de première nécessité dans l'Est de la  Grande-île.
A.R.

1 Commentaire

  • Posté par Giovani RABEMIFALY
    lundi, 08 janvier 2018

    Ny fifampiaraban'ny HVM sy ny CORPS DIPLOMATIQUE dia tsy maintsy natao manoloana ny fiavian'ny CYCLONE izay efa fantatra mialohan'ny 5 janoary teo. Tsy vao voalohan'ny ny mpitondra fanjakana no manao tsinotsinona ny vahoaka tahak'izao. Ny haitraitra sy ny fanambonimboniana tena noa imasoan'izao fitondrana izao.

    Rapporter

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Maître Willy - Razafinjatovo alias Olala « Le HVM veut me faire taire »
  • Election présidentielle - Les appels à la candidature d’Andry Rajoelina se multiplient
  • Journée internationale - Nelson Mandela L’amnésie du président Hery Rajaonarimampianina
  • Revendications syndicales - Christian Ntsay interpelle ses ministres
  • Soupçons de corruption à Tsimbazaza - 7 députés encourent une arrestation
  • Période électorale - Vers un verrouillage à double tour de la RNM et TVM
  • Projet rocade Est et Nord-Est - Enfin le lancement officiel
  • Présidentielle 2018 - La France pour une élection libre, inclusive et transparente
  • Grande Messe à Toamasina - Le Cardinal Tsarahazana crève l’abcès sur les mensonges d’Etat
  • Secteur énergétique - Haro du SEFAFI sur les mauvaises pratiques

Editorial

  • Horizon…2019 !
     Emergence, terme fétiche en cette fin de mandat du régime en place. Tellement, les barons aux cravates bleues terminent leur funeste parcours en coulant le pays. On dit qu’un objet émerge quand il remonte en surface et se trouve en contact avec l’air. Pour un homme, entièrement sous l’eau, le terme « émergence » indique pour lui l’idée d’une remontée en surface et lui offre la possibilité de pouvoir respirer l’air. Madagascar, en cinquante-huit ans d’indépendance, sauf la petite parenthèse des années 60, ne cessa de dégringoler. Une descente aux… enfers qu’aucun régime démocratiquement élu n’avait pas pu stopper tout au moins ralentir. En effet, à partir des années 70, le « navire Madagascar » commença à prendre de l’eau. Le comble du malheur, le drame s’aggrave d’année en année. La Deuxième République, le principal tombeur du pays, détruit tout. La dictature rouge de l’Amiral Didier Ratsiraka coula la Grande île. Le régime socialiste…

A bout portant

AutoDiff