Publié dans Politique

Processus électoral - Le Hvm sape la neutralité administrative

Publié le mardi, 02 janvier 2018

Le parti Hvm est prêt à tout pour gagner les prochaines élections. Ses hommes s’évertuent à préparer le terrain. Le verrouillage du système est la règle d’or. L’amalgame des affaires politiques de l’entité avec celles de l’Etat est une des stratégies mises en œuvre pour parvenir au but. Tous les chefs de région sont maintenant devenus des coordonateurs régionaux du parti. Ils encadrent les maires, les chefs d’arrondissement, les sefo fokontany qui sont pour la plupart affiliés de gré ou de force à la formation politique présidée par Rivo Rakotovao.

La neutralité administrative, une des conditions sine qua non des élections libres, transparentes et démocratiques, est d’ores et déjà en jeu. Les préfets et les chefs de district sont intimés de témoigner de leur fidélité à l’égard de l’Etat-Hvm. Lors des réunions à Iavoloha ou à Ambohitsorohitra, ils reçoivent des conseillers des ordres clairs dans ce sens.
C’est de leur rendre compte de façon régulière. De la sorte, les conseillers se mettent volontiers à la place du Premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana. A la fois ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, ce dernier est le patron de l’administration et le chef hiérarchique direct des représentants de l’Etat. C’est peut-être une des manières pour le Hvm de snober le locataire de Mahazoarivo ou de réduire sa marge de manœuvre.
En effet, le parti au pouvoir cherche à se débarrasser de celui-ci par tous les moyens. Le concerné, de son côté, ne se laisse pas faire facilement. Il s’agrippe contre vents et marées. Selon des indiscrétions, il a fait le vœu de faire écrouler l’architecture du Hvm si jamais le Président Hery Rajaonarimampianina s’aventure à lui jouer un mauvais tour. Du chantage en l’air ! Force est donc pour les caciques du parti de saper la neutralité administrative au détriment du processus électoral.
M.R.

Fil infos

  • Graves diffamations contre le Chef de l'Etat - L'immobilisme du Gouvernement fait jaser
  • Région Betsiboka - L’Etat renforce la lutte contre l’insécurité
  • Projets sociaux - Le Président Andry Rajoelina exige du concret
  • Diffamation sur internet - La France, base arrière pour des cybercriminels malagasy ?
  • Alain Ramaroson - Quel avenir politique pour lui 
  • Claudine Razaimamonjy - De nouveau devant la barre hier
  • Découverte de crânes humains à Toamasina - Les affirmations de la domestique s’avèrent fausses
  • Calendrier scolaire - Dérapage incontrôlé de la Société civile
  • Naufrage du cargo Viviano - Les passagers sains et saufs, les marchandises totalement perdues
  • Restriction budgétaire - Le Premier ministre recadre les sénateurs

La Une

Editorial

  • Servir et non se faire servir !
    En tant que présidente de l'Assemblée nationale, Christine Razanamahasoa, magistrate et députée d'Ambatofinandrahana, pour un second mandat de son état, mit le point sur le « i » dès l'entame de la mandature des nouveaux élus à Tsimbazaza. Face aux comportements qui frisent l'indélicatesse de certains élu(e)s et qui défrayent la chronique, Mme Razanamahasoa tient à préciser qu'un député en tant que représentant(e) du peuple a été élu pour servir les intérêts du « vahoaka » qu'il est censée représenter et non se faire servir comme un prince.

A bout portant

AutoDiff