Publié dans Politique

Affaire Villa Elisabeth - Tabera Randriamanantsoa entendu par le Bianco

Publié le mardi, 05 décembre 2017

L'affaire Villa Elisabeth avance doucement mais sûrement.  Aux dernières nouvelles, les auditions ont déjà commencé du côté du siège du Bianco sis à la Villa La Piscine à Ambohibao. Joint par téléphone hier,  l'ancien ministre de la Fonction publique, Tabera Randriamanantsoa, de la mouvance Zafy a été entendu par l'équipe du Bianco.

« En tant que plaignant, j'ai été entendu. Mais d'autres personnes ont également été convoquées », affirme ce membre du Comité pour la réconciliation nationale (Crn). Notons que quelques jours après l'éclatement de l'affaire, il a déposé plusieurs plaintes contre l'Etat auprès du Bianco. Outre la vente de la Villa Elisabeth, les autres plaintes portent sur la vente d'une propriété du ministère des Travaux publics à Alarobia, ainsi qu'un autre site appartenant à l'Etat à Vohémar.
Tabera Randriamanantsoa et consorts ont été les premiers à avoir confirmé la nouvelle après les révélations dans la presse sur la vente de la Villa Elizabeth.  Une résidence octroyée au défunt Professeur Zafy Albert en sa qualité d'ancien chef d'Etat. L'ancien chef d'Etat n'a été notifié de la vente que quelques jours seulement avant son décès. Après la révélation de l'affaire au grand jour, l'affaire a commencé par plusieurs rebondissements à savoir l'annulation de vente annoncée par les deux ministres concernés puis la sortie médiatique de Serge Zafimahova en tant que porte - parole de la famille du défunt Professeur qui a dénoncé une mise en scène du régime.
Discrétion
Du côté d'Ambohibao, la discrétion est encore de mise par rapport à cette affaire. Aucune nouvelle information n'a encore pu être obtenue. En tout cas, de plus amples informations sont attendues de la part du directeur général du Bianco, Jean Louis Andriamifidy qui devra s'exprimer sur ce sujet en marge de la célébration de la journée mondiale de la lutte contre la corruption, ce samedi.
A la mi - novembre dernier, plusieurs personnes ont déjà été auditionnées par l'équipe du Bianco mais dont les identités n'ont pas été révélées. Rappelons que la première vente du domaine St Antoine qui inclut la Villa Elisabeth  s'est faite entre l'Etat et la société Madaterrain en tant que partie intégrante du domaine St Antoine IV. L'acheteur a, par la suite, cédé la propriété à une société dénommée « Prim Immobilier ». Des hauts responsables au sein du service des domaines et du ministère  auprès de la Présidence en charge des Projets présidentiels, de l'Aménagement du territoire et de l'Equipement (M2pate) ont également été auditionnés. Des têtes vont - elles réellement tomber ?
S.R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Programme d’Andry Rajoelina - Accent sur les énergies renouvelables
  • Conférence souveraine - Les candidats « anti-7 novembre » se couvrent de ridicule
  • Report de la présidentielle et nouvelle transition - Tollé général contre la manœuvre de certains candidats
  • Andry Rajoelina en campagne - Marée humaine dans les capitales Betsileo et Betsimisaraka
  • Andry Rajoelina contre l’insécurité - L’arrêt de l’exportation bovine en perspective
  • Région Menabe - La mafia des bois précieux fait parler d’elle
  • Atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat - Pety Rakotoniaina de nouveau en prison
  • Election présidentielle - Narson Rafidimanana et 150 maires séduits par le programme de Rajoelina
  • Déstabilisation et manœuvres de coup d'Etat - Des mains étrangères au cœur des soupçons
  • Conseil du Fampihavanana Malagasy - Perte de crédibilité confirmée !

Editorial

  • Farce exutoire !
    Suite à la réunion initiée par la CENI à laquelle les 36 candidats à l'élection présidentielle ont été conviés, 25 des 36 « participants » à la course ont accouché un « Accord politique ». En effet, à l'issue de cette rencontre, très houleuse, ce vendredi 19 octobre, à Nanisana, des prétendants dont les dossiers de candidature, après s'être acquittés des 50 millions d'Ar, ont été formellement validés par la HCC manifestèrent leur rejet contre l'organisation générale de  l'élection prévue pour le 7 novembre 2018.

A bout portant

AutoDiff