Publié dans Politique

Affaire « Villa Elisabeth » - Plusieurs individus auditionnés par le Bianco

Publié le jeudi, 16 novembre 2017

Rebondissement dans l’affaire « Villa Elisabeth ». Le dossier a fait l’objet d’une saisine du Bureau indépendant anti – corruption qui a ouvert une enquête dans ce sens. Les premières investigations ont déjà démarré. D’après une source au courant du dossier, plusieurs individus, dont les identités n’ont pas été révélées, ont été entendus au siège du Bianco sis à la Villa La Piscine à Ambohibao. 

 

Reste à savoir si ces personnes « concernées » par l’affaire ont été  auditionnées en tant que  suspects ou en tant que témoins ? L’on s’interroge également s’il s’agit de hauts responsables ou non.  Rappelons que cette affaire de vente de terrain qui abrite la Villa Elizabeth, a éclaté à seulement quelques jours après l’enterrement du Professeur Zafy Albert. Une résidence qui lui a été accordée en sa qualité d’ancien Président de la République mais qui a été vendue à la société Madaterrain en tant que partie intégrante du domaine St Antoine IV. La société Madaterrain a par la suite, cédé la propriété à une société dénommée 

« Prim Immobilier ».

Renvoi  de responsabilités D’après les dernières révélations de Serge Zafimahova, porte-parole de la famille du défunt Professeur, au cours d’une sortie médiatique le 9 novembre dernier, le régime de Transition n’était nullement responsable de cette vente. Il a également qualifié de  « cinéma » l’annonce tonitruante d’annulation de vente faite conjointement par le ministre des Finances et du Budget et consorts. Du côté du régime, l’actuel ministre auprès de la Présidence chargé des Projets présidentiels, de l’Aménagement du territoire et de l’Equipement (M2pate), Benjamina Ramarcel Ramanantsoa a renvoyé la balle à ses prédécesseurs. L’issue de l’enquête du Bianco est donc très attendue car permettra de faire la lumière sur cette histoire. Affaire à suivre de très près !

 S.R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Andry Rajoelina contre l’insécurité - L’arrêt de l’exportation bovine en perspective
  • Région Menabe - La mafia des bois précieux fait parler d’elle
  • Atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat - Pety Rakotoniaina de nouveau en prison
  • Election présidentielle - Narson Rafidimanana et 150 maires séduits par le programme de Rajoelina
  • Déstabilisation et manœuvres de coup d'Etat - Des mains étrangères au cœur des soupçons
  • Conseil du Fampihavanana Malagasy - Perte de crédibilité confirmée !
  • Permis et carte grise biométriques - Accusés, levez-vous !
  • Antoko Repoblikanina - Le dernier- né des partis politiques à Madagascar
  • Mbola Rajaonah, le pestiféré - Sur les traces de Claudine Razaimamonjy
  • Trafic de bois précieux au Vakinankaratra - Deux femmes proches de Rajaonarimampianina dans le coup

La Une

Editorial

  • HVM, que reste-t-il ?
    Alors que toutes les formations politiques, du moins celles dignes de leur stature, resserrent les rangs pour affronter la course en vue de la magistrature suprême, le parti du Président démissionnaire Hery Rajaonarimampianina s’effrite. Le parti au pouvoir va en ordre dispersé.  Les démissions se succèdent. Une défection cache une autre ! A ce rythme, le parti présidentiel, une formation politique, sûre de sa puissance, à  l’époque, et qui défiait avec un certain orgueil et d’une fierté, mal placée, les autres serait d’ici peu une carcasse d’ossements, sans âme, ni corps,  l’ombre de lui-même ! Les « départs définitifs » se poursuivent. Et la liste n’est pas exhaustive !

A bout portant

AutoDiff