Publié dans Politique

Etablissements scolaires publics - Rajaonarimampianina infantilise le peuple

Publié le mardi, 14 novembre 2017

Hery Rajaonarimampianina a repris ses bonnes vieilles habitudes. En ce début de semaine, le Chef de l’Etat renoue avec les inaugurations de ceci et cela. Hier, il a ainsi assisté à l’inauguration des réhabilitations à l’Ecole primaire publique  de Soanierana et des nouvelles infrastructures au Collège d’enseignement général de Tsimbazaza. Et ce n’est pas fini, l’agenda des inaugurations et festivités présidentielles se poursuivra ce jour. Précisant que ces réhabilitations à Soanierana et Tsimbazaza ont été permises grâce à la donation du couple  présidentiel, avec la participation de plusieurs  partenaires pour le développement, le ministre de l’Education nationale Paul Rabary rappelle en effet que « demain (ce jour, ndlr) sera le grand jour pour les élèves au Coliseum ». Il est en effet prévu que le couple présidentiel remette des kits scolaires aux collégiens de la Capitale ce jour dans cet espace fondé sous la Transition. Une première, annonce-t-on.

 

Pour beaucoup, l’actuel Chef de l’Etat préfère visiblement ces inaugurations que de rester dans ses froids bureaux d’Iavoloha. Comment en effet expliquer qu’un Chef de l’Etat cale dans son semainier l’investiture de simples salles de classe réhabilitées et la distribution de kits scolaires ? Des tâches qui normalement auraient pu être dévolues à la Première dame ou à tout le moins au ministre de l’Education nationale. A la rigueur si les infrastructures inaugurées avaient été neuves, la démarche du couple présidentiel n’aurait peut être pas été aussi risible, estiment les observateurs. Peut-être également que l’initiative du Chef de l’Etat s’inscrit dans une logique d’opération de charme envers les élèves, le personnel enseignant et les parents d’élèves, à un an des élections présidentielles. Une manière pour le numéro Un de l’Etat malagasy de montrer qu’il travaille pour le bien de la population. En quelque sorte, une tentative d’infantilisation des Malagasy... 

 Force est en effet de constater que, pendant que Hery Rajaonarimampianina passe son temps à travers ces inaugurations, le peuple meurtri, affamé et appauvri s’interroge sur le déroulement de l’année scolaire, sur la sécurité de ses enfants et surtout sur ce qu’il va mettre dans son panier. Comme s’il n’en a que faire de toutes ces préoccupations, le Président Hery Rajaonarimampianina reste imperturbable. Ce ne sont pas des solutions qu’il cherche aux problèmes qui asphyxient ses concitoyens, non, il continue de les abreuver de discours comme pour témoigner d’un mépris certain à l’égard de leur préoccupation. 

 Alors que son peuple pleure, gémit et souvent hurle sa douleur, lui, ne voit ni n’entend rien. Convaincu  que tout est rose, Madagascar est devenu un paradis terrestre.  Il avait promis la fin du délestage en trois mois mais jusqu’ici, à un an de la fin de son mandat, les  coupures intempestives d’électricité refusent de s’estomper ; il affirme que son pays avance alors que chaque mois, c’est difficilement que le citoyen lambda arrive à boucler sa fin de mois. Le Président Rajaonarimampianina refuse d’écouter son peuple et ne voit que ce qui l’intéresse et ne dit que ce qu’il veut : peu importe que ça soulage, agace, contrarie, ou non, son 

peuple.

   A.R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Concurrence au sein du HVM - Rivo Rakotovao tacle l'ex - ministre Paul Rabary
  • Vie politique - Qui a peur des élections ?
  • Assemblée nationale - Quid de la déchéance des députés « caméléons » ?
  • Election présidentielle 2018 - Les candidats pressentis du HVM
  • Elections anticipées - Une obligation et non une option !
  • Contre une présidentielle anticipée - Le HVM et ses sbires divaguent
  • Venue du Pape à Madagascar - « Je ne peux pas promettre à 100 % », dixit le Cardinal Tsarahazana
  • Andry Rajoelina - « La nomination des ministres autres que MAPAR et TIM était à notre insu »
  • Choix de ministres HVM indésirables - Peaux de banane de Rajaonarimampianina contre Ntsay Christian
  • Sortie de crise - Les sans-grades se ridiculisent

La Une

Editorial

  • Sale jeu !
    A quel jeu se livre-t-on exactement ? Sur terrain, une équipe hétéroclite dirigée par un « technocrate et n'appartenant à aucune formation politique » du nom de Ntsay Christian joue un match capital. En réalité, il s'agit d'un match où « tout le monde », coach, capitaine, joueurs, supporters et même les spectateurs sur le gradin, n'a pas le droit ni l'intérêt de perdre. A tout prix, l'équipe doit gagner !

A bout portant

AutoDiff