Publié dans Politique

Assemblée nationale - Une semaine décisive…ou pas !

Publié le dimanche, 12 novembre 2017

Les regards seront rivés vers Tsimbazaza ce mercredi. Le projet de loi des Finances 2018 sera au cœur d’une séance plénière prévue à cette date d’après l’ordre du jour publié par la Chambre basse dans le cadre de la session budgétaire qui a débuté à la mi – octobre. Dans cette optique, la semaine au Parlement de Tsimbazaza pourrait être décisive ou pas, dans la mesure où l’issue des débats (s’il en aura) portant sur la Lfi est déjà prévisible. Alors que la saisie au fond de la commission des Finances et du budget devait encore se poursuivre ce mardi, le texte aurait déjà fait l’objet d’adoption par les parlementaires de cette commission, la semaine dernière. Une adoption hâtive qui n’annonce rien de très positif quant à la prochaine séance plénière de ce mercredi. 

 

Un autre texte sensible passera également à l’Assemblée nationale cette semaine, il s’agit du projet de loi N°015/2017 du 13 juin 2017 sur le recouvrement et l’affectation d’avoir illicite. Le texte sera au cœur de travaux par la Commission juridique à partir de demain. Une législation qui comporte de nombreux enjeux pour les prochaines échéances électorales de 2018 et risque donc d’être source de polémique.  

Interpellation  de la société civile

 Vendredi dernier, les organisations de la société civile rassemblées au sein de la Ccoc (Collectif des citoyens et des organisations citoyennes) ont lancé une interpellation concernant le retard dans la publication de la loi des Finances 2018. A une dizaine de jours de la date limite légale de dépôt du projet de loi de Finances, ce texte devrait déjà être accessible au public.

« Dans notre légitime droit d'avoir accès à ce texte pour pouvoir émettre des avis et ce afin que l'intérêt des populations guide effectivement l'examen et le vote des parlementaires, nous demandons que le Plf2018 soit rapidement mis en ligne et que l’État ne relâche pas ses efforts pour la transparence et la recevabilité qui sont des droits pour les citoyens et des outils incontournables pour nous permettre d'avancer vers un développement inclusif et pérenne », peut – on – lire dans un communiqué du Ccoc. Une interpellation également pertinente pour les membres de la presse qui n’ont pas encore reçu de copies de ce texte d’une importance capitale pour le pays !

 S. R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Andry Rajoelina contre l’insécurité - L’arrêt de l’exportation bovine en perspective
  • Région Menabe - La mafia des bois précieux fait parler d’elle
  • Atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat - Pety Rakotoniaina de nouveau en prison
  • Election présidentielle - Narson Rafidimanana et 150 maires séduits par le programme de Rajoelina
  • Déstabilisation et manœuvres de coup d'Etat - Des mains étrangères au cœur des soupçons
  • Conseil du Fampihavanana Malagasy - Perte de crédibilité confirmée !
  • Permis et carte grise biométriques - Accusés, levez-vous !
  • Antoko Repoblikanina - Le dernier- né des partis politiques à Madagascar
  • Mbola Rajaonah, le pestiféré - Sur les traces de Claudine Razaimamonjy
  • Trafic de bois précieux au Vakinankaratra - Deux femmes proches de Rajaonarimampianina dans le coup

La Une

Editorial

  • HVM, que reste-t-il ?
    Alors que toutes les formations politiques, du moins celles dignes de leur stature, resserrent les rangs pour affronter la course en vue de la magistrature suprême, le parti du Président démissionnaire Hery Rajaonarimampianina s’effrite. Le parti au pouvoir va en ordre dispersé.  Les démissions se succèdent. Une défection cache une autre ! A ce rythme, le parti présidentiel, une formation politique, sûre de sa puissance, à  l’époque, et qui défiait avec un certain orgueil et d’une fierté, mal placée, les autres serait d’ici peu une carcasse d’ossements, sans âme, ni corps,  l’ombre de lui-même ! Les « départs définitifs » se poursuivent. Et la liste n’est pas exhaustive !

A bout portant

AutoDiff