Publié dans Politique

Incendie à Vohipeno - Des centaines de victimes délaissées par l’Etat

Publié le jeudi, 09 novembre 2017

La population du Fokontany de Fenoarivo, à Vohipeno lance un appel de détresse. Suite à un incendie qui s’est déclaré dans cette localité le 25 octobre dernier, les victimes attendent toujours une main tendue de l’Etat central. Pour en revenir aux faits, un incendie a dévasté le Fokontany de Fenoarivo, situé à 25km de Vohipeno. L’étincelle serait partie d’une maison où des enfants ont allumé un feu pour usage ménager mais a finalement causé  une catastrophe qui a réduit en cendres 47 maisons ainsi que 7 Tranobe, lieu d’habitation des « Ampanjaka », soit tout un village entier.

D’après les informations locales, seules 4 habitations ont été épargnées par le feu. Il s’agit du 3e incendie qui a ravagé la localité. Le dernier remonte en octobre  2016. « Nous lançons un vibrant appel à l’endroit du régime car la population ne sait plus sur qui compter et se sent complètement délaissée », a déclaré Koera Rakotoarivelo Félix, président de l’association Fiteza (Fikambanan’ny zanak’i Zanatsiragna) qui s’est fait porte – parole des habitants de Fenoarivo. Il déplore que l’incendie a provoqué d’énormes impacts aussi bien sur le plan social que psychologique. « La population est énormément en difficulté », soutiennent les membres du Fiteza. Pour l’instant, ils n’ont reçu aucune visite des responsables au niveau du Bureau national de gestion des risques et catastrophes (Bngrc) qui est normalement mobilisé dans un contexte pareil.Selon toujours les explications de cette association, les autorités locales sont actuellement en pleine exécution de procédures pour interpeller les autorités étatiques. Cette situation rappelle le cas de la population d’Antsakabary qui fut la victime d’incendie volontaire par des policiers au mois de mars dernier. Il a fallu attendre plusieurs mois après pour voir enfin une réaction de la part du Gouvernement.

S.R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Docteur honoris causa - Qui a induit en erreur Hery Rajaonarimampianina ?
  • Mauvaise gouvernance - Les Evêques dénoncent les mensonges et la démagogie en haut lieu
  • Séjour irrégulier à Madagascar - L'Etat joue avec le feu
  • Ambanja - Recrudescence de vol de vanille immature
  • Affaire « Villa Elisabeth » - Plusieurs individus auditionnés par le Bianco
  • Salon international de l'habitat - Evolution du professionnalisme des acteurs de la construction
  • Antsakabary - L'exaction policière filmée
  • Coliseum Antsonjombe - La Première dame snobe les collégiens
  • Commune urbaine d’Antananarivo - Vivement le contrôle du Bianco et de l’Ige, selon le deuxième adjoint au maire
  • Etablissements scolaires publics - Rajaonarimampianina infantilise le peuple

La Une

Editorial

  • Madame, s’il vous plait !
    Lors de la grand’messe du mercredi 15 novembre 2017 à Atsonjombe, la Première Dame de la République, Voahangy Rajaonarimampianina était absente. La « une » du journal du jeudi n’hésitait pas à  qualifier de « snoberie » le comportement. Dans les affiches de « publicité » ou d’encart dans les journaux, il a été bien stipulé, entre autre, « le couple présidentiel » ! Elle avait fait faux bond et laissait seul le Chef de l’Etat pour une attribution, normalement, dévouée à la « Mère de la Nation », assistée par les hauts responsables de l’Education Nationale, du fait qu’il s’agissait de distribuer des fournitures scolaires à certains élèves de la Capitale et environs. Sinon l’inverse, une tâche réservée aux agents du Men honorée par la présence de la première Dame, s’il le faudrait ! Pour sa part, le patron du Men peut, très bien, se faire déléguer aussi par les responsables au niveau des démembrements de l’Etat dans les Régions, les…

A bout portant

AutoDiff