Publié dans Politique

Sénat - Honoré Rakotomanana sur le fil du rasoir

Publié le mardi, 24 octobre 2017

Annoncée pour hier, l’élection du vice-président du Sénat pour le compte de l’ancienne province de Mahajanga, en remplacement de l’actuel président de la Confédération africaine de football, Ahmad démissionnaire, n’a finalement pas eu lieu. L’on ne sait pas si l’élection a été reportée ou tout simplement annulée et aucun nom de candidat potentiel n’a filtré, du moins jusqu’à hier en début d’après-midi.

En tout cas, dans la matinée d’hier,  le bureau permanent du sénat s’est réuni, selon les informations. S’en serait suivi une brève conférence des présidents, avec des rencontres à huis clos entre d’une part le groupe parlementaire Hery vaovao ho an’i Madagasikara, regroupant pour la plupart les sénateurs Hvm élus, et d’autre part, le groupe parlementaire présidentiel, composée des sénateurs nommés sur le quota présidentiel. La question de l’ordre du jour du Sénat a été discutée, soutient un sénateur contacté au téléphone. Même si personne n’en a touché mot, force est d’estimer que la destitution du président du Sénat Honoré Rakotomanana et certainement le bureau permanent du Sénat a sans doute été évoquée durant ces différentes rencontres.  « Toutes les décisions que nous avons prises ont été faites dans un souci d’arranger les choses. Mon souhait et celui de bon nombre de mes confrères est que tout suive les lois et les règles », a indiqué le vice-président du Sénat Kolo Roger élu sous les couleurs du Hvm au Sénat hier. Des propos qui ouvrent le champ des possibilités mais laissent en tout cas sous entendre des divergences d’idées entre les sénateurs à la cravate bleue. La question est de savoir si ces divergences peuvent avoir un lien avec la destitution du président du Sénat.
Depuis la nomination du président national du parti au pouvoir le Hery Vaovao ho an’i Madagasikara, Rivo Rakotovao au Sénat, bon nombre d’analystes estiment que les jours de l’actuel président de la Chambre haute du Parlement à la tête de cette institution sont comptés. Il est de plus en plus question de remanier le bureau permanent du Sénat. L’objectif serait de mettre à la place d’Honoré Rakotomanana, le nouveau Sénateur Rivo Rakotovao. Une nouvelle étape dans sa procédure de destitution aurait ainsi été passée hier avec ces réunions dans les travées du palais de verre d’Anosy. Pour la plupart des observateurs, les manœuvres de coulisses semblent avoir débuté pour déchoir le tenant du perchoir.  Honoré Rakotomanana, président du Sénat depuis février 2016, est issu du quota présidentiel. Institutionnellement, Honoré Rakotomanana est le deuxième personnage de l’Etat et il est censé prendre la tête de l’Etat au cas où le président de la République Hery Rajaonarimampianina se représenterait à la ligne de départ de la course à la magistrature suprême.  Cependant, il semble être victime d’un manque de confiance de la part des têtes pensantes du régime.
Recueillis par A.R.

Fil infos

  • Ravalomanana en défenseur de l’opposition - Mémoire courte, mea culpa ou hypocrisie ?
  • Alana Cutland - Le corps toujours à la morgue de l’HJRA
  • Titre de chef de l’opposition - Insistance gênante de Marc Ravalomanana
  • Gendarmerie Sofia vs Gendarmerie Alaotra-Mangoro - Casse-tête chinois sur l’affaire des 450 zébus
  • Programme national « Fihariana » - Les entrepreneurs du Vakinankaratra à l’honneur !
  • Hery Vaovaon’i Madagasikara - Un petit tour et puis s’en va
  • Ambohimangakely - Un Sprinter volé à deux doigts d’un démontage…
  • Session extraordinaire du Parlement - Accent mis sur les intérêts nationaux
  • Scandales de détournement - Quid des anciens ministres impliqués ?
  • Toamasina - Quand une rumeur provoque une mini-émeute

La Une

Editorial

  • Enfin, du changement !
    Le verdict est tombé ! Le pouvoir sous la direction de Rajoelina Andry Nirina abrogea, ce mercredi 14 août 2019, en Conseil des ministres le décret n°2017-096 du 26 avril 2017 portant nomination du directeur général de la Compagnie nationale Jiro sy Rano Malagasy (JIRAMA) Olivier Jaomiary. Nommé il y a deux ans et quatre mois de cela, le 26 avril 2017, sous le régime HVM, Jaomiary Olivier n’a pas réussi à convaincre ni le pouvoir en place, issu de la dernière élection, ni l’opinion publique notamment les usagers. Un moment, se croyant être indéboulonnable de son poste, au-dessus de toute tentative de limogeage, le désormais ex-DG de la JIRAMA finit par se faire rattraper en raison de son incompétence à redresser la Compagnie, mission principale qu’on lui avait confiée.

A bout portant

AutoDiff