Publié dans Politique

Régime Rajaonarimampianina - Fierté dans la médiocrité

Publié le dimanche, 15 octobre 2017

Le régime se délivre le satisfecit à lui-même. Le comble de la fatuité. Le Premier ministre s’enorgueillit que le pays ne soit qu’au stade 2 d’une épidémie de peste, tandis que de son côté, le ministre des Transports se dit fier d’avoir conclu la « vente » de la compagnie aérienne nationale. Une satisfaction démesurée… Le décompte macabre suite à l’épidémie de peste se poursuit. Selon le bilan publié samedi par le Bureau national de gestion des risques et des catastrophes, 63 décès ont été recensés suite à la maladie depuis le début du mois d’août. 610 cas ont été rapportés sur toute l’île dont 49  enregistrés entre le 11 octobre et le 13 octobre… Face à la gravité de la situation, l’Organisation mondiale de la Santé avait indiqué que l’épidémie de peste était au stade deux.

Un stade qui sous entend un risque de propagation national très élevé. Ce serait au niveau trois que la situation est le plus à craindre, annonce pourtant encore fièrement le Premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana, car cela impliquerait l’isolement du pays…C’était lors d’une réunion sur l’épidémie de peste présidée par celui-ci mercredi dernier, en  présence des ministres concernés par le fléau, les Partenaires Techniques et Financiers à Madagascar et les Corps Diplomatiques. Le chef du gouvernement s’est peut-être voulu rassurant. Cependant, son affirmation donne l’impression qu’il est bien plus préoccupé par l’opinion internationale que par le sort de ses propres concitoyens. Avec ce régime, visiblement, tant que l’épidémie est au stade 2, tout va bien dans le meilleur des mondes ?  Les propos du Chef du gouvernement donnent également le sentiment que l’Exécutif se complait dans la médiocrité.   Dans un autre domaine, l’accord partenariat stratégique entre la compagnie aérienne nationale malagasy Air Madagascar et la compagnie Air Austral a été entériné la semaine dernière. Un partenariat qui scelle donc l’entrée de la compagnie réunionnaise dans le capital de sa consœur malagasy. La signature a eu lieu au Palais d’Ambohitsorohitra en présence du Président de la République. Commentant cet accord, le ministère des Transports n’avait pas caché sa joie. « Bravo à toute l'équipe ! Après des mois de dur labeur, l'accord de partenariat stratégique entre la compagnie nationale Air Madagascar et la compagnie Air Austral a enfin été signé. Je suis fier de faire partie de cet événement historique »,  pouvait-on par exemple lire sur les réseaux sociaux du ministère. Une fierté jugée comme démesurée par beaucoup d’analystes qui y voient l’éloge de la médiocrité. Faut-il rappeler que par cet accord l’Etat vient donc de céder presque la moitié d’une compagnie nationale, considérée comme un patrimoine national et qui a été le pionnier des compagnies aériennes dans l’océan Indien, à une compagnie à peine plus grande qu’elle. Même si l’accord de partenariat stratégique s’avère inéluctable pour sauver la compagnie, beaucoup estiment que crier sur tous  les toits sa fierté d’avoir cédé 49%  son fleuron « national » est quand même mal venu. Au contraire, le régime aurait dû se faire plutôt discret. 

A.R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Docteur honoris causa - Qui a induit en erreur Hery Rajaonarimampianina ?
  • Mauvaise gouvernance - Les Evêques dénoncent les mensonges et la démagogie en haut lieu
  • Séjour irrégulier à Madagascar - L'Etat joue avec le feu
  • Ambanja - Recrudescence de vol de vanille immature
  • Affaire « Villa Elisabeth » - Plusieurs individus auditionnés par le Bianco
  • Salon international de l'habitat - Evolution du professionnalisme des acteurs de la construction
  • Antsakabary - L'exaction policière filmée
  • Coliseum Antsonjombe - La Première dame snobe les collégiens
  • Commune urbaine d’Antananarivo - Vivement le contrôle du Bianco et de l’Ige, selon le deuxième adjoint au maire
  • Etablissements scolaires publics - Rajaonarimampianina infantilise le peuple

La Une

Editorial

  • Madame, s’il vous plait !
    Lors de la grand’messe du mercredi 15 novembre 2017 à Atsonjombe, la Première Dame de la République, Voahangy Rajaonarimampianina était absente. La « une » du journal du jeudi n’hésitait pas à  qualifier de « snoberie » le comportement. Dans les affiches de « publicité » ou d’encart dans les journaux, il a été bien stipulé, entre autre, « le couple présidentiel » ! Elle avait fait faux bond et laissait seul le Chef de l’Etat pour une attribution, normalement, dévouée à la « Mère de la Nation », assistée par les hauts responsables de l’Education Nationale, du fait qu’il s’agissait de distribuer des fournitures scolaires à certains élèves de la Capitale et environs. Sinon l’inverse, une tâche réservée aux agents du Men honorée par la présence de la première Dame, s’il le faudrait ! Pour sa part, le patron du Men peut, très bien, se faire déléguer aussi par les responsables au niveau des démembrements de l’Etat dans les Régions, les…

A bout portant

AutoDiff