Publié dans Politique

Air Madagascar - Besoa Razafimaharo, nouveau Dg

Publié le vendredi, 13 octobre 2017

Come-back. 17 ans après avoir quitté le poste de directeur général d'Air Madagascar, Besoa Razafimaharo retrouve de nouveau son ancienne fonction. Sa nomination à la tête de la direction générale vient d'être officialisée par le Conseil d'administration jeudi dernier. Avec plus de 40 années d'expérience dans l'aviation, sa candidature a été proposée par le partenaire stratégique de la compagnie, Air Austral. Par conséquent, cette nomination cadre parfaitement avec l'accord de partenariat entre les deux compagnies aériennes.

Rolland Besoa s'est différencié des 10 autres candidats grâce à son cursus professionnel exemplaire, son expertise, son professionnalisme, sans oublier sa connaissance de la structure ainsi que son goût du challenge et de l'innovation. En effet, au cours de ses 40 ans d'expérience, il n'a pas cessé d'occuper des postes clés autant dans le pays qu'à l'étranger. Ingénieur diplômé de l'Enac de Toulouse (France) et détenteur d'un Mba de la « Pace University » de New York (Etats-Unis), il débutait sa carrière au sein de la compagnie aérienne nationale en 1976. Et 20 ans après, en gravitant les échellons, il était devenu le Dg de la compagnie de 1996 à 2000. Ensuite, il a enchaîné des postes importants au Canada en tant qu'ambassadeur de Madagascar et représentant auprès de l'Oaci (Organisation de l'aviation civile internationale), puis en Côte d'Ivoire en tant que chef de l'aviation, responsable d'une flotte de 15 appareils.
Mis à part cela, il est aussi reconnu pour son savoir-faire dans la gestion financière et globale de l'entreprise et ses qualités avérées en matière de négociation. Il prendra alors ses fonctions à partir de lundi, où il sera investi avec l'appui d'Air Austral mais également de tout le personnel pour le redressement d'Air Madagascar, tout en veillant à la bonne mise en œuvre du business plan. Il a déclaré, lors de sa nomination, que « c'est avec le sens des responsabilités, la conscience de l'importance des défis à relever, mais aussi et surtout avec passion, mobilisation, rigueur et engagement que je travaillerai aux côtés de mes collaborateurs (…) afin de faire en sorte qu'Air Madagascar retrouve toute sa splendeur d'antan ».
Propos recueillis par Rova R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Maître Willy - Razafinjatovo alias Olala « Le HVM veut me faire taire »
  • Election présidentielle - Les appels à la candidature d’Andry Rajoelina se multiplient
  • Journée internationale - Nelson Mandela L’amnésie du président Hery Rajaonarimampianina
  • Revendications syndicales - Christian Ntsay interpelle ses ministres
  • Soupçons de corruption à Tsimbazaza - 7 députés encourent une arrestation
  • Période électorale - Vers un verrouillage à double tour de la RNM et TVM
  • Projet rocade Est et Nord-Est - Enfin le lancement officiel
  • Présidentielle 2018 - La France pour une élection libre, inclusive et transparente
  • Grande Messe à Toamasina - Le Cardinal Tsarahazana crève l’abcès sur les mensonges d’Etat
  • Secteur énergétique - Haro du SEFAFI sur les mauvaises pratiques

Editorial

  • Horizon…2019 !
     Emergence, terme fétiche en cette fin de mandat du régime en place. Tellement, les barons aux cravates bleues terminent leur funeste parcours en coulant le pays. On dit qu’un objet émerge quand il remonte en surface et se trouve en contact avec l’air. Pour un homme, entièrement sous l’eau, le terme « émergence » indique pour lui l’idée d’une remontée en surface et lui offre la possibilité de pouvoir respirer l’air. Madagascar, en cinquante-huit ans d’indépendance, sauf la petite parenthèse des années 60, ne cessa de dégringoler. Une descente aux… enfers qu’aucun régime démocratiquement élu n’avait pas pu stopper tout au moins ralentir. En effet, à partir des années 70, le « navire Madagascar » commença à prendre de l’eau. Le comble du malheur, le drame s’aggrave d’année en année. La Deuxième République, le principal tombeur du pays, détruit tout. La dictature rouge de l’Amiral Didier Ratsiraka coula la Grande île. Le régime socialiste…

A bout portant

AutoDiff