Publié dans Politique

Diffamation sur facebook - Hiary Rapanoelina libéré

Publié le vendredi, 08 septembre 2017

Ça y est ! Hiary Rapanoelina, l'administrateur du compte facebook « Fifosana hanatsarana ny Pipoles gasy », est enfin libre. C'est ce qu'on venait d'apprendre hier suite au verdict énoncé par la Cour d'appel sur le sort du prévenu. il a écopé d'une peine d'un an avec sursis alors que le Tribunal de première instance d'Anosy, l'a initialement condamné à un emprisonnement ferme d'un an pour la même inculpation  le 7 mars dernier. Des accusations que l'incriminé a niées jusqu'au bout.

Pourquoi donc ce récent et  heureux dénouement ? C'est que l'incriminé a fait appel auprès de la Cour Suprême.  La Justice malagasy a  donc finalement décidé de le relâcher après une longue bataille judiciaire menée par son avocat et ses proches afin d'obtenir sa liberté. Saisie de la requête,  la Cour d'appel a alors sorti  ce verdict.
Après 7 mois de détention donc, le coach vocal d'une émission télévisée,  s'est vu sa condamnation commuée sa peine en sursis. Autant dire que c'est inespéré.  Pour sa famille et  ses nombreux supporteurs ou surtout les internautes du pays, on laisse imaginer le soulagement voire l'explosion de joie pour accueillir cette bonne nouvelle. Une liberté tant rêvée car le concerné et sa femme, également poursuivie pour l'enlèvement présumé de l'enfant d'un député, n'ont pas osé croire que l'affaire était allée jusqu'à ce point, c'est-à-dire son incarcération. Rappelons qu'à l'annonce de la décision initiale du juge pour enfermer l'administrateur du compte de réseaux sociaux le 7 mars dernier, le concerné n'avait plus rien compris. D'autant plus que la plupart des plaignants ont retiré leurs plaintes respectives pour diffamation ainsi que les autres charges.
 Il est vrai qu'à l'époque, la sévérité de la peine prononcée par le Tribunal n'a pas fini de scandaliser l'opinion. Beaucoup s'indignaient  notamment sur le fait que des personnalités incriminées pour  malversation financière grave, n'ont pas été jetées en prison alors que l'artiste, qui a seulement péché pour n'avoir pas pu contrôler les commentaires ou autres propos cinglants des 76 000 membres de « Fifosana  hanatsarana ny Pipoles gasy » sur certains de ses homologues ou encore des personnalités du pays, a été injustement incarcéré. « On peut donc parler d'un sérieux revers pour tous les détracteurs d'Hiary. Beaucoup parmi eux seraient dans la haute sphère de la scène politique nationale. Mais la liberté récente du
prévenu a donc montré que puissants ou pas, ses mêmes détracteurs ne peuvent rien devant  la pression internationale, qui a toujours le dernier mot », lance un bloggeur devant cette excellente nouvelle.  On peut dire alors que c'est la fin du suspens total pour le concerné et les membres de son entourage depuis ces longs et durs mois qui ont accompagné l'éclatement de l'affaire, laquelle a été portée devant le Tribunal le 31 janvier dernier.
Franck Roland

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Interdiction de manifester dans les Provinces - Les porte-paroles du Gouvernement désavoués
  • Mouvement des 73 députés - Rasoamaromaka H. accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat
  • Décision de la HCC - La déchéance ou la loi de la jungle
  • Place du 13 mai - Le mouvement des 73 députés gagne un nouveau souffle !
  • Eglise catholique apostolique romaine - Un quatrième Cardinal pour Madagascar
  • Hery Rasoamaromaka convoqué à la Brigade spéciale - La machine de la répression en marche
  • Dépôt du mémoire en défense - Erreur de calcul monumentale de la Présidence !
  • Grande manifestation des 73 députés - Déballages, carnaval, spectacle au programme ce jour
  • Administrateurs-civils de Madagascar - La coupe est pleine
  • Déchéance - Le Président a sciemment bloqué la mise en place de la HCJ

La Une

Editorial

  • Qu’elle se fâche !
    Un quotidien de la place, proche du régime, titrait à la Une de son journal ce week-end dernier « L’Union africaine se fâche ». Ce média faisait longtemps référence, journalistiquement parlant, dans le pays. Mais depuis que son patron fit allégeance au grand manitou du pouvoir en place, il va à contre-sens du vent qui souffle à travers tout le pays, en ce moment, et change son fusil d’épaule. Petite parenthèse !   Après avoir pris acte des rapports des émissaires dépêchés dans la Grande île, le président de la Commission de l’Organisation de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, aurait tapé sur la table. En fait, devant l’échec sans appel de la médiation initiée par l’Organisation continentale dirigée sur place par le diplomate algérien Ramtane Lamamra, l’envoyé spécial, en coordination avec Joaquim Chissano, de la SADC et d’Abdoulaye Bathily de l’ONU, l’Union africaine (UA) se fâche. Elle déplore, dit-on, l’« intransigeance » des parties concernées. Vu…

A bout portant

AutoDiff