Publié dans Politique

Insécurité - Madagascar, l’île rouge… de sang

Publié le mardi, 01 août 2017

Depuis le début de l’année, il ne se passe quasiment pas un jour sans qu’un décès dramatique ne soit recensé. Le décompte macabre semble être allé crescendo ces derniers temps. Ces décès n’épargnent aucune catégorie de personnes et aucune région du territoire malgache, du Nord au Sud et d’Est en Ouest, principalement dus à l’insécurité. Les « dahalo » et les coupeurs de route dictent leur loi en semant la terreur et la mort dans les coins reculés ainsi que sur les routes nationales.


Sur la semaine passée, quatre cas d’insécurité ont particulièrement retenus l’attention de l’opinion. En début de semaine dernière, un médecin avait ainsi été assassiné dans la ville de Toliara dans le sud-ouest du pays, précisément à Tsianaloka sur le chemin du retour vers son domicile, tué par balles. Le 30 juillet dernier, le cadavre d’une femme mutilée a été découvert dans le Fokontany de Vatofotsy, une localité à l’entrée de la ville d’Antsirabe. A ces actes déjà troublants, vient s’ajouter le décès mystérieux de l’ancien président du Congrès de la Transition et ancien ministre de la communication Mamy Rakotoarivelo retrouvé sans vie chez lui vendredi dernier. Quelques jours plus tard, l’ancien ministre de la Fonction publique Tsiandopy Jacky Mahafaly est retrouvé lui aussi mort dans sa résidence, dans des circonstances pour l’heure inconnue, même si la thèse d’un assassinat est évoquée par les enquêteurs. Des décès qui plongent le pays dans un grand émoi. Il faut également noter que depuis ces dernières années, le phénomène de la vindicte populaire fait malheureusement aussi son lot de morts dans le pays.

Hécatombe
En plus de « ces crimes », les accidents de la circulation causés la plupart du temps par l’imprudence des conducteurs accroissent la liste des victimes. Depuis le début de l’année, plusieurs accidents graves ont ainsi été répercutés dans la presse locale. Pour ne citer que la mort d’un jeune garçon en début de semaine dernière, fauché par une petite citadine du côté de la route digue au niveau d’Andohatapenaka, ou encore la mort d’un individu suite au carambolage de trois véhicules du côté d’Ivato. Survenu dans la nuit du 27 au 28 juillet, ce dernier accident avait également fait plusieurs blessés. D’après certaines statistiques, près de vingt-huit accidents de la route en moyenne sont recensés dans le pays. Les routes nationales sont les plus meurtrières. La liste des accidents ayant causé des pertes en vie humaine est longue mais l’on ne peut passer sous silence les deux terribles accidents qui ont eu lieu dans le pays cette année considérés comme parmi les plus graves dans les annales du pays.
A la fin du mois de janvier un accident effroyable qui s’était déroulé entre Anjozorobe et Talatanivolonondry. L’embardée d’un camion dans la rivière Mananara avait fait quarante-sept morts, vingt-quatre blessés et des disparus. Une véritable hécatombe.  Le deuxième accident tout aussi dramatique a eu lieu hier. Un car transportant des jeunes a brûlé dans un accident à l’entrée d’Ankazobe sur la Rn4, faisant, aux dernières nouvelles, une vingtaine de morts piégés par les flammes et une centaine de blessés. Des mesures sont à de maintes reprises annoncées par le pouvoir en place pour faire face à l’insécurité ambiante. Des mesures dont les effets tardent à se faire ressentir au niveau de la population…La proposition indécente du ministre de la Défense à demander un dollar par citoyen afin d’acquérir des hélicoptères illustre parfaitement l’incapacité du Gouvernement de régler pour de bon la lutte contre l’insécurité.
Recueillis par Lalaina A.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Professeur Zafy Albert - Un dernier « Mada Raid » vers le Nord
  • Régime Rajaonarimampianina - Fierté dans la médiocrité
  • Madagascar en deuil - Le Père de la démocratie tire sa révérence
  • Air Madagascar - Besoa Razafimaharo, nouveau Dg
  • Conseiller du Président de la République - Un parc automobile luxueux et coûteux
  • Lutte contre la peste - La Première Dame s'approprie les dons onusiens
  • Peste à Antananarivo - Vingt morts en un mois
  • Victime d'un Avc - Albert Zafy dans un état comateux
  • Epidémie de peste - Où sont-elles, que font-elles ?
  • Ambohitrarahaba - Une fillette retrouvée avec les yeux de son frère assassiné

La Une

Editorial

  • Orpheline
    Zafy Albert, celui qui fut pris pour le « chantre » de la démocratie, disparait à l’âge de 90 ans. La démocratie perd l’un de ses plus grands défenseurs, sinon son père. Avec lui disparait, aussi, la vertu de l’humilité et de la probité. Propulsé au sommet de l’Etat des suites des contestations populaires au début des années 90 mettant fin au long règne de l’Amiral rouge Didier Ratsiraka, le Professeur Zafy Albert inaugura un nouveau style de gouvernance. Président de la Haute Autorité de l’Etat, HAE, il assuma la fonction de Chef de l’Etat, en tandem avec un certain Guy Willy Razanamasy à la Primature, et ce, grâce à la « Convention de Panorama » en 1991.  Mais, le « couple » ne devrait pas durer assez longtemps ! L’élection présidentielle de 1993, tout juste après un Référendum constitutionnel, devra le confirmer au poste de premier Président de la Troisième République. 

A bout portant

BONS PLANS WEEK-END

  •  Vendredi 25 novmebre 2016:

    - Fara kely, Fara Gloum et Mahandry au Piment café

    - Joëlle Claude  : au Cercle-germano malagasy à Analakely

    - "Who's next" au Dome Rta à 17h

    - Journée dédiée à la jeunesse suivi d'un spectacle oratoire le "Cinbé village" et le "zumba coloré" au Village de la Francophonie à Andohatapenaka

    - Grand concert intégrationnel au Village de la Francophonie à 15h suivi d'un défilé de mode et un "Zoma magnifique" avec Mika et Davis à 21h

    Samedi 26 novembre 2016:

    - "Ndao hifety isika jiaby": thème du jour au Village de la Francophonie

    Dimanche 27 novembre 2016:

    - "Ce n'est qu'un au revoir" thème du jour au Village de la Francophonie

    - "Ciné village", finale du tournoi de slam, carnaval de clôture, grand concert de musique classique, récit du mythe d'Ibonia, un chant d'au revoir du village, un jeu de drapeau: "Ce n'est qu'un au revoir mes frères" à 19h au Village de la Francophonie

  • Se surpasser, encore et toujours. Avant de s’envoler pour d’autres cieux, Bodo rendra hommage à ses fans à l’« Akany Nambinitsoa », Talatamaty. Ce sera son dernier cabaret-concert de cette année. Une occasion à ne pas rater pour les amateurs de cette grande dame de la musique malagasy. Le show commencera à partir de 20h.
     
  • Après l’avant-gout de la célébration du 20ème anniversaire du groupe « ‘Zay » qui a eu lieu à l’hôtel Carlton, Anosy, ce dernier revient sur le devant de la scène. Ainsi, le groupe réalisera un autre concert au Palais des sports de Mahamasina ce dimanche après-midi. Durant quelques heures, « ‘Zay » résumera les 20 ans de sa carrière à travers ses titres. Nary et compagnie ressusciteront leurs tubes les plus connus. Outre les musiciens, l’instrument à vent « Anjaniony » bercera le public. Le concert débutera à partir de 15h.
     
  • Une belle ambiance et de la bonne musique attendront les abonnés de l’Amitié Fandian à Ankadindramamy à partir de 21h. Mahery, Nini (Kiaka), Poun ou encore Green Banane animeront la soirée « after work » de cet endroit qui est devenu, à chaque fin de week-end, le lieu de rendez-vous incontournable pour certaines familles et des amis. Le répertoire sera composé des succès de ces artistes, en plus des duos et trios exceptionnels. 

  •  Des artistes véhiculant des styles de musique différents se réuniront au Pk 0 Soarano. La musique traditionnelle, celle urbaine et la musique des hauts-plateaux berceront les cœurs des  abonnés de cet endroit dans une soirée dénommée « Cabaret in Tanà ». Ry kala vazo, Jimmy Harison, Tana Group et Tovo J’hay partageront la scène pour assurer une ambiance parfaite.
  • Dans le cadre du festival « Madajazzcar », un cabaret avec Mampionona quintet, Hakon Storm, Mathisen feat Lova Bil, @ Tonny Mahefa Razafiarison & Volahasiniaina Linda aura lieu à l’hotel du Louvre, Antaninarenina à partir de 19h 30.
     
     
AutoDiff