Publié dans Politique

Bidco Madagascar - Les responsables indignés

Publié le lundi, 10 juillet 2017

Les responsables d’une société de collecte de produits  et de raffinage d’huile alimentaire dite Bidco Madagascar s’insurgent contre la non-délivrance du permis d’exploitation par le ministère de l’Industrie en dépit du fait que ladite société soit pleinement fonctionnelle. Différentes demandes et démarches selon nos interlocuteurs ont été entreprises dans ce sens mais sans qu’ils sachent pourquoi le ministère de tutelle refuse jusqu’ici de leur délivrer un permis d’exploitation.

La société, selon ses responsables, dispose de toutes les autorisations nécessaires à l’exploitation et à la commercialisation de ses produits hormis celui-ci à savoir le permis de construire, le permis environnemental, le certificat de consommabilité,  etc. Outre la lettre de pétition des employés de ladite société, 17 lettres de relance ont été envoyées au ministère de l’Industrie depuis le mois de septembre 2016 afin d’obtenir un permis d’exploitation mais sans résultat. « Cette situation nous pénalise fortement car les coûts de nos charges ne cessent de croître avec l’arrêt de notre usine », ont déclaré des responsables de la société  Bidco. Il importe de savoir que celle-ci a effectué un grand investissement à Madagascar notamment dans  la Région Boeny où elle contribue beaucoup à travers ses activités à la création d’emploi. Faut-il signaler que lors de la conférence des bailleurs et des investisseurs qui s’est tenue à Paris, l’année dernière, ladite société a été invitée par le gouvernement malagasy. Cette société en vérité a un grand rôle à jouer dans l’économie du pays. Du coup, les observateurs ne peuvent s’empêcher de demander la raison pour laquelle le ministère de tutelle rechigne à délivrer à cette société un permis d’exploitation. Quoi qu’il en soit, loin de se résigner, les responsables de la société Bidco lancent  un appel à l’endroit de l’Etat en l’occurrence le ministère de l’Industrie afin de  régulariser la situation de celle-ci dans les plus brefs délais. A moins que la promotion de l’industrie tant prônée par Hery Rajaonarimampianina et son équipe ne soit qu’un vain mot.

A. Lepêcheur

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Séjour irrégulier à Madagascar - L'Etat joue avec le feu
  • Ambanja - Recrudescence de vol de vanille immature
  • Affaire « Villa Elisabeth » - Plusieurs individus auditionnés par le Bianco
  • Salon international de l'habitat - Evolution du professionnalisme des acteurs de la construction
  • Antsakabary - L'exaction policière filmée
  • Coliseum Antsonjombe - La Première dame snobe les collégiens
  • Commune urbaine d’Antananarivo - Vivement le contrôle du Bianco et de l’Ige, selon le deuxième adjoint au maire
  • Etablissements scolaires publics - Rajaonarimampianina infantilise le peuple
  • Analamahitsy - Tentative d'assassinat sur un ressortissant français
  • Avant -projet de Code électoral - Des partis politiques maintiennent leur pression sur le gouvernement

La Une

Editorial

  • Et ça continue !
    La série noire continue ! Elle s'aggrave même ! Antananarivo rejoint le triste record des violences, à mains armées, de certaines villes latino-américaines. Kidnappings, rapts et règlements de compte entre factions rivales font, ces derniers temps, le quotidien de la Capitale.Madagascar, une plaque tournante des trafics dans l'océan Indien et un passage obligé des grands circuits internationaux, risquerait fort d'être transformé en champ de bataille où les luttes, sans merci, d'influences entre les grandes puissances feraient rage.

A bout portant

AutoDiff