Publié dans Politique

Bidco Madagascar - Les responsables indignés

Publié le lundi, 10 juillet 2017

Les responsables d’une société de collecte de produits  et de raffinage d’huile alimentaire dite Bidco Madagascar s’insurgent contre la non-délivrance du permis d’exploitation par le ministère de l’Industrie en dépit du fait que ladite société soit pleinement fonctionnelle. Différentes demandes et démarches selon nos interlocuteurs ont été entreprises dans ce sens mais sans qu’ils sachent pourquoi le ministère de tutelle refuse jusqu’ici de leur délivrer un permis d’exploitation.

La société, selon ses responsables, dispose de toutes les autorisations nécessaires à l’exploitation et à la commercialisation de ses produits hormis celui-ci à savoir le permis de construire, le permis environnemental, le certificat de consommabilité,  etc. Outre la lettre de pétition des employés de ladite société, 17 lettres de relance ont été envoyées au ministère de l’Industrie depuis le mois de septembre 2016 afin d’obtenir un permis d’exploitation mais sans résultat. « Cette situation nous pénalise fortement car les coûts de nos charges ne cessent de croître avec l’arrêt de notre usine », ont déclaré des responsables de la société  Bidco. Il importe de savoir que celle-ci a effectué un grand investissement à Madagascar notamment dans  la Région Boeny où elle contribue beaucoup à travers ses activités à la création d’emploi. Faut-il signaler que lors de la conférence des bailleurs et des investisseurs qui s’est tenue à Paris, l’année dernière, ladite société a été invitée par le gouvernement malagasy. Cette société en vérité a un grand rôle à jouer dans l’économie du pays. Du coup, les observateurs ne peuvent s’empêcher de demander la raison pour laquelle le ministère de tutelle rechigne à délivrer à cette société un permis d’exploitation. Quoi qu’il en soit, loin de se résigner, les responsables de la société Bidco lancent  un appel à l’endroit de l’Etat en l’occurrence le ministère de l’Industrie afin de  régulariser la situation de celle-ci dans les plus brefs délais. A moins que la promotion de l’industrie tant prônée par Hery Rajaonarimampianina et son équipe ne soit qu’un vain mot.

A. Lepêcheur

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Compte rendu à l’Hôtel de Ville - Les députés du Tim et du Mapar rassurent
  • Départ inopiné du pays - Rajaonarimampianina aurait-il « lâché » ses partisans
  • Conjoncture politique - Les épouses de gendarmes supplient leurs maris !
  • Lois électorales et dérives démocratiques - Les députés opposants s'en remettent à la Communauté internationale
  • Hery Rajaonarimampianina - Départ en catimini à l'extérieur ?
  • Menaces contre des députés Tim-Mapar - Plainte de réserve contre le préfet et des gros bras
  • Syndicat des artistes - Halte aux abus des autorités !
  • Privation de discours à Vohipeno - La colère très mal placée de Hery Rajaonarimampianina
  • Déplacements de Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina - Le régime aux abois
  • Manifestations publiques interdites - Les catholiques font de la résistance

La Une

Editorial

  • Bataille rangée
    Guerre déclarée. L’escalade de provocations, déclenchée initialement par les maîtres du régime, propulse inexorablement le pays vers la logique de confrontation. Une guerre déclarée dont personne ne sait quel en est la véritable raison. Des troubles inutiles et incompris sciemment fomentés un peu partout.  En face, l’opinion publique, des acteurs pertinents de la société civile, les leaders des formations politiques principalement de l’opposition et même les prélats des Eglises, à l’instar de l’Eglise catholique apostolique romaine (ECAR) ou ceux des Eglises non affiliées au FFKM ne restent pas insensibles. Ils réagissent chacun dans leur propre camp. En fait, ils ne veulent pas rester indifférents et sont déterminés à manifester leur rejet aux dérives dictatoriales, répétées, de ces détenteurs de l’autorité d’Etat. Des tirs croisés, apparemment percutants, atteignent de plein fouet le centre de gravité du pouvoir. Ainsi, le régime doit faire face à une bataille rangée sur plusieurs fronts.Les catholiques, très…

A bout portant

AutoDiff