Publié dans Politique

Mouvement pour la liberté d’expression - L’émission « Rendez-vous » parodiée

Publié le dimanche, 09 juillet 2017

 

Alors qu’elle éprouve les pires peines du monde à attirer des spectateurs, un autre grain de sable vient se glisser dans les rouages de l’émission « Rendez-vous,  Fotoambita » du Président de la République malgache Hery Rajaonarimampianina. L’émission dans laquelle le Président donne son point de vue sur l’actualité se trouve en effet parodiée. Les journalistes au sein du Mouvement pour la liberté d’expression ont en effet décidé de diffuser l’épisode numéro un de leur émission intitulée « Tsy mahaleo ny sampona » samedi dernier.

Une manière à eux de marquer le premier anniversaire de l’adoption par le Parlement de la loi portant code de la communication médiatisée liberticide. Retransmise d’une part sur les mêmes canaux des réseaux sociaux que l’émission produite par l’équipe de la Présidence, et d’autre part sur les chaînes de télévision locales, l’émission est, selon le Mle, destinée principalement à répondre aux déclarations faites par le Président de la République Hery Rajaonarimampianina dans son « Rendez-vous, Fotoam-bita ». D’ailleurs, l’émission produite par les journalistes membres du Mle a largement repris tous les codes de l’émission de l’équipe de la Présidence qui, depuis quelques semaines, permet au Chef de l‘Etat  d’apporter son point de vue sur un sujet « d’actualité » chaque semaine. Ainsi, le logo choisi par l’équipe du Mle ressemble à peu de choses près à celui élaboré par l’équipe de la Présidence. Le plateau sur lequel l’animateur est débout est également une caricature de celui sur lequel Hery Rajaonarimampianina s’était présenté lors du numéro 7 de son émission « Rendez-vous,  Fotoam-bita », focalisée sur « ses voyages à l’étranger ». Les postures de l’animateur sont également calquées sur celles du Chef de l’Etat… Pour leur premier épisode qui dure un peu plus de 6 minutes, les membres du Mle ont choisi d’aborder un sujet d’actualité. Le choix des journalistes s’est en effet porté sur l’affaire Claudine Razaimamonjy. On peut ainsi entendre dans l’émission une parodie de l’enregistrement téléphonique, qui a défrayé la chronique ces derniers jours, entre cette opératrice économique avec un agent du Bureau indépendant anti-corruption. Un passage dans lequel la voix de l’employé du Bianco est remplacée par celle de l’animateur, lequel répond avec dérision à l’opératrice économique. La seconde partie de ce premier épisode adopte un ton plus sérieux en faisant un rappel du dossier sulfureux d’Ambohimahamasina. Il s’agit pour rappel d’une affaire de détournement de deniers publics dans lequel la richissime opératrice économique est pointée du doigt. En tout cas, cette parodie signée par le Mle va faire certainement beaucoup parler, avant le prochain « Rendez-vous, Fotoam-bita » de Hery Rajaonarimampianina, prévu vendredi. L’émission « Tsy mahaleo ny sampona » sera quant à elle diffusée tous les mercredis. 

Recueillis par L.A.

 

Fil infos

  • Graves diffamations contre le Chef de l'Etat - L'immobilisme du Gouvernement fait jaser
  • Région Betsiboka - L’Etat renforce la lutte contre l’insécurité
  • Projets sociaux - Le Président Andry Rajoelina exige du concret
  • Diffamation sur internet - La France, base arrière pour des cybercriminels malagasy ?
  • Alain Ramaroson - Quel avenir politique pour lui 
  • Claudine Razaimamonjy - De nouveau devant la barre hier
  • Découverte de crânes humains à Toamasina - Les affirmations de la domestique s’avèrent fausses
  • Calendrier scolaire - Dérapage incontrôlé de la Société civile
  • Naufrage du cargo Viviano - Les passagers sains et saufs, les marchandises totalement perdues
  • Restriction budgétaire - Le Premier ministre recadre les sénateurs

La Une

Editorial

  • Servir et non se faire servir !
    En tant que présidente de l'Assemblée nationale, Christine Razanamahasoa, magistrate et députée d'Ambatofinandrahana, pour un second mandat de son état, mit le point sur le « i » dès l'entame de la mandature des nouveaux élus à Tsimbazaza. Face aux comportements qui frisent l'indélicatesse de certains élu(e)s et qui défrayent la chronique, Mme Razanamahasoa tient à préciser qu'un député en tant que représentant(e) du peuple a été élu pour servir les intérêts du « vahoaka » qu'il est censée représenter et non se faire servir comme un prince.

A bout portant

AutoDiff