Publié dans Politique

Mouvement pour la liberté d’expression - L’émission « Rendez-vous » parodiée

Publié le dimanche, 09 juillet 2017

 

Alors qu’elle éprouve les pires peines du monde à attirer des spectateurs, un autre grain de sable vient se glisser dans les rouages de l’émission « Rendez-vous,  Fotoambita » du Président de la République malgache Hery Rajaonarimampianina. L’émission dans laquelle le Président donne son point de vue sur l’actualité se trouve en effet parodiée. Les journalistes au sein du Mouvement pour la liberté d’expression ont en effet décidé de diffuser l’épisode numéro un de leur émission intitulée « Tsy mahaleo ny sampona » samedi dernier.

Une manière à eux de marquer le premier anniversaire de l’adoption par le Parlement de la loi portant code de la communication médiatisée liberticide. Retransmise d’une part sur les mêmes canaux des réseaux sociaux que l’émission produite par l’équipe de la Présidence, et d’autre part sur les chaînes de télévision locales, l’émission est, selon le Mle, destinée principalement à répondre aux déclarations faites par le Président de la République Hery Rajaonarimampianina dans son « Rendez-vous, Fotoam-bita ». D’ailleurs, l’émission produite par les journalistes membres du Mle a largement repris tous les codes de l’émission de l’équipe de la Présidence qui, depuis quelques semaines, permet au Chef de l‘Etat  d’apporter son point de vue sur un sujet « d’actualité » chaque semaine. Ainsi, le logo choisi par l’équipe du Mle ressemble à peu de choses près à celui élaboré par l’équipe de la Présidence. Le plateau sur lequel l’animateur est débout est également une caricature de celui sur lequel Hery Rajaonarimampianina s’était présenté lors du numéro 7 de son émission « Rendez-vous,  Fotoam-bita », focalisée sur « ses voyages à l’étranger ». Les postures de l’animateur sont également calquées sur celles du Chef de l’Etat… Pour leur premier épisode qui dure un peu plus de 6 minutes, les membres du Mle ont choisi d’aborder un sujet d’actualité. Le choix des journalistes s’est en effet porté sur l’affaire Claudine Razaimamonjy. On peut ainsi entendre dans l’émission une parodie de l’enregistrement téléphonique, qui a défrayé la chronique ces derniers jours, entre cette opératrice économique avec un agent du Bureau indépendant anti-corruption. Un passage dans lequel la voix de l’employé du Bianco est remplacée par celle de l’animateur, lequel répond avec dérision à l’opératrice économique. La seconde partie de ce premier épisode adopte un ton plus sérieux en faisant un rappel du dossier sulfureux d’Ambohimahamasina. Il s’agit pour rappel d’une affaire de détournement de deniers publics dans lequel la richissime opératrice économique est pointée du doigt. En tout cas, cette parodie signée par le Mle va faire certainement beaucoup parler, avant le prochain « Rendez-vous, Fotoam-bita » de Hery Rajaonarimampianina, prévu vendredi. L’émission « Tsy mahaleo ny sampona » sera quant à elle diffusée tous les mercredis. 

Recueillis par L.A.

 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Compte rendu à l’Hôtel de Ville - Les députés du Tim et du Mapar rassurent
  • Départ inopiné du pays - Rajaonarimampianina aurait-il « lâché » ses partisans
  • Conjoncture politique - Les épouses de gendarmes supplient leurs maris !
  • Lois électorales et dérives démocratiques - Les députés opposants s'en remettent à la Communauté internationale
  • Hery Rajaonarimampianina - Départ en catimini à l'extérieur ?
  • Menaces contre des députés Tim-Mapar - Plainte de réserve contre le préfet et des gros bras
  • Syndicat des artistes - Halte aux abus des autorités !
  • Privation de discours à Vohipeno - La colère très mal placée de Hery Rajaonarimampianina
  • Déplacements de Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina - Le régime aux abois
  • Manifestations publiques interdites - Les catholiques font de la résistance

La Une

Editorial

  • Bataille rangée
    Guerre déclarée. L’escalade de provocations, déclenchée initialement par les maîtres du régime, propulse inexorablement le pays vers la logique de confrontation. Une guerre déclarée dont personne ne sait quel en est la véritable raison. Des troubles inutiles et incompris sciemment fomentés un peu partout.  En face, l’opinion publique, des acteurs pertinents de la société civile, les leaders des formations politiques principalement de l’opposition et même les prélats des Eglises, à l’instar de l’Eglise catholique apostolique romaine (ECAR) ou ceux des Eglises non affiliées au FFKM ne restent pas insensibles. Ils réagissent chacun dans leur propre camp. En fait, ils ne veulent pas rester indifférents et sont déterminés à manifester leur rejet aux dérives dictatoriales, répétées, de ces détenteurs de l’autorité d’Etat. Des tirs croisés, apparemment percutants, atteignent de plein fouet le centre de gravité du pouvoir. Ainsi, le régime doit faire face à une bataille rangée sur plusieurs fronts.Les catholiques, très…

A bout portant

AutoDiff