Publié dans Politique

Hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona - Riana Andriamandavy VII passe la nuit chez Claudine R.

Publié le mardi, 16 mai 2017

L’intouchable Riana Andriamandavy VII a encore frappé. Dans la nuit de lundi, un acte peu catholique perpétré par le sénateur Hvm s’est déroulé dans la chambre 126 de l’Hjra à Ampefiloha. Là où depuis son retour d’une évacuation sanitaire à l’île Maurice suite à son mandat de dépôt décidé par la Chaîne pénale, Claudine Razaimamonjy, une des conseillères, officielles ou officieuses, du Président de la République, s’y trouve. Et ce, en raison de « son état de santé qui nécessite encore un suivi ». 

La fameuse chambre 126 de l’Hjra devient ainsi la cellule de détention de la propriétaire du grand hôtel A&C à Ivato, accusée de multiples infractions dont le détournement de deniers publics. Depuis son « incarcération » à l’Hjra, des bruits ne cessent de circuler que la milliardaire ne s’y trouve même pas. Et la visite inopinée avortée par le premier substitut, il y a une quinzaine de jours, n’a fait que conforter cette rumeur, si bien que le lendemain, une « visite guidée » en faveur de certains journalistes a dû être organisée afin de prouver que la prévenue est bel et bien malade et alitée dans la chambre 126. Cela n’a pas pour autant mis un coup d’arrêt à Dame rumeur qui, en fin d’après-midi de lundi, s’est de nouveau amplifiée annonçant que la conseillère du Président aurait quitté en catimini son lieu de « détention ». Afin de vérifier l’information, des journalistes ont pris dare-dare la direction de l’hôpital sans omettre de recouper l’information auprès du syndicat des magistrats de Madagascar (Smm) qui, par le biais de sa présidente Fanirisoa Ernaivo, est également venu sur place  pour en avoir le cœur net. Comme lors de la première visite inopinée, menée par ce substitut du procureur dans la soirée du dimanche 30 avril dernier, la délégation du Smm n’a pas pu effectuer le contrôle. 

Porte fermée

Se heurtant à une porte rigoureusement fermée de l’intérieur, le leader du Smm s’est entretenu avec l’agent pénitentiaire qui assurait la garde de Claudine Razaimamonjy. Celle-ci a confié que 6 personnes, dont le sénateur de Fianarantsoa et non moins beau-frère de la milliardaire, se trouvaient dans la chambre 126. Ces visiteurs y seraient entrés depuis 18h 30. Une situation qui amène d’ores et déjà à remarquer que ces présences ne sont en conformité ni avec le statut de prévenu de la conseillère présidentielle, ni avec le règlement de l’hôpital où les heures de visite sont limitées. Craignant la présence massive des journalistes, les visiteurs en question ont passé la nuit avec la patiente et n’ont quitté la chambre 126 que très tôt hier vers 6 heures du matin. Le sénateur en costard bleu et son épouse, ainsi que 5 autres personnes ont discrètement quitté les lieux. Photographié par les membres de la presse, le sénateur de Fianarantsoa a encore pu lancer qu’il « n’avait pas peur ». Une phrase qui en dit long sur son audace à faire fi de la loi malgré les poursuites judiciaires qui pèsent contre lui.

Des visites étranges

Après lecture du cahier de mouvement tenu par les agents pénitentiaires et destiné à inscrire toutes les visites, le nom de Riana Andriamandavy VII et ceux de sa délégation n’y figuraient pas. Un autre détail frappant, on a pu remarquer que les visites inscrites dans le fameux cahier s’effectuaient uniquement pendant les jours ouvrables et aucune ne se faisait durant le week-end. Est- ce à dire que Claudine Razaimamonjy était absente de l’hôpital durant les samedis et dimanches ? 

La question en appelle d’autres. Les visiteurs avaient-ils un permis de communiquer ou permis de visite – pièce nécessaire pour pouvoir rendre visite à un détenu – pour se permettre autant d’allers et retours ? Pour en revenir au contrôle des magistrats, la délégation composée du substitut du procureur n’a pu faire le contrôle que le lendemain, c’est-à-dire hier vers 11h 30 sous présentation de l’ordre de mission numéro 354-AJ/17 en date d’hier. A la sortie de la visite, la présidente du Smm a assuré que Claudine Razaimamonjy était bel et bien dans la chambre d’hôpital. 

« Elle a essayé de cacher son visage, mais nous lui avons demandé de se dévoiler. C’était bien elle », a affirmé Fanirisoa Ernaivo. En tout cas, la propriétaire d’A&C affirmait devant les magistrats qu’elle était toujours malade. Curieusement, durant la présence des journalistes sur les lieux, soit du lundi à 18 h30 au mardi à 11h30, la patiente qualifiée de souffrante et nécessitant un suivi particulier, n’a reçu la moindre visite des médecins. Cela signifie, souhaitons-le, que Claudine Razaimamonjy est presque rétablie et ce malgré ses dires, d’une voix basse et plaintive, lors du face-à-face avec la présidente du Smm qu’elle est toujours malade…

S.R. et R.M.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Ankavandra-Betsipolotra - Une guerre civile éclate
  • Syndicat des greffiers - Ultimatum lancé à Mahafaly Solonandrasana
  • Déploiement massif de Forces de l'ordre à Mahamasina - Une insulte à la population victime d'insécurité
  • Anivorano- Nord - Aucune affluence pour Ravalomanana
  • Voahangy Rajaonarimampianina - Une aversion pour la FJKM ?
  • Conjoncture - Les bourdes du régime
  • Présidentielle 2018 - Hery Rajaonarimampianina mal barré !
  • Antsiranana - Quid de la résidence présidentielle ?
  • Antsiranana - Marc Ravalomanana expulsé de son hôtel
  • Déplacement extérieur de Mahafaly - La délégation familiale à bord d'un jet privé aux frais de l'Etat

La Une

Editorial

  • Jubilé de l’hypocrisie !
    L’hypocrisie, dans sa dimension naturelle et sauvage, atteint le stade extrême à Antsiranana. A l’occasion du jubilé du 200e anniversaire de l’arrivée des missionnaires de la « London Missionary Society » (Lms) à Madagascar et du 50e anniversaire de l’Eglise de Jésus-Christ de Madagascar (Fjkm), Hery Rajaonarimampianina et Marc Ravalomanana se serrèrent la main, en public, sur la tribune officielle. Le premier étant le Chef de l’Etat, venu honorer de sa présence la cérémonie solennelle marquant le lancement du jubilé, tandis que le second, président du comité d’organisation dudit jubilé et ancien Chef d’Etat. Comme par hasard, ils sont tous deux issus d’une même confession, protestante réformée, Fjkm, et faisant partie de la structure dirigeante de leur église respective en étant tous deux diacres.

A bout portant

BONS PLANS WEEK-END

  •  Vendredi 25 novmebre 2016:

    - Fara kely, Fara Gloum et Mahandry au Piment café

    - Joëlle Claude  : au Cercle-germano malagasy à Analakely

    - "Who's next" au Dome Rta à 17h

    - Journée dédiée à la jeunesse suivi d'un spectacle oratoire le "Cinbé village" et le "zumba coloré" au Village de la Francophonie à Andohatapenaka

    - Grand concert intégrationnel au Village de la Francophonie à 15h suivi d'un défilé de mode et un "Zoma magnifique" avec Mika et Davis à 21h

    Samedi 26 novembre 2016:

    - "Ndao hifety isika jiaby": thème du jour au Village de la Francophonie

    Dimanche 27 novembre 2016:

    - "Ce n'est qu'un au revoir" thème du jour au Village de la Francophonie

    - "Ciné village", finale du tournoi de slam, carnaval de clôture, grand concert de musique classique, récit du mythe d'Ibonia, un chant d'au revoir du village, un jeu de drapeau: "Ce n'est qu'un au revoir mes frères" à 19h au Village de la Francophonie

  • Se surpasser, encore et toujours. Avant de s’envoler pour d’autres cieux, Bodo rendra hommage à ses fans à l’« Akany Nambinitsoa », Talatamaty. Ce sera son dernier cabaret-concert de cette année. Une occasion à ne pas rater pour les amateurs de cette grande dame de la musique malagasy. Le show commencera à partir de 20h.
     
  • Après l’avant-gout de la célébration du 20ème anniversaire du groupe « ‘Zay » qui a eu lieu à l’hôtel Carlton, Anosy, ce dernier revient sur le devant de la scène. Ainsi, le groupe réalisera un autre concert au Palais des sports de Mahamasina ce dimanche après-midi. Durant quelques heures, « ‘Zay » résumera les 20 ans de sa carrière à travers ses titres. Nary et compagnie ressusciteront leurs tubes les plus connus. Outre les musiciens, l’instrument à vent « Anjaniony » bercera le public. Le concert débutera à partir de 15h.
     
  • Une belle ambiance et de la bonne musique attendront les abonnés de l’Amitié Fandian à Ankadindramamy à partir de 21h. Mahery, Nini (Kiaka), Poun ou encore Green Banane animeront la soirée « after work » de cet endroit qui est devenu, à chaque fin de week-end, le lieu de rendez-vous incontournable pour certaines familles et des amis. Le répertoire sera composé des succès de ces artistes, en plus des duos et trios exceptionnels. 

  •  Des artistes véhiculant des styles de musique différents se réuniront au Pk 0 Soarano. La musique traditionnelle, celle urbaine et la musique des hauts-plateaux berceront les cœurs des  abonnés de cet endroit dans une soirée dénommée « Cabaret in Tanà ». Ry kala vazo, Jimmy Harison, Tana Group et Tovo J’hay partageront la scène pour assurer une ambiance parfaite.
  • Dans le cadre du festival « Madajazzcar », un cabaret avec Mampionona quintet, Hakon Storm, Mathisen feat Lova Bil, @ Tonny Mahefa Razafiarison & Volahasiniaina Linda aura lieu à l’hotel du Louvre, Antaninarenina à partir de 19h 30.
     
     
AutoDiff