Publié dans Politique

Détournement de deniers publics - Claudine Razaimamonjy demande une liberté provisoire

Publié le lundi, 15 mai 2017

Vers un nouveau rebondissement dans l’affaire Claudine Razaimamonjy. Après l’épisode d’évacuation sanitaire à l’île Maurice, puis le séjour d’hospitalisation interminable à l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona, la milliardaire prévoit de tenter une nouvelle démarche. D’après une source proche du dossier, la conseillère présidentielle prévoit d’effectuer une demande de libération provisoire (Lp) par le biais de son avocat. Une demande dans ce sens aurait même déjà été déposée. L’on apprend même que la propriétaire de l’hôtel A&C entend appuyer sur le bouton « forcing » pour obtenir gain de cause. Autrement dit, elle pourrait jouer la carte de son statut en tant que proche du régime pour bénéficier effectivement d’une Lp.

En principe, aucune demande de Lp ne peut s’exécuter avant que l’enquête au fond soit effectuée. Ce qui n’est pas encore le cas en ce moment. Claudine Razaimamonjy étant, de surcroît, accusée de détournement de deniers publics, elle ne devrait donc pas bénéficier d’une Lp. En effet, d’après une source judiciaire, le mandat de dépôt est systématique pour un suspect impliqué dans un détournement de deniers publics. Jusqu’au procès, aucune Lp n’est possible en l’occurrence. Il revient au juge de décider, au moment du procès, de prononcer une peine d’emprisonnement ou de relaxer le prévenu.

Bruits de couloir

L’information relative à la demande de Lp avait déjà alimenté les bruits de couloir dans la soirée même de l’évacuation de Claudine Razaimamonjy à l’Hjra, le 7 avril. Dans la soirée, une délégation composée des proches d’Iavoloha a débarqué dans la chambre qui hébergeait Claudine Razaimamonjy. Selon les indiscrétions, le recours à la demande de Lp avait déjà été avancé. Quelques heures avant, la milliardaire avait été auditionnée auprès du Parquet de la Chaîne pénale anti-corruption, aux 67ha. A l’annonce de la décision du Parquet de la placer sous mandat de dépôt, la conseillère spéciale d’Iavoloha a eu un malaise qui s’est ensuivi d’une évacuation immédiate à l’Hjra.  Elle a, par la suite, pu bénéficier d’une évacuation sanitaire à l’île Maurice avant de retrouver son lit d’hôpital dans la chambre 126 de l’Hjra.  

Hier, vers 18h30, de fortes rumeurs ont laissé entendre que cette proche conseillère de Hery Rajaonarimampianina avait quitté son lit d’hôpital pour une direction inconnue. Un « fait nouveau » qui pourrait conforter une nouvelle tentative d’affranchir la conseillère du Président de tout passage en prison voire de l’extraire des mains de la Justice.

Recueillis par Sandra R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Trafic de bois de rose - Un colonel et un ex-chef de District déférés devant la Chaîne pénale
  • Ressources minières - Madagascar, premier exportateur mondial de saphir
  • Assaut de la prison d’Ikongo - Condamnation unanime des magistrats et des pénitentiaires
  • Pension de retraite pour les parlementaires - Bottée en touche par l’Exécutif
  • Féculerie de Marovitsika Moramanga - Vive tension autour des terrains agricoles
  • Affaire de Claudine Razaimamonjy - Un ancien responsable des marchés publics en prison
  • Refus d’une décision de justice - 800 personnes prennent d’assaut la prison d’Ikongo
  • Sefafi - « Une période électorale de tous les dangers »
  • Constats sur la Première dame - Des parlementaires défendent leur patronne…
  • Forum de Dakhla - Hajo Andrianainarivelo représente Madagascar

La Une

Editorial

  • L'ingérable
    La Grande île échapperait-elle à tout contrôle ? Les dirigeants, maîtres de ce régime, ne parviendraient-ils pas à maîtriser la gestion des affaires nationales ? Tout porte à croire que le pays est sens dessus dessous ! Une cacophonie d'indiscipline et de cafouillage où tout semble, apparemment, permis.

A bout portant

AutoDiff