Publié dans Politique

Périple des Ravalomanana en Europe - Le député Guy Rivo Randrianarisoa précise

Publié le lundi, 20 mars 2017

Le couple Ravalomanana et sa suite, en déplacement en Europe depuis mercredi, quittent Danemark ce jour pour une autre destination. Le député Guy Rivo Randrianarisoa qui fait partie de la délégation l’a précisé hier au cours d’un bref entretien en ligne. Leur voyage se poursuivra dans d’autres pays sans pour autant que l’informateur ait daigné révéler lesquels. Selon lui, la consolidation des relations avec les partenaires constitue le vrai motif du périple européen.

« Il est en partie vrai de dire que le parti Tim a besoin de financements pour affronter les élections auxquelles il participera. Mais il ne s’agit pas de trouver des financements. Il (ndlr : Marc Ravalomanana) a plusieurs partenaires », a-t-il dit. C’est une autre manière pour le président national de l’ancien parti au pouvoir de confirmer à leurs yeux qu’il n’est jamais question pour lui de faire machine arrière. Celui qui a prêché depuis des années le « minoa fotsiny ihany » devait avoir obtenu des assurances en béton quelque part pour enclencher la vitesse supérieure.
Dur labeur
Sauf changement de dernière minute, le groupe sera de nouveau à Paris le week-end prochain où les irréductibles du « Gasy Tia Tanindrazana » organiseront une manifestation destinée à collecter une aide pour les victimes du cyclone Enawo. Le passage de l’ancien couple présidentiel sera l’occasion pour eux de le faire. Samedi prochain, le poulain du parti Tim est prévu donner une conférence à leur intention après le visionnement du film documentaire consacré à son sujet. Justement, aux critiques faisant croire que les Ravalomanana sont en vacances en famille aux frais des habitants d’Antananarivo, le parlementaire et non moins un des hommes de confiance de l’ancien Chef d’Etat a répondu qu’on ne peut pas empêcher les gens de dire ce qu’ils pensent. « C’est du dur labeur par ici », a-t-il tout simplement lâché. Ceci, pour signifier que les membres de l’équipe ne chôment pas même s’ils ne manquent pas de se faire photographier de temps à autre devant des monuments de leur choix.
Calendrier électoral
L’ultralibéral Marc Ravalomanana pourrait tout de même subir une cure idéologique désormais. La sortie du film évoqué ci-haut en est la cause. Guy Rivo Randrianarisoa a dit que les Nordiques (Danois, Suèdois, Norvègiens…) sont des socio-démocrates et sont très sensibles à ce genre de production artistique. De ce fait, celle-ci pourrait être utilisée comme une arme de persuasion de plus pour le futur candidat. De leur côté, ses éventuels adversaires, dont le leader en exercice Hery Rajaonarimampianina, bougent beaucoup également. L’actuel titulaire du pouvoir qui, visiblement, cherche à tout prix à rester à son siège, devait mettre le cap sur la Chine pour y trouver aussi des partenaires. « Il est réellement en quête de financements. Leur disponibilité lui amènera à fixer à sa guise le prochain calendrier électoral », chuchote-t-on dans l’entourage immédiat de l’ancien exilé d’Afrique du Sud.

Manou Razafy

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Lalao Ravalomanana à la tête de la mairie - La plus grosse déception des Tananariviens
  • Laniera Ivato - Un Indopakistanais dépossède 950 Malagasy de leurs biens
  • Prétendu « achat de voix » pendant la propagande - Un candidat répond aux observateurs européens
  • Visite de Ravalomanana aux Barea - Une offense au football malagasy
  • Fianarantsoa I, Mananjary … - Des preuves flagrantes de manipulation de voix
  • Insécurité urbaine - Nassir de Conforama kidnappé
  • Anomalies électorales - Le camp Rajoelina saisira la HCC
  • Trafic à la douane - Mbola Rajaonah interdit de sortie du territoire
  • Représentant auprès de la CENI - Le camp Rajoelina plie bagage
  • Haingo Rasolofonjoa - « Il faut préserver avant tout la paix sociale dans ce contexte difficile »

Editorial

  • Attention !!
    Ressaisissons-nous tous ! Le pays glisse sans crier gare vers l'imparable. Tous les indicateurs broient du noir sinon voient rouge. La publication des résultats provisoires au niveau de la CENI nous plonge dans un état d'urgence voire critique. L'Instance d'Alarobia persiste à afficher des chiffres non seulement erronés mais aussi porteurs d'anomalies flagrantes. De l'autre côté, la population vit dans des conditions inacceptables que l'on a tendance à ignorer. On dirait qu'on profite bien du cafouillage qui prévaut pour tordre le cou au bas-peuple.

A bout portant

AutoDiff