Publié dans Politique

Hery Rajaonarimampianina - Opération de séduction auprès de l’Armée

Publié le vendredi, 16 décembre 2016

Le Président malgache est en pleine opération de séduction auprès de l’Armée. En une semaine, il a effectué deux interventions publiques devant les militaires. L’ancien ministre des Finances et du Budget semble être en campagne.


Hier, le Président de la République Hery Rajaonarimampianina a assisté à la cérémonie de célébration du 125e anniversaire du Centre hospitalier de Soavinandriana (Cenhosoa) ou Hôpital militaire, et a inauguré à cette occasion un nouveau bloc opératoire de chirurgie cardiaque et le nouveau Centre d’imagerie médicale. Le jour d’avant, le Chef suprême de l’Armée a inauguré les nouvelles infrastructures au sein de l’usine militaire, sise à Sahafitana, à six kilomètres de la ville de Moramanga et a procédé officiellement à sa réouverture après 37 années de fermeture. L’usine s’est dotée de nouvelles infrastructures pour ses nouvelles activités, notamment d’un Centre de santé de base, de logements pour les médecins et un nouveau pont pour accéder au domaine.


Hery Rajaonarimampianina, au pouvoir depuis bientôt trois ans, ainsi que ses proches conseillers, sont totalement anéantis par la psychose du coup d’Etat. Au point où ils voient des déstabilisateurs partout, notamment parmi les adversaires politiques, évidemment. En attendant son procès prévu mardi, Augustin Andriamananoro, du Mapar, un groupement figurant parmi les plus bruyants opposants au régime actuel, vient d’être jeté dans les geôles du pouvoir sous des fallacieux prétextes tels qu’« atteinte à la sûreté de l’état » ou encore de « conduite d’une manifestation non autorisée »…


Bon nombre d’observateurs mettent ainsi l’activisme actuel du Chef d’Etat actuel sur le compte de cette paranoïa d’un coup d’Etat. Hery Rajaonarimampianina semble avoir pris les devants pour prendre les choses en main. Inaugurer des infrastructures s’apparente à une tentative de séduction en vue de faire rallier à sa cause la Grande muette et de s’assurer du soutien de cette dernière. En effet, Rajaonarimampianina sait très bien qu’on ne saurait jouer avec les Forces armées malagasy. Dans un pays où les rumeurs de coup d’Etat sont aussi saisonnières que la mousson, certains proches du locataire d’Iavoloha ne cessent visiblement de le mettre en garde contre le mécontentement qui gronde au sein d’une Armée.


Pour l’instant, aucune menace de renversement par les militaires ne pèse sur Hery Rajaonarimampianina. Mais visiblement conscient de sa très faible cote de popularité, le Chef de l’Etat préfère visiblement protéger ses arrières…
L.A.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Interdiction de manifester dans les Provinces - Les porte-paroles du Gouvernement désavoués
  • Mouvement des 73 députés - Rasoamaromaka H. accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat
  • Décision de la HCC - La déchéance ou la loi de la jungle
  • Place du 13 mai - Le mouvement des 73 députés gagne un nouveau souffle !
  • Eglise catholique apostolique romaine - Un quatrième Cardinal pour Madagascar
  • Hery Rasoamaromaka convoqué à la Brigade spéciale - La machine de la répression en marche
  • Dépôt du mémoire en défense - Erreur de calcul monumentale de la Présidence !
  • Grande manifestation des 73 députés - Déballages, carnaval, spectacle au programme ce jour
  • Administrateurs-civils de Madagascar - La coupe est pleine
  • Déchéance - Le Président a sciemment bloqué la mise en place de la HCJ

La Une

Editorial

  • Qu’elle se fâche !
    Un quotidien de la place, proche du régime, titrait à la Une de son journal ce week-end dernier « L’Union africaine se fâche ». Ce média faisait longtemps référence, journalistiquement parlant, dans le pays. Mais depuis que son patron fit allégeance au grand manitou du pouvoir en place, il va à contre-sens du vent qui souffle à travers tout le pays, en ce moment, et change son fusil d’épaule. Petite parenthèse !   Après avoir pris acte des rapports des émissaires dépêchés dans la Grande île, le président de la Commission de l’Organisation de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, aurait tapé sur la table. En fait, devant l’échec sans appel de la médiation initiée par l’Organisation continentale dirigée sur place par le diplomate algérien Ramtane Lamamra, l’envoyé spécial, en coordination avec Joaquim Chissano, de la SADC et d’Abdoulaye Bathily de l’ONU, l’Union africaine (UA) se fâche. Elle déplore, dit-on, l’« intransigeance » des parties concernées. Vu…

A bout portant

AutoDiff