Publié dans Politique

Roland Ratsiraka - La manœuvre machiavélique d’un politicien déchu

Publié le mercredi, 27 mai 2020

La pandémie du coronavirus semble devenir un véritable créneau pour le député de Toamasina, Roland Ratsiraka, afin de véhiculer sa mauvaise foi politique. Alors que ce dernier avait déjà ramé à contre – courant en incitant les habitants de la capitale du Betsimisaraka à passer outre les mesures de confinement édictées par l’Etat, le parlementaire ne cesse d’enchaîner les aberrations à chacune de ses interventions.

 

Durant sa prise de parole, lors d’un face – à – face entre le Gouvernement et l’Assemblée nationale, avant – hier, à Ivato, le député avait de nouveau martelé qu’il n’y a nul besoin de confinement. Pourtant, d’aucuns n’ignorent que les cas positifs de Covid-19 connaissent une recrudescence en ce moment dans la ville portuaire. A part cela, Roland Ratsiraka affirme également que le Gouvernement serait en train de cacher les données statistiques et qu’en réalité, le nombre de morts du coronavirus dépasserait déjà les chiffres officiels. Autant d’affirmations gratuites avancées sans la moindre preuve.

L’on est alors amené à s’interroger sur les réelles motivations et le sens du devoir en tant que parlementaire de cet ancien candidat déchu à la présidentielle. Faut – il souligner que d’après ses homologues députés, c’est la première fois que Roland Ratsiraka est aperçu dans une réunion de la Chambre basse depuis le début de son mandat.

Langage contradictoire

Durant le déplacement du chef du Centre de commandement opérationnel (CCO) Covid-19 et non moins ministre de l’Intérieur, Tianarivelo Razafimahefa à Toamasina, le leader du parti MTS avait suggérer que le confinement n’était nécessaire qu’en cas de décès du coronavirus. Aujourd’hui, alors que le Grand Port enregistre déjà son 2ème décès, il change de langage en soutenant qu’il n’y a pas besoin de confinement. Au vu de l’évolution de l’épidémie qui est en train de faire beaucoup de victimes à Toamasina en ce moment, il est difficile de ne pas tenir ce membre de l’Assemblée nationale comme principal responsable.

 Au lieu d’œuvrer pour la protection de la population, Roland Ratsiraka semble jouer à un jeu politique très dangereux ayant uniquement comme but de déstabiliser le régime en place. Au vu de son parcours politique, tout porte à croire que Roland Ratsiraka se trouve dans une situation désespérée. N’a – t – il pas digéré ses deux défaites successives lors des élections présidentielles et municipales au point d’agir de la sorte ? Malgré la situation d’exception qui exige l’application de mesures rigoureuses, cet ancien ministre du Tourisme joue les laxistes. A bon entendeur !

La Rédaction

Fil infos

  • Bilan du premier semestre 2020 - Désespoirs et des espoirs !
  • Rapatriement des 193 millions de dollars - L’Etat malagasy sollicite la Banque mondiale
  • Prise en charge des malades du Covid-19 - L’Etat enclenche la vitesse supérieure !
  • Excès de zèle ou abus d’autorité ? - Des barrages tout aussi énervants qu’inutiles
  • Violations des droits de l'homme aux camps de Tindouf - Un organisme de l'ONU établit la responsabilité de l'Etat algérien
  • Etat de santé du Président malagasy - Andry Rajoelina va bien, merci !
  • Esclavagisme moderne, traite des personnes et travail des enfants - « Des pratiques inhumaines à éradiquer », dixit Andry Rajoelina
  • Gouvernement Ntsay - Aucun remaniement à l’ordre du jour !
  • Reconfinement d’Analamanga - Une décision à ne pas prendre à la légère
  • Campagne de vanille - Pressing des certains opérateurs

La Une

Editorial

  • L’autre pandémie !
    La pandémie de Covid-19 sème la terreur et plonge le pays dans le désarroi. A Antananarivo, le nouvel épicentre du fléau, on est partagé entre l’angoisse et l’impuissance. Bien que les données statistiques des dernières soixante-douze heures affichent un semblant d’éclaircie, on est encore loin  de l’orée. La guerre bat toujours son plein ! Selon des experts, voix autorisée, en la matière, la Ville des Mille est infestée de cet indésirable virus. La lutte se corse dans la mesure où les Tananariviens rechignent ouvertement à se plier au respect des consignes à même les plus élémentaires. Le geste barrière, la distanciation d’un mètre, la mesure la plus simple mais également la voie la plus facile au Covid-19 pour sévir est ignorée par l’ensemble de la population. Est-ce réellement par ignorance ou  par une volonté délibérée d’enfreindre la loi, comme d’habitude. Le respect du confinement total subit la résistance des gens. Avec…

A bout portant

AutoDiff