Publié dans Politique

Coronavirus - Le Président a confiance en la capacité du pays à maîtriser la pandémie

Publié le mercredi, 01 avril 2020

Le Président de la République a affiché sa confiance en la capacité de l’Etat à ramener sous contrôle la situation du nouveau coronavirus (Covid-19) dans un proche avenir. " Les mesures prises pour combattre le coronavirus ont jusqu’ici été efficaces (…) Un traitement d’attaque est administré aux patients atteints du coronavirus ", a-t-il indiqué lors de son allocution télévisée d’hier, sur les mesures de prévention contre le Covid-19.

 

" L’objectif pour les douze prochains jours sera la guérison du plus grand nombre de malades  ", a affirmé le Chef de l’Etat, et rajoutant que « Tous les patients sont à l’heure actuelle stabilisés, l’état de plusieurs d’entre eux va en s’améliorant. Prions pour qu’aucun malade n’atteigne le stade final de la maladie ».

Il précise ainsi être confiant quant au fait que jusqu’au 4 avril prochain, date de fin du confinement, Madagascar ne devrait pas atteindre le stade 2 de la pandémie, grâce à la stratégie mise en œuvre. Si les cas importés semblent être maîtrisés par l’Etat, le Président de la République appelle à la vigilance accrue par rapport aux cas contacts. Hier, le Chef de l’Etat a notamment évoqué le cas d’un étranger ayant transmis le virus à deux personnes de son entourage.

Le locataire d’Iavoloha raconte également le cas d’un jeune garçon de 13 ans qui a contracté le virus par un de ses proches, une marchande d’Isotry, qui a elle-même contracté le virus depuis un étranger contaminé venu dans son commerce. Le Président raconte également le cas d’une femme qui se serait enfuie par la découverte de sa positivité au coronavirus, précisant que des enquêtes seraient en cours à l’heure actuelle dans l’entourage de cette personne pour détecter d’éventuels cas contacts supplémentaires.

Face à la menace présentée par ces cas contacts, Andry Rajoelina lance un appel à toutes les personnes présentant des symptômes du coronavirus,  dans les localités où des cas contacts y ont été signalés notamment Antsirabe, Toamasina et Antananarivo, à se présenter immédiatement auprès des hôpitaux. Le Chef de l’Etat indique que le bilan final sera effectué le 4 avril. La décision de prolonger le confinement partiel, de décréter un confinement total, ou de prendre des décisions nouvelles, sera annoncée à cette date.

« Il est encore trop tôt pour en parler », dit-il tout en précisant qu’il se réunira avec les professeurs, les entreprises privées, les représentants des divers secteurs d’activité, avant de prendre la décision finale.  Andry Rajoelina a également annoncé durant son allocution la dotation de un ou de deux masques de protection pour chaque foyer, afin de freiner la propagation de ces cas contacts. Pour ce faire, l’Etat va négocier avec les sociétés qui peuvent confectionner les masques sur place.

La Rédaction

Fil infos

  • Barrière sanitaire de Vakinankaratra - Les accompagnateurs du député de Betroka refoulés
  • Rovan’Antananarivo - 300 000 à 500 000 visiteurs attendus par an
  • Restitution des îles malagasy - Appel à la consolidation de la solidarité nationale
  • Explications du MEN sur l’achat de bonbons sucettes - « Les 8,4 milliards d’ariary seront réaffectés à d’autres priorités »
  • Débat autour du Kianja Masoandro - Un bol d’air frais pour la France
  • Analanjirofo - Décès du chef de Région par intérim
  • Crise sanitaire - Un parfum de récupération politique dans l’air !
  • Ministère de l’Education nationale - 8 milliards d’ariary dépensés pour l’achat … de bonbons !
  • Roland Ratsiraka - La manœuvre machiavélique d’un politicien déchu
  • Coronavirus - Les législations autorisent des prises d'initiatives locales  

Editorial

  • Uni pour une cause
    Madagasikara resserre les rangs pour une cause plus que vitale. Le Chef de l’Etat, Rajoelina Andry Nirina, lors de la dernière intervention dans le cadre d’une « émission spéciale » sous forme d’une interview, appelle à l’unité sans faille de tous les Malagasy. Madagasikara affronte, au même moment, trois défis majeurs au terme desquels tous les Malagasy n’ont point pas le droit de rater. L’état d’urgence sanitaire national, la « récupération » des Iles malagasy (Iles Eparses) et la restauration suivie des travaux de construction du « Kianja Masoandro ».  

A bout portant

AutoDiff