Hery Rajaonarimampianina - Sabordé par certains de ses proches ?

Alors que le Gouvernement, à travers le ministère de l’Intérieur, pensait pouvoir charcuter la Capit...

Institut national des sciences comptables et de l’administration d’entreprise - Enfin un site propre à lui

« Enfin, enfin, enfin… l’Institut national des sciences comptables et de l’administration d’entrepri...

« Manal’azy vita Bac » - Des mesures de protection s’imposent !

Une nécessité pour certains candidats ! « Manal’azy vita Bac » est une occasion pour ceux qui vienne...

Brad Pitt reste pour les enfant - Les révélations fracassantes de son médium sur son couple

C’est une allégation qui pourrait prêter à sourire, si elle ne venait pas d’une personne aussi proch...

Tennis - Des jeunes malgaches s’imposent en France

L’année 2014 a été celle de la moisson pour les raquettes malgaches établies en France. A preuve, po...

3e jour du procès de l’affaire Mistler - Diane rejetait les accusations de complicité du meurtre

Hier, pour la troisième journée du procès de l’affaire concernant le meurtre de son mari, la jeune femme malgache du nom de Diane Mistler était à nouveau devant la barre. Comme la fois dernière dès le début des débats, Diane a nié en bloc les accusations concernant sa complicité dans le meurtre de son mari, Paul Mistler.  Mais toujours vers la fin de la journée d’hier,  le débat  était surtout consacré aux différentes questions posées à Diane et qui s’articulait autour du crime à la sortie du Venusia, le club échangiste où celle-ci a passé la soirée avec son mari. Par exemple, à propos des cheveux mi-longs de l’agresseur, alors qu’à cette époque, Diguelman avait les siens courts,  Diane a répondu à la question du juge : « Je ne sais pas. Je pense qu'il avait peut-être quelque chose sur la tête car je ne l'ai pas reconnu ».  Puis, lorsque le juge lui a demandé si elle avait vu la lutte entre les deux hommes, l’accusée a affirmé : « Non je n'ai rien vu. Rien entendu ». Même réponse lorsque le Président a rappelé le témoignage d’une femme qui dormait dans l’immeuble en face du parking et qui a été réveillée par les cris de détresse de Paul Mistler : « Je répète que je n'ai rien entendu », confirme-t-elle.
Diane  dans ses relations avec son mari et son amant
Néanmoins, elle a insisté n’avoir jamais demandé de faire tuer son mari, ni donner d’instructions pour le faire.  « Je ne pensais pas que Diguelman  irait jusque là. Je ne lui ai jamais demandé de tuer mon mari. Ça jamais ». Pour cela, elle a affirmé d’avoir traité Diguelman comme tous ses autres amants.  « Tous les amants que j'ai eu, je ne leur ai jamais demandé de vivre avec moi. J'ai un mari idéal que j'aime. Pourquoi aller vivre avec lui (Diguelman).  Tout ce qu'il m'a envoyé de prison (lettres d'amour), il ne me l'a jamais dit avant. S'il me l'avait dit avant, j'aurais tout arrêté. Je n'ai pas vu qu'il était amoureux fou, et je le regrette » poursuit-elle. De leur côté, avocats et juge n’ont de cesse à bombarder Diane de questions concernant la vie de couple qu’elle a eue avec Paul Mistler, son mari défunt. D’après la lecture par le juge des extraits de déclarations du mari à propos d’une de leurs altercations, l’on apprit alors  Diane a affirmé d’avoir été parfois  battue par Paul et où elle disparait par la suite, en novembre 2000 où en 2005 aussi où elle avait disparu 3 ou 4 jours après une dispute et c’est ce qu’elle fait souvent. « Elle m’a dit : ‘va te faire voir vieux con’. Elle est très agressive avec moi. Griffures, coups de pied, etc. », notait alors Paul Mistler. En revanche, ce fut aussi une occasion pour les avocats de Frantz Diguelman, son amant, de prouver que celui-ci brûle d’amour pour elle. A preuve, la défense de Frantz a même lu des poèmes d’amour écrits par celui-ci en prison pour Diane.

Recueillis par Franck Roland


Mardi, 23 Octobre 2012 11:38
 

Météo

Cours de change

Euro:

2 946,35

Ar
Dollar Americain: 2 208,93
Ar
Livre Sterling : 3 494,75 Ar
Japan Yen : 24,65 Ar

Information sur les vols


Lire la suite