Mouvement de contestation au sein d’Air Mad - Réaction disproportionnée du régime

Envahissement de la zone industrielle d’Ivato-aéroport par les Forces de l’ordre. Réquisition du per...

Régime Rajaonarimampianina - Financements parallèles et occultes

Dans notre édition d’hier, nous nous sommes demandé si le déplacement que le Président de la Républi...

Air Madagascar - Un soldat du feu nommé Ulrich Andriantiana

L’Etat fait fi des revendications du syndicat réuni des employés d’Air Madagascar. Le ministre des T...

Ampanihy Andrefana - Dahalo efa - dahy voasambo - belona

Tsy mbola misy ny tena fandriampahalemana any amin ’ iny Distrikan ’ Ampanihy Andrefana iny. Miseho ...

Mentions légales

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean commodo ligula eget dolor. Aenean massa. Cum sociis natoque penatibus et magnis dis parturient montes, nascetur ridiculus mus. Donec quam felis, ultricies nec, pellentesque eu, pretium quis, sem. Nulla consequat massa quis enim. Donec pede justo, fringilla vel, aliquet nec, vulputate eget, arcu. In enim justo, rhoncus ut, imperdiet a, venenatis vitae, justo. Nullam dictum felis eu pede mollis pretium. Integer tincidunt. Cras dapibus. Vivamus elementum semper nisi. Aenean vulputate eleifend tellus. Aenean leo ligula, porttitor eu, consequat vitae, eleifend ac, enim. Aliquam lorem ante, dapibus in, viverra quis, feugiat a, tellus. Phasellus viverra nulla ut metus varius laoreet. Quisque rutrum. Aenean imperdiet. Etiam ultricies nisi vel augue. Curabitur ullamcorper ultricies nisi. Nam eget dui. Etiam rhoncus. Maecenas tempus, tellus eget condimentum rhoncus, sem quam semper libero, sit amet adipiscing sem neque sed ipsum. Nam quam nunc, blandit vel, luctus pulvinar, hendrerit id, lorem. Maecenas nec odio et ante tincidunt tempus. Donec vitae sapien ut libero venenatis faucibus. Nullam quis ante. Etiam sit amet orci eget eros faucibus tincidunt. Duis leo. Sed fringilla mauris sit amet nibh. Donec sodales sagittis magna. Sed consequat, leo eget bibendum sodales, augue velit cursus nunc,
orem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean commodo ligula eget dolor. Aenean massa. Cum sociis natoque penatibus et magnis dis parturient montes, nascetur ridiculus mus. Donec quam felis, ultricies nec, pellentesque eu, pretium quis, sem. Nulla consequat massa quis enim. Donec pede justo, fringilla vel, aliquet nec, vulputate eget, arcu. In enim justo, rhoncus ut, imperdiet a, venenatis vitae, justo. Nullam dictum felis eu pede mollis pretium. Integer tincidunt. Cras dapibus. Vivamus elementum semper nisi. Aenean vulputate eleifend tellus. Aenean leo ligula, porttitor eu, consequat vitae, eleifend ac, enim. Aliquam lorem ante, dapibus in, viverra quis, feugiat a, tellus. Phasellus viverra nulla ut metus varius laoreet. Quisque rutrum. Aenean imperdiet. Etiam ultricies nisi vel augue. Curabitur ullamcorper ultricies nisi. Nam eget dui. Etiam rhoncus. Maecenas tempus, tellus eget condimentum rhoncus, sem quam semper libero, sit amet adipiscing sem neque sed ipsum. Nam quam nunc, blandit vel, luctus pulvinar, hendrerit id, lorem. Maecenas nec odio et ante tincidunt tempus. Donec vitae sapien ut libero venenatis faucibus. Nullam quis ante. Etiam sit amet orci eget eros faucibus tincidunt. Duis leo. Sed fringilla mauris sit amet nibh. Donec sodales sagittis magna. Sed consequat, leo eget bibendum sodales, augue velit cursus nunc,

Procès en appel de l’affaire Mistler - L’amant de la Malgache maintient son accusation contre celle-ci

La deuxième journée du procès en appel de l’affaire Mistler a été plutôt consacrée à l’interrogatoire de Frantz Diguelman, l’amant de la veuve malgache, qui elle, est accusée de complicité de meurtre de son mari. Tout au long des débats donc,  l’on sentait que tous les avocats dudit Frantz semblaient vouloir démontrer à l’auditoire que,  dans ce meurtre, l’accusé n’a été surtout que manipulé tandis que, de son côté,   le Président ne s’est contenté que de poser des questions. Sur ce point,  le juge a repris  d’abord les déclarations de Diguelman  lors du premier procès comme pour le lui rappeler : « Non, elle ne m'a jamais demandé de tuer son mari. Elle m'a dit que si son mari pouvait mourir ça serait l'idéal pour elle »....
« Elle m'a dit, ce soir je voudrais que ça soit la dernière fois qu'il bande ! »
Toutefois, les aveux de Diguelman étaient allés dans le sens des pensées de ses propres avocats.  Car vers la fin du débat à l’audience,  qui a duré plus de 6 heures hier à la cour d’assise des Pyrénées-Orientales,  l’amant a affirmé qu’il maintient ses accusations contre sa maîtresse. Aux remarques du Président pour dire à Frantz s’il maintient ses déclarations du fait d’avoir été manipulé et trompé par Diane, alors même qu’il confirme que la Malgache ait pris une part active dans la commission des faits,  l’accusé a répondu : « Je le maintiens, je maintiens mes accusations ».  Mais Diguelman semblait de plus en plus précis lorsque l'avocat général lui a demandé d’être plus concis pour répondre à sa question : « Ce serait le bon moment, elle vous l'a dit ou elle vous l'a pas dit ? »
Ce à quoi Diguelman a répliqué : « Elle m'a dit, ce soir je voudrais que ça soit la dernière fois qu'il bande ». Mais l’avocat général n’a trouvé mieux de plus explicite encore lorsqu’il a demandé  à Diguelman de confirmer ce que Diane lui a dit : « Entre le mardi et le samedi elle me dit : il faut que tu trouves une solution ce week-end. J'espère que ça sera la dernière fois qu'il bandera ». Et à Diguelman de dire : « Je le maintiens ».
7 jours pour prouver son innocence et se disculper
En attendant, penchons - nous de nouveau sur le cas de sa maîtresse.  Pour le premier jour du procès de Diane Mistler où elle a comparu libre jeudi à Perpignan, elle a craché : « Je ne suis pas complice du meurtre de mon mari, je suis innocente ». a-t-elle dit au Président de la cour d’assise des Pyrénées-Orientales. Une déclaration qui semble ne pas prêter à aucune ambiguïté pour cette Malgache  condamnée à 25 ans de réclusion lors de son premier procès.  Et c’est ce qu’elle a intérêt à prouver dans les 7 prochains jours où le procès devra arriver à son terme. Si bien que la presse hexagonale n’a pas hésité à affirmer que  la « veuve libertine joue gros » pour convaincre, en appel, les jurés qu’elle n’a pas été mouillée dans l’assassinat de son mari, un banquier retraité, le 22 avril 2007 à la sortie d’un club échangiste du quartier.

Franck Roland

Samedi, 20 Octobre 2012 09:06
 

Météo

Cours de change

Euro:

2 946,35

Ar
Dollar Americain: 2 208,93
Ar
Livre Sterling : 3 494,75 Ar
Japan Yen : 24,65 Ar

Information sur les vols


Lire la suite