Publié dans Editorial

Velirano en marche !

Publié le dimanche, 14 avril 2019

En moins de trois mois de son investiture, Rajoelina Andry Nirina est déjà à pied d’œuvre. Les grands chantiers pour honorer les engagements qu’il avait faits dans le cadre des Velirano commencent pour de bon.  Sans attendre, Rajoelina retrousse les manches et met la main dans la pâte. Tout est urgent, les travaux de « réhabilitation » ou de « reconstruction » de la Nation s’imposent. Selon le nouvel homme fort du pays, il n’est pas question de tergiverser, encore moins,  de mentir. Il faut respecter … à la lettre tout ce qu’on avait promis de concrétiser. C’est un homme de parole ! En tout cas, le terme « trahir » ne figure jamais dans son agenda personnel et de son concept de pouvoir.

Tout au long de la campagne ou même dès la pré-campagne, le candidat n° 13 Rajoelina Andry ne cessait de faire savoir qu’il ne supportait pas assister aux adversités ses concitoyens sans « bouger ». Il avait hâte d’apporter les « remèdes » ou les secours urgents. Ainsi, à  peine élu et investi, il passe à l’action !

Ayant eu vent de la détresse des jeunes femmes malagasy travaillant au Koweït, Rajoelina Andry Nirina actionne immédiatement tous les moyens pour les rapatrier au pays. En effet, en situation très difficile sous d’autres cieux, ces jeunes concitoyennes le supplièrent à faire tout le nécessaire pour qu’elles rentrent au « tanindrazana » immédiatement. Le jeune Président ne s’était pas fait prier, il a pris illico toutes les mesures utiles pour les sauver. Dans le même cadre de concept, pour soulager le malheur du petit peuple, le « vary mora » se trouve déjà sur le marché des Fokontany.

Les grands chantiers d’infrastructure de base prévus dans l’acte II du Velirano démarrent. A Toamasina, la première pierre pour la construction de l’autoroute de 9,986 km de long et de 22,5 m de large reliant le Port à la Route nationale 2 bis fut chose faite par le Chef de l’Etat en personne. De même la réfection de la route RN5-A reliant Ambilobe –Vohémar est en marche. Ce tronçon de 164 km qui faisait subir le calvaire, au sens propre du terme, à la population sera réhabilité comme l’a promis le Président. Certainement, d’autres vont suivre ! La mise en place des infrastructures sportives aux normes internationales, dans l’acte XIII, sont aussi mise en œuvre.

A la sortie du culte officié au temple du Rova Manjakamiadana le 27 janvier, le Président Rajoelina ayant constaté de visu l’état lamentable du Palais de la reine annonçait le début, d’ici peu, de la réhabilitation effective de ce patrimoine national, joyau de la souveraineté du pays. Le 11 avril, il traduit en actes les promesses et jeta les bases de la première pierre inaugurant le commencement des travaux. Une mention particulière est à noter à propos de Besakana, la « case » royale initiale, le Rova, dont l’origine de la construction remontait en 1600, à l’époque du règne d’Andrianjaka (1610-1630), le premier roi qui avait investi le site d’Analamanga. En effet, la famille Rajoelina prendra en charge de tous les frais relatifs à sa reconstruction.

Les Velirano en marche, donc ! Ce ne sont que les prémices, la grande moisson viendra.

Ndrianaivo

Fil infos

  • Canal des Pangalanes et Route nationale 5 - Andry Rajoelina supervise le début des grands travaux
  • Représentants de Madagascar à l'extérieur - Les Enarques d'Androhibe priorisés
  • Lutte contre la corruption - Madagascar sur la voie de la coopération judiciaire internationale
  • Gouverneurs des banques centrales de la SADC - La première réunion à Antananarivo
  • Mise en œuvre de l’éducation physique de qualité - L’Afrique honore le Président Rajoelina
  • Candidature de Naina Andriantsitohaina - Un écho favorable de tous bords
  • Transport illégal de ressources minières - Un kilo d’or et 255 g de saphir saisis à Ivato
  • Non candidature à la mairie de Tana - Marc Ravalomanana trahit ses partisans
  • Candidat à l’élection municipale - Naina Andriantsitohaina, le sauveur d’Antananarivo !
  • Élection municipale - Le TIM humilié à Tana

La Une

Editorial

  • Fin de carrière !
    Terminus, tout le monde descend. Du moins pour quelqu’un d’âge avancé dont le « périple » (électoral) doit s’arrêter là. Pour de bon, le vieux renonce, bien malgré lui, à continuer le voyage. Le périple prend fin. En dépit du chant de la sirène, Marc Ravalomanana se rend à l’évidence que désormais il va falloir qu’il rejoigne le rang des « has been ». Son époque est révolue. Eh oui, Ramose pour les habitués ou pour les victimes, c’est selon, prend sa retraite. Il a dû décliner l’offre pour être « candidat unique » proposée par les camarades du RMDM ou les appels pour porter l’étendard du parti par les inconditionnels de Bel-Air.  

A bout portant

AutoDiff