Publié dans Editorial

Attention !!

Publié le vendredi, 16 novembre 2018

Ressaisissons-nous tous ! Le pays glisse sans crier gare vers l'imparable. Tous les indicateurs broient du noir sinon voient rouge. La publication des résultats provisoires au niveau de la CENI nous plonge dans un état d'urgence voire critique. L'Instance d'Alarobia persiste à afficher des chiffres non seulement erronés mais aussi porteurs d'anomalies flagrantes. De l'autre côté, la population vit dans des conditions inacceptables que l'on a tendance à ignorer. On dirait qu'on profite bien du cafouillage qui prévaut pour tordre le cou au bas-peuple.

En fait, les chiffres affichés sur le tableau par le soin de la CENI ne correspondaient plus aux réalités des Procès-Verbaux (P.V.). Pire, la Commission rejette catégoriquement toute tentative de révision du système de comptage réclamée par les représentants officiels des candidats lésés au sein même de l'Institution. Au stade où l'on est, il n'est plus question de confrontation des P.V. mais plutôt de « recomptage des voix » plus particulièrement pour les cas litigieux.
Sur terrain, la population vit dans le désarroi. Rien ne va plus ! Les règlements de comptes directs entre victimes et les supposés auteurs des méfaits ou des crimes s'intensifient et deviennent monnaie courante. Le phénomène échappe totalement au contrôle des autorités compétentes (Justice et Forces de l'ordre). Les vindictes populaires tuent, à même les honnêtes gens, et détruisent, sans autre forme de procès, des biens d'autrui. Ainsi, le pays est  sens dessus dessous. Au rythme actuel des choses, la Grande île serait, d'ici peu, le pire des pays sans loi ni foi, pire que le pays des Jango.
L'insécurité redouble d'intensité. En l'espace d'une semaine, on enregistre deux rapts dont les éternelles victimes sont les ressortissants Indopakistanais de nationalité française résidant à Madagascar. Ils ne savaient plus à quel saint se vouer. A cela s'ajoute la recrudescence des attaques aveugles à main armée, au quotidien, et qui n'épargnent personne. Le drame c'est qu'on constate et assiste impuissamment à l'incapacité des responsables concernés à remédier à la situation. Ils font preuve d'impuissance flagrante devant la gravité du problème. La mainmise de la corruption ne fait qu'empirer le cas.
Mais comme le malheur n'arrive jamais seul, l'inflation débarque. Pour corser davantage la situation déjà catastrophique, l'envol des prix notamment ceux des produits de première nécessité (PPN) rend la condition d'existence de la population intenable. La pauvreté étouffe littéralement le bas-peuple. Des mesures urgentes et efficaces sont les bienvenues. Les dirigeants au niveau du Gouvernement ne doivent nullement minimiser les impacts négatifs provoqués par cette cacophonie assourdissante.
Qu'on fasse attention à ce que le pays ne soit pas pris en otage à cause des errements ou des écarts de conduite de certains responsables de tous les niveaux. On a l'impression que le pays s'achemine, irrémédiablement, vers une crise. Des troubles voulus sinon programmés par un puissant et secret « état-major » qui agit dans l'intérêt du régime HVM du Président démissionnaire.
Tout porte à croire qu'on se dirige vers un deuxième tour ! Un plan machiavélique orchestré par certaines têtes bien connues de la place et dont l'objectif final serait d'écarter Andry Rajoelina. Inutile de faire une démonstration mathématique pour déterminer à qui profitent le ...crime ? Attention ! Le peuple ne tolérera jamais de tout traficotage voire du détournement de son choix !
Ndrianaivo

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Saisie de bois de rose chez TIKO Sambaina - Opération menée par Rolly Mercia
  • 69 ans aujourd’hui - Marc Ravalomanana plombé par son âge
  • Ministère de la Justice - Tout manquement professionnel n’est toléré
  • Andry Rajoelina dans le Vakinankaratra - Des élus locaux témoignent des abus du régime Ravalomanana
  • Hôtel de ville - Hajo Andrianainarivelo démonte le mensonge de Marc Ravalomanana
  • Selon Rolly Mercia - Ravalomanana est un « vorace sans scrupules et sans vergogne »
  • Premier débat de l'entre-deux-tours - Rajoelina cloue le bec à Ravalomanana
  • Andry Rajoelina dans le Sud-est et l’Atsinanana - Des grands travaux hospitaliers dès son arrivée à la Présidence
  • Andry Rajoelina - « Je serai le Président du vrai changement »
  • Archives 2015 - Les 4 vérités de Rolly Mercia sur Marc Ravalomanana

La Une

Editorial

  • Indétrônable
    Le « duel » mettant aux prises les deux finalistes pour le second tour du 19 décembre 2018 montra une nette avance en faveur du jeune et perspicace leader de la Révolution Orange portant le dossard n° 13. Apparemment, Andry Nirina Rajoelina (ANR) gardait jalousement son poste de pole position vis-à-vis de son « éternel adversaire », Marc Ravalomanana du numéro 25. Le premier débat télévisé de deux heures et demie, à l’intention des deux candidats admis au deuxième tour et organisé par la chaîne nationale publique TVM se déroulait ce dimanche dernier dans une ambiance de pugilat quelque peu ...déséquilibré.  Durant toute la séance du débat, le poulain du TGV/MAPAR ne se sentait, à aucun moment, déséquilibré nonobstant le comportement parfois provocateur de l’autre appuyé par lui des partisans qui ne se gênaient pas à des scènes de provocations. Au contraire, loin d’être perturbé, il (ANR) perce.

A bout portant

AutoDiff